Extension Factory Builder

Kambayi Bwatshia : sous Mobutu, "nous étions dignes"

18/09/2012 à 18:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Kambayi Bwatshia : 'Mobutu a façonné l'identité du pays'. Kambayi Bwatshia : "Mobutu a façonné l'identité du pays". © Muriel Devey

Historien congolais, Kambayi Bwatshia a été ministre honoraire de l'Enseignement supérieur et universitaire et de la Recherche scientifique sous Mobutu.

Jeune Afrique : Selon vous, quels ont été les apports de Mobutu ?

Kambayi Bwatshia : Il était certes un dictateur, il a volé, mais il a tenté de réglementer la vie des Congolais. À l'époque, nous savions par exemple comment payer nos impôts. Mobutu a également façonné l'identité du pays. Il a rendu la citoyenneté aux Congolais et promu la laïcité. Fondamentalement, la façon d'être zaïrois était typique. Avec Mobutu, nous avions acquis une « personnalité » et on pouvait défendre cette identité. Il y a eu certes des bévues dues à la dictature, mais le Zaïrois commençait à prendre conscience qu'il était digne. En outre, Mobutu a été l'artisan de l'unité nationale. Le Congolais se sentait uni à son sol. Ce qui se passait à Goma ou à Lubumbashi était l'affaire de tous les Zaïrois. Enfin, il a tenté de créer une classe moyenne.

Et en Afrique ?

Il était un leader en Afrique. Il a imité ses aînés, comme Houphouët-Boigny ou Julius Nyerere. Il a imposé une manière d'être et une façon de se faire respecter. Mais après sa chute, la rupture a été brutale et il n'y a pas eu de continuité comme au Sénégal, par exemple, entre Abdou Diouf et Abdoulaye Wade. Or, quand une rivière n'a plus de source, elle devient un lac boueux...

En quoi le fonctionnement du MPR [Mouvement populaire de la révolution, NDLR] marque-t-il encore les pratiques des partis politiques ?

Le MPR était un parti unique. Pourquoi ? À l'indépendance, le Congo, création coloniale, était traversé par divers clivages. Arrivé au pouvoir, Mobutu, comme ses pairs africains, a donc mis en place ce système du parti unique pour rassembler et unifier. Mais la dictature est un système égotique incapable d'évoluer. Et quand la rupture du multipartisme s'est faite, la plupart des partis ont été fondés sur ce modèle patrimonial et l'instinct grégaire. On a créé des partis comme on crée des assemblées de prière. Comme souvent en Afrique, cette rupture s'est faite dans la débrouillardise et la violence.

_______

Propos recueillis par Muriel Devey

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : l'ONU souhaite la reprise de la coopération avec l'armée pour combattre les FDLR

RDC : l'ONU souhaite la reprise de la coopération avec l'armée pour combattre les FDLR

En froid avec Kinshasa, les Nations unies souhaitent relancer la coopération "le plus vite possible" avec l'armée afin de neutraliser les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwa[...]

RDC : Filimbi, drôles de révolutionnaires !

Les jeunes militant prodémocratie arrêtés par les autorités congolaises présentent des profils qui ne collent pas, mais alors pas du tout, avec le portrait qu'en fait Kinshasa. Explications.[...]

Kyungu wa Kumwanza : "La RDC doit privilégier les échéances électorales importantes"

De retour de Kinshasa, où il a pris part la semaine dernière à la réunion du bureau politique de la coalition au pouvoir, convoquée par le président Joseph Kabila, Antoine Gabriel Kyungu[...]

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces