Extension Factory Builder
12/09/2012 à 16:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Ces derniers temps, un mot s'invite dans toutes les conversations : indemnisation. Le sujet est récurrent, les raisons de l'évoquer, variées. Les Arméniens réclament toujours réparation, les ex-indigènes refusent d'effacer l'ardoise des méfaits de la colonisation, les Sud-Africains, eux, en sont encore à se débattre dans les litiges des terres spoliées, etc.

Et voici que surgissent d'autres dossiers. Les Sud-Coréens exigent aujourd'hui des Japonais le dédommagement des « femmes de réconfort » contraintes jadis de se prostituer pour leur armée, et l'aciériste sud-coréen Posco vient de débourser 10 milliards de wons (7 millions d'euros) au profit de ses compatriotes réduits au travail forcé entre 1910 et 1945. Sur ce, des esprits bien rusés se sont mis à réclamer des biens plus anciennement dérobés. Certains Grecs envisagent, paraît-il, d'exiger des compensations pour leur apport philosophique au monde entier. Ils ne voient pas pourquoi les Merkel et consorts rechignent à leur accorder un prêt qui ne serait qu'un juste retour pour les trésors mis à disposition par Platon et Cie. Les Israéliens ont failli quant à eux remonter jusqu'à Noé, mais ils se sont arrêtés au VIIe siècle, chez les Arabo-Musulmans, afin de réclamer réparation pour les torts infligés aux Hébreux depuis l'arrivée de l'islam. Voilà qui va faire plaisir à tous les Arabes qui considéraient les Juifs comme des compatriotes ayant toujours vécu parmi eux et « mangé de leur sel et de leur pain », selon l'expression locale consacrée...

Mais mon propos n'est pas de trancher entre ceux qui pensent que les Juifs ont bel et bien été spoliés et leurs contradicteurs persuadés que l'État d'Israël devrait commencer par indemniser les Palestiniens de toute une patrie. Je ne me formaliserai pas non plus de la réaction saoudienne à la demande israélienne et ne bougerai pas le petit doigt si l'on mettait des scellés sur leurs puits de pétrole. Moi, je regarde d'abord du côté du Maghreb. Et je guette l'arrivée des huissiers en kippa. J'ai quelque espoir pour les Marocains, ils trouveront des alliés parmi les Israélites natifs du royaume qui les défendront devant les instances internationales chargées du dossier. Je ne me fais pas de soucis non plus pour les Algériens : ils ont déjà conseillé à l'État juif d'aller se faire rembourser chez les Français !* Reste les Tunisiens. Pauvres d'eux ! Ils sont déjà appelés à mettre la main à la poche pour rembourser à coups de milliards les ministres et autres prisonniers de Ben Ali et de Bourguiba. Que leur restera-t-il si les Israéliens s'y mettent aussi ? De plus, cette histoire d'indemnisation donne des idées à toute la Tunisie : les spoliés de la colonisation, les martyrs du mouvement national, les paysans victimes de la politique des coopératives, les diplômés-chômeurs ayant payé en vain pour leurs études, et jusqu'à certains émigrés - comme votre humble serviteur - qui commencent à se demander s'ils n'ont pas à exiger, eux aussi, des compensations pour leur départ de leur pays d'origine. Pour quel motif ? Va bien falloir que j'en trouve un si je veux me faire indemniser moi aussi !

* juron algérien

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

POST-Sriptum Article suivant :
RDC : trouvailles kinoises

POST-Sriptum Article précédent :
Au fou, au fou, lâchez les chiens !

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Hanane Lamgharraze : la mariée était en blanc

Hanane Lamgharraze : la mariée était en blanc

Jeune patronne d'Oriental Wedding, cette créatrice propose ses caftans aux Franco-Maghrébines à la recherche de robes de mariage traditionnelles... et modernes.[...]

Libye : Mahmoudi sous haute protection

Abdelhakim Belhaj, l'ex-jihadiste libyen réfugié en Turquie, assure que l'ancien Premier ministre de Kadhafi, Baghdadi Mahmoudi, peut compter sur sa protection. Celui-ci est détenu depuis juin 2012 à[...]

Algérie : Jund al-Khilafah, des "soldats" pas si inconnus

Qui sont les terroristes de Jund al-Khilafah, qui ont exécuté l'otage français Hervé Gourdel ? Leur chef, Abdelmalek Gouri, a fait allégeance à l'État islamique.[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir[...]

Maroc : Jamal Benomar... militant un jour, militant toujours

Des rangs de l'extrême gauche marocaine au monde feutré de l'ONU en passant par Amnesty, l'envoyé spécial de Ban Ki-moon au Yémen n'a jamais transigé avec ses convictions.[...]

Algérie - O. Dehendi : "Nous avons supplié les terroristes de libérer Hervé Gourdel"

Alors que les autorités algériennes ont annoncé mardi avoir identifié des auteurs de l'enlèvement et de l'assassinat du Français Hervé Gourdel, un premier témoin s'est[...]

Des ravisseurs d'Hervé Gourdel identifiés, selon le ministre algérien de la Justice

Selon le ministre algérien de la Justice, des ravisseurs de l'otage français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité la semaine dernière en Algérie, ont été[...]

Tunisie : 26 candidats en lice face à Marzouki pour la présidentielle du 23 novembre

L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a dévoilé mardi les noms de 27 candidats retenus pour la présidentielle du 23 novembre en Tunisie.[...]

"Bodybuilder" : surprenant Roschdy Zem !

Jamais là où on l'attend, avec "Bodybuilder", l'acteur réalise un troisième film attachant. Et aborde avec originalité l'univers du culturisme et les relations père-fils.[...]

Maroc : Bouchta Charef lâché par son épouse

L'épouse de Bouchta Charef, célèbre jihadiste marocain détenu à Tétouan, a livré un témoignage remettant en cause les accusations de mauvais traitements portées par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers