Extension Factory Builder

France : jamais contents !

17/09/2012 à 13:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Pauvre François Hollande... Élu il y a à peine quatre mois, conforté par une victoire probante aux législatives, voici le président « normal » de la France déjà soumis au feu des critiques, version lance-flammes. Ce n'est pas nouveau : les Français sont versatiles. Après la fin de règne d'un François Mitterrand diminué par la maladie, il fallait l'énergie d'un Jacques Chirac. Après l'immobilisme qui a marqué le second mandat de l'ex-maire de Paris, il fallait un réformateur dynamique, moins hiératique et plus proche du peuple. Après le bouillonnant Sarkozy, retour au calme et à la sérénité, évidemment ! Les Français reprochent aux hommes politiques de leur mentir ? Ils ont toujours rejeté ceux d'entre eux, bien rares, qui leur ont tenu un langage de vérité, comme Raymond Barre, par exemple. Pas facile, dans ces conditions, de placer le curseur au bon endroit.

On reproche aujourd'hui à Hollande ce qui faisait de lui, hier, le candidat idéal contre le Zébulon Sarkozy : calme, patience, sobriété, pondération et discrétion. Certes, les temps sont durs et la crise menace chaque jour un peu plus une nation cernée d'États déliquescents ou au bord de l'asphyxie. Pas suffisamment capitaine pour un navire en pleine tempête. Trop mou avec ses femmes, l'ancienne et l'actuelle, qui s'écharpent en coulisses. C'est bien connu : un homme qui ne sait point tenir son gynécée ne peut diriger un État...

La frontière entre prudence et attentisme, ou entre discrétion et immobilisme est ténue. En France, elle semble dépendre de l'humeur des citoyens et, surtout, des journalistes, qui n'aiment rien tant que faire la leçon, quitte à flirter régulièrement avec la mauvaise foi. Hollande, sorte d'anti-Sarkozy choisi par une opinion lassée des foucades d'un président omniprésent et clivant, est donc devenu LA cible. En une des grands hebdos, une litanie d'injonctions (« Secoue-toi ! », « On se réveille ! ») ou d'interrogations perfides (« Et si Sarkozy avait raison ? », « Sont-ils si nuls ? »).

Il est demandé à François Hollande de réussir une mission impossible, devenir en quelques semaines le Gerhard Schröder français, celui qui ferait renaître un pays pourtant plombé par une dette abyssale et une croissance en berne, rongé par des déficits récurrents, otage d'une multitude d'avantages et de droits acquis que personne ne songe, malgré l'impérieuse nécessité, sinon à abandonner, du moins à reconsidérer. Coincé entre de nombreux écueils politiques, parmi lesquels la satisfaction des appétits au sein de son propre parti comme parmi ses alliés de gauche n'est pas le moindre, et les attentes inouïes des victimes de la crise, Hollande, à en croire nos oracles médiatiques, n'a pas le choix : il doit tout à la fois nettoyer les écuries d'Augias et lancer ses travaux d'Hercule, respecter ses promesses électorales mais aussi en proposer de nouvelles, rester lui-même, tout en singeant de temps à autre son prédécesseur honni, mais si rassurant face à la crise.

En moins de quatre mois, la naïve hollandemania s'est muée en hypocrite « Hollande bashing ». Et bientôt, on regrettera Sarkozy ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Nigeria : la soeur de la ministre du Pétrole enlevée par des hommes armés

Nigeria : la soeur de la ministre du Pétrole enlevée par des hommes armés

La sœur de la ministre du pétrole du Nigeria a été enlevée par des hommes armés dans la plaque tournante pétrolière de Port-Harcourt, dans le Delta du Niger, au sud du pays.[...]

Qui est vraiment Filipe Nyusi, le prochain président du Mozambique ?

D'après les décomptes finaux des votes publiés hier, jeudi 23 octobre, Filipe Jacinto Nyusi, le candidat du Frelimo, remporterait dès le premier tour la présidentielle du 15 octobre au Mozambi[...]

Ebola - Football : que faire de la CAN 2015 ? Les professionnels répondent

Alors que le sort de la CAN 2015 se jouera début novembre, "Jeune Afrique" a demandé aux internautes s’ils souhaitaient que la compétition se dispute au Maroc aux dates prévues, qu&rs[...]

France : les ressortissants tunisiens de France votent pour les législatives

Les ressortissants tunisiens de France se sont présentés aux urnes vendredi afin d’élire dix députés de l’Assemblée du peuple à l’occasion des élections l[...]

Égypte : dans le Sinaï, un attentat fait de nombreuses victimes parmi les militaires

Un attentat à la voiture piégée a tué au moins 25 soldats égyptiens et blessé une vingtaine de personnes vendredi. Il visait un barrage de l'armée dans le nord de la péninsul[...]

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou salutai[...]

Israël : l'armée arrête un enfant palestinien handicapé mental de onze ans

Cela risque de ne pas arranger l'image de l'armée israélienne. Mise en ligne le 20 octobre par une organisation de défense des droits de l'homme, une vidéo montre ses soldats arrêter, ligoter et[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui s’affro[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Ebola : des possibles tests de vaccins dès décembre en Afrique, selon l'OMS

Des tests de vaccins anti-Ebola pourraient être menés dès décembre, selon une annonce de l'Organisation mondiale de la Santé, vendredi.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers