Extension Factory Builder
11/09/2012 à 16:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Mardi 4 septembre : rendez-vous à l'Élysée avec un conseiller du président. Surtout, s'abstenir de donner son nom, sous peine d'être immédiatement démenti. Les consignes sont strictes au Château : ne pas recevoir de journaliste sans témoin, ne jamais accepter d'être cité. Ou alors, jurer à l'avance que l'entretien n'a jamais eu lieu. Moyennant cette piteuse promesse de ma part, notre interlocuteur se lâche : « On communique mal, on se tire dans les pattes, Montebourg ne supporte pas Moscovici, Cahuzac et Filippetti se connaissent trop pour ne pas se haïr, Fabius veut se débarrasser de Benguigui, Duflot a des états d'âme, Ayrault est tout sauf un patron, et le chef ne tranche ni les têtes ni les problèmes. Si Fillon prend l'UMP, on est morts en 2017 ! » Qui a dit que le « Hollande bashing » n'était qu'une mine stérile pour hebdos en mal de ventes ? Apparemment, c'est aussi une variante du masochisme.

Mercredi 5 septembre : pow-wow rédactionnel autour de la politique africaine de la France. Donc, trente ans jour pour jour après François Mitterrand, François Hollande se rendra lui aussi à Kinshasa, le temps d'un sommet. En octobre 1982, ils étaient dix-sept chefs d'État autour de Tonton et de son hôte, Mobutu. Seuls deux d'entre eux sont toujours aux affaires : Denis Sassou Nguesso le Congolais et Teodoro Obiang Nguema l'Équato-Guinéen. Combien seront-ils en octobre 2012 pour la Francophonie ? En attendant que le président normal délivre enfin son message africain, on navigue à vue sur une mer d'amateurisme. Que penser d'une Yamina Benguigui qui affirme (à J.A.) que les résultats des élections congolaises de 2011 ont été « validés par la communauté internationale », alors que la France de Sarkozy, l'Amérique d'Obama et l'Union européenne se sont contentées d'en « prendre acte » (en même temps que leurs distances) ? Ou d'un Jean-Christophe Cambadélis, favori pour la succession de Martine Aubry, qui tire à boulets rouges sur la néo-Françafrique en oubliant qu'il apporta son soutien à Laurent Gbagbo en pleine campagne électorale ? François, réveille-toi, ils ne savent plus ce qu'ils disent...

Jeudi 6 septembre : vues, les images d'Abdallah Senoussi, descendu d'un hélicoptère sur le tarmac de sa prison tripolitaine, avec une barbe qui rappelle celle de Saddam Hussein sorti de son trou à rats. Reste à débusquer Béchir Salah, que l'on dit caché quelque part entre Niamey et Pointe-Noire, et Moussa Koussa, terré dans une villa de Doha, pour que les principaux affidés de Kadhafi répondent enfin de leur passé devant le peuple libyen.

Vendredi 7 septembre : dans la plupart des pays du continent où J.A. est distribué, cette semaine aura été celle de la rentrée scolaire. « Pas d'élites, pas de problèmes », disaient les colons. Au spectacle de ce champ de ruines qu'est trop souvent l'éducation sur le continent, on se demande si ceux qui leur ont succédé ne partagent pas ce sentiment. Pas d'élites, pas de démocratie non plus. Excellent thème de dissertation pour l'élève Hollande au grand oral de Kinshasa.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

RDC : le docteur Mukwege lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

RDC : le docteur Mukwege lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

La course pour la direction du Bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Cinéma : "Bande de filles", quatre ado dans le vent

Porté par des actrices non professionnelles, le film de Céline Sciamma "Bande de filles" pose un regard plein de fraîcheur sur les banlieues françaises.[...]

France : Christophe de Margerie l'Africain

Surnommé "Big moustache", le dirigeant de Total Christophe Margerie, mort dans le crash de son jet à l'aéroport de Moscou, a su faire fructifier l'héritage africain du groupe français.[...]

"Les Nègres" : farce noire de Jean Genet à l'Odéon

Le metteur en scène américain Robert Wilson créé la pièce de Jean Genet "Les Nègres" au théâtre parisien l'Odéon. Une oeuvre qui parle de racisme, de[...]

Christophe de Margerie, PDG de Total, meurt dans un accident d'avion en Russie

Christophe de Margerie, 63 ans, patron du groupe pétrolier français Total, est décédé dans la nuit de lundi à mardi en Russie dans le crash d'un avion privé à[...]

Ebola : l'UE va débloquer 500 millions d'euros pour "endiguer" l'épidémie en Afrique

L'Union européenne a annoncé lundi son engagement à débloquer 500 millions d'euros d'aide pour "endiguer" Ebola dans les pays africains touchés.[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

Terrorisme : les autorités françaises ont-elles encore commis une bourde ?

Après l'affaire des trois présumés jihadistes français de retour de Turquie attendus par la police à l'aéroport d'Orly et finalement descendus sans être[...]

Vatican : le débat continue sur le divorce et l'homosexualité avec le pape François

Le synode de la famille s'est achevé dimanche au Vatican. Deux semaines de travaux à huis clos pendant lesquelles les évêques ont largement évoqué les thèmes du divorce et de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers