Extension Factory Builder

France : jamais contents !

17/09/2012 à 13:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Pauvre François Hollande... Élu il y a à peine quatre mois, conforté par une victoire probante aux législatives, voici le président « normal » de la France déjà soumis au feu des critiques, version lance-flammes. Ce n'est pas nouveau : les Français sont versatiles. Après la fin de règne d'un François Mitterrand diminué par la maladie, il fallait l'énergie d'un Jacques Chirac. Après l'immobilisme qui a marqué le second mandat de l'ex-maire de Paris, il fallait un réformateur dynamique, moins hiératique et plus proche du peuple. Après le bouillonnant Sarkozy, retour au calme et à la sérénité, évidemment ! Les Français reprochent aux hommes politiques de leur mentir ? Ils ont toujours rejeté ceux d'entre eux, bien rares, qui leur ont tenu un langage de vérité, comme Raymond Barre, par exemple. Pas facile, dans ces conditions, de placer le curseur au bon endroit.

On reproche aujourd'hui à Hollande ce qui faisait de lui, hier, le candidat idéal contre le Zébulon Sarkozy : calme, patience, sobriété, pondération et discrétion. Certes, les temps sont durs et la crise menace chaque jour un peu plus une nation cernée d'États déliquescents ou au bord de l'asphyxie. Pas suffisamment capitaine pour un navire en pleine tempête. Trop mou avec ses femmes, l'ancienne et l'actuelle, qui s'écharpent en coulisses. C'est bien connu : un homme qui ne sait point tenir son gynécée ne peut diriger un État...

La frontière entre prudence et attentisme, ou entre discrétion et immobilisme est ténue. En France, elle semble dépendre de l'humeur des citoyens et, surtout, des journalistes, qui n'aiment rien tant que faire la leçon, quitte à flirter régulièrement avec la mauvaise foi. Hollande, sorte d'anti-Sarkozy choisi par une opinion lassée des foucades d'un président omniprésent et clivant, est donc devenu LA cible. En une des grands hebdos, une litanie d'injonctions (« Secoue-toi ! », « On se réveille ! ») ou d'interrogations perfides (« Et si Sarkozy avait raison ? », « Sont-ils si nuls ? »).

Il est demandé à François Hollande de réussir une mission impossible, devenir en quelques semaines le Gerhard Schröder français, celui qui ferait renaître un pays pourtant plombé par une dette abyssale et une croissance en berne, rongé par des déficits récurrents, otage d'une multitude d'avantages et de droits acquis que personne ne songe, malgré l'impérieuse nécessité, sinon à abandonner, du moins à reconsidérer. Coincé entre de nombreux écueils politiques, parmi lesquels la satisfaction des appétits au sein de son propre parti comme parmi ses alliés de gauche n'est pas le moindre, et les attentes inouïes des victimes de la crise, Hollande, à en croire nos oracles médiatiques, n'a pas le choix : il doit tout à la fois nettoyer les écuries d'Augias et lancer ses travaux d'Hercule, respecter ses promesses électorales mais aussi en proposer de nouvelles, rester lui-même, tout en singeant de temps à autre son prédécesseur honni, mais si rassurant face à la crise.

En moins de quatre mois, la naïve hollandemania s'est muée en hypocrite « Hollande bashing ». Et bientôt, on regrettera Sarkozy ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
Bloc-note de rentrée

Editorial précédent :
Mauvaise foi

Réagir à cet article

AUTRES

Les 10 Africains les plus influents du monde selon le magazine 'Time'

Les 10 Africains les plus influents du monde selon le magazine "Time"

Comme chaque année, l'hebdomadaire américain "Time" a publié mercredi le classement des 100 personnalités les plus influentes de la planète. Parmi elles, dix Africains dont la[...]

Soudan du Sud : le Conseil de sécurité brandit la menace de sanctions

Le Conseil de sécurité de l'ONU a menacé jeudi d'émettre des sanctions ciblées contre les responsables d'exactions au Soudan du Sud.[...]

Mehdi Jomâa : "Redresser l'État tunisien est une obligation"

Alors qu'il achève une tournée diplomatique visant à mobiliser les partenaires de la Tunisie pour la sortir du marasme, le Premier ministre Mehdi Jomâa s'est livré à Jeune Afrique. Il revie[...]

France - RDC : Raphaël Mobutu reste introuvable, une semaine après sa chute dans la Garonne

Plus d'une semaine après avoir sauté dans la Garonne, la nuit du 15 au 16 avril, Raphaël Mobutu, un des enfants de l'ancien président de la RDC (ex-Zaïre) est toujours introuvable. À en croire[...]

Brésil : Rousseff dans le piège Petrobras

À six mois de la présidentielle, la sortante est engluée dans une sombre histoire de rachat d'une raffinerie au Texas en 2006. Elle est en baisse dans les sondages mais devrait quand même ê[...]

Armée égyptienne : kaki business...

L'annonce par l'armée égyptienne d'un don de plusieurs terrains pour la construction de 1 million de logements sociaux relance les spéculations sur son poids économique et financier.[...]

Maroc : délinquance à Casablanca, peur sur la ville ?

La multiplication des actes de délinquance dans la capitale économique marocaine nourrit un fort sentiment d'insécurité au sein de la population. Qui ne cache plus son ras-le-bol.[...]

Hery Rajaonarimampianina : "C'est moi qui décide" à Madagascar

Deux mois et demi après son investiture, le chef de l'État, Hery Rajaonarimampianina, a enfin nommé un Premier ministre. Retour sur un acte par lequel il s'affranchit de son prédécesseur [...]

Hit Radio, la petite marocaine qui s'exporte

Forte de son succès auprès de la jeunesse du royaume chérifien, la station Hit Radio met le cap sur l'Afrique subsaharienne. Où elle est déjà présente dans sept pays.[...]

Tchad : la métamorphose ?

Profitant d'une stabilité retrouvée et de ses revenus pétroliers, le Tchad se transforme en profondeur. Grands travaux, relations d'affaires, consommation... Tout bouge.[...]

Angélique Kidjo : "Les femmes sont la colonne vertébrale de l'Afrique"

Bourrée d'énergie, la chanteuse béninoise Angélique Kidjo enchaîne les albums et les missions humanitaires. Dans son treizième opus, elle loue la beauté des Africaines et leu[...]

Algérie : Bouteflika, l'homme qui marchait avec sa tête

Occupés à le brocarder, ses adversaires l'ont sous-estimé. Grave erreur : le président algérien Abdelaziz Bouteflika a révélé en plusieurs occasions que sa pugnacit&eacut[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces