Extension Factory Builder

Trois destins

27/08/2012 à 11:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Cette semaine dans votre hebdomadaire, trois hommes, trois destins hors du commun. Et les réflexions qu'ils inspirent. Mélès Zenawi, d'abord. Après vingt et un ans d'un pouvoir sans partage, autoritaire mais plus ou moins « éclairé », le Premier ministre éthiopien est mort le 20 août des suites d'un mal mystérieux - on parle d'une leucémie. Comme souvent sur le continent, sa maladie a été dissimulée par les autorités à grand renfort de communiqués lénifiants : « Le Premier ministre suit des examens médicaux », il « va très bien, se repose et sera de retour très vite », etc. Et comme toujours, ou presque, se pose cette angoissante question : après lui, le déluge ? Chez nous, plus le chef est omnipotent, installé depuis longtemps et mal en point, moins on en sait sur ce qu'il adviendra le jour où il disparaîtra. Zenawi laisse derrière lui une puissante machine que personne ne semble savoir piloter. Peut-être une bonne nouvelle : le signe que le pouvoir devra, cette fois, être partagé...

Lakhdar Brahimi, ensuite. C'est l'un des plus fins connaisseurs du monde arabe et musulman (entre autres) que j'aie eu la chance de rencontrer, diplomate dans l'âme et brillant cerveau. Un homme simple, travailleur, ouvert et lucide, qui, pour la énième (et peut-être ultime) fois, vole au secours d'une improbable paix, en Syrie cette fois-ci. Mission impossible ? Peut-être, mais il est assurément mieux préparé que Kofi Annan, son prédécesseur, pour le job. Ses armes ? Une expérience inégalée en matière de médiations, une connaissance exceptionnelle des principaux leaders impliqués - arabes, américains, russes, britanniques, turcs ou français - et le respect que tous lui portent. Enfin, et ce sera peut-être décisif, il n'est pas exclu que le contexte soit en train de changer. Les protagonistes du conflit commencent à comprendre qu'une victoire nette et sans bavure de l'un ou l'autre camp est de plus en plus improbable. Et qu'une guerre prolongée ne ferait que détruire le pays sans servir les intérêts de quiconque. Bon courage, en tout cas, Si Lakhdar.

Hissène Habré, enfin. Abdoulaye Wade n'étant plus là pour multiplier les manoeuvres dilatoires, l'ex-dictateur tchadien réfugié au Sénégal depuis plus de deux décennies va sans doute devoir quitter l'interminable feuilleton judiciaire - « Crimes sans châtiment » - dont il jouait jusqu'ici le premier rôle. Le Sénégal de Macky Sall, qui se révèle décidément comme un homme de parole, a, le 22 août, conclu un accord avec l'Union africaine pour que Habré soit prochainement jugé à Dakar par un tribunal spécial composé de magistrats africains. Rien n'est encore acquis, mais au moins est-on sorti de l'impasse. Dans ce dossier si complexe de la lutte contre l'impunité, c'est déjà une immense victoire. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
JO 2012 : Habiba et ses soeurs

Editorial précédent :
Algérie : belle endormie

0 réaction(s)

Réagir à cet article

AUTRES

Gabon - France : un intermédiaire nommé Ali Bongo Ondimba

Gabon - France : un intermédiaire nommé Ali Bongo Ondimba

Le président du Gabon, Ali Bongo Ondimba s'est entretenu avec son homologue français le 8 avril. Crise centrafricaine, relations commerciales, Rwanda... Retour sur les discussions qui se sont tenues.[...]

Faïza Guène, écrivain à part et entière

Depuis le best-seller "Kiffe kiffe demain", paru il y a dix ans et vendu à 400 000 exemplaires, la jeune auteure n'a pas cessé d'écrire. Dernier opus : "Un homme, ça ne pleure pas[...]

RDC : blessé par balles, le directeur du parc des Virunga en soins intensifs

Le Belge Emmanuel de Mérode, directeur du parc national des Virunga (est de la RDC), était en soins intensifs mercredi après avoir été grièvement blessé au cours d'une attaque, la[...]

La jeunesse algérienne tentée par le boycott massif de la présidentielle

Un des enjeux majeurs de la présidentielle algérienne du 17 avril est le taux de participation. Maintes fois appelée à voter, la jeunesse risque de ne pas se bousculer dans les bureaux de vote.[...]

Quand l'émir du Qatar bouscule le protocole tunisien

Lors de sa visite en Tunisie, cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, l'émir du Qatar ne s'est pas encombré du protocole.[...]

Misca : le Tchad annonce que tous ses soldats ont quitté la Centrafrique

Il n'y a plus de soldats tchadiens en Centrafrique. Mercredi, le Tchad a annoncé avoir achevé le retrait de ses troupes, lors d'une cérémonie officielle présidée, à Sarh, dans le [...]

RDC : Étienne Tshisekedi s'accroche... Et agace ?

Depuis quelques semaines, les rumeurs vont bon train au sujet de la santé d'Étienne Tshisekedi, âgé de 81 ans. Mais aux dernières nouvelles il irait mieux. Au point de reprendre à nouve[...]

La police de New York démantèle son unité chargée d'espionner la communauté musulmane

Vous ne saviez sans doute pas qu'elle existait. Pourtant, la police new-yorkaise a annoncé mardi qu'elle avait fermé son unité secrète chargée d'espionner la communauté musulmane de la v[...]

Côte d'Ivoire : dix ans après, l'enquête patine dans la disparition de Guy-André Kieffer

L'enquête au sujet de la disparition du journaliste indépendant Guy-André Kieffer en Côte d'Ivoire, le 16 avril 2004, est toujours au point mort. Si les soupçons se sont orientés vers des [...]

Wilson Kipsang : "Le record du monde du marathon n'est pas une fin en soi"

Vainqueur du marathon de Londres dimanche 13 avril, le recordman du monde (2h03’23) Wilson Kipsang Kiprotich a assis un peu plus sa domination mondiale sur route face à une concurrence particulièrement relev&[...]

Tunisie : les familles des martyrs de la révolution réclament plus de justice

Les familles des martyrs de la révolution se mobilisent ce mercredi dans la capitale tunisienne. Objectif : protester contre la sentence rendue en appel, le 11 avril, par le tribunal militaire de Tunis contre d'ex-responsa[...]

Tunisie - Rached Ghannouchi : moi, diplomate

Fort de ses nombreux contacts noués dans le monde arabe, le leader islamiste tunisien se rêve en médiateur sur la scène politique libyenne.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers