Extension Factory Builder

Trois destins

27/08/2012 à 11:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Cette semaine dans votre hebdomadaire, trois hommes, trois destins hors du commun. Et les réflexions qu'ils inspirent. Mélès Zenawi, d'abord. Après vingt et un ans d'un pouvoir sans partage, autoritaire mais plus ou moins « éclairé », le Premier ministre éthiopien est mort le 20 août des suites d'un mal mystérieux - on parle d'une leucémie. Comme souvent sur le continent, sa maladie a été dissimulée par les autorités à grand renfort de communiqués lénifiants : « Le Premier ministre suit des examens médicaux », il « va très bien, se repose et sera de retour très vite », etc. Et comme toujours, ou presque, se pose cette angoissante question : après lui, le déluge ? Chez nous, plus le chef est omnipotent, installé depuis longtemps et mal en point, moins on en sait sur ce qu'il adviendra le jour où il disparaîtra. Zenawi laisse derrière lui une puissante machine que personne ne semble savoir piloter. Peut-être une bonne nouvelle : le signe que le pouvoir devra, cette fois, être partagé...

Lakhdar Brahimi, ensuite. C'est l'un des plus fins connaisseurs du monde arabe et musulman (entre autres) que j'aie eu la chance de rencontrer, diplomate dans l'âme et brillant cerveau. Un homme simple, travailleur, ouvert et lucide, qui, pour la énième (et peut-être ultime) fois, vole au secours d'une improbable paix, en Syrie cette fois-ci. Mission impossible ? Peut-être, mais il est assurément mieux préparé que Kofi Annan, son prédécesseur, pour le job. Ses armes ? Une expérience inégalée en matière de médiations, une connaissance exceptionnelle des principaux leaders impliqués - arabes, américains, russes, britanniques, turcs ou français - et le respect que tous lui portent. Enfin, et ce sera peut-être décisif, il n'est pas exclu que le contexte soit en train de changer. Les protagonistes du conflit commencent à comprendre qu'une victoire nette et sans bavure de l'un ou l'autre camp est de plus en plus improbable. Et qu'une guerre prolongée ne ferait que détruire le pays sans servir les intérêts de quiconque. Bon courage, en tout cas, Si Lakhdar.

Hissène Habré, enfin. Abdoulaye Wade n'étant plus là pour multiplier les manoeuvres dilatoires, l'ex-dictateur tchadien réfugié au Sénégal depuis plus de deux décennies va sans doute devoir quitter l'interminable feuilleton judiciaire - « Crimes sans châtiment » - dont il jouait jusqu'ici le premier rôle. Le Sénégal de Macky Sall, qui se révèle décidément comme un homme de parole, a, le 22 août, conclu un accord avec l'Union africaine pour que Habré soit prochainement jugé à Dakar par un tribunal spécial composé de magistrats africains. Rien n'est encore acquis, mais au moins est-on sorti de l'impasse. Dans ce dossier si complexe de la lutte contre l'impunité, c'est déjà une immense victoire. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
JO 2012 : Habiba et ses soeurs

Editorial précédent :
Algérie : belle endormie

0 réaction(s)

Réagir à cet article

AUTRES

Des ravisseurs d'Hervé Gourdel identifiés, selon le ministre algérien de la Justice

Des ravisseurs d'Hervé Gourdel identifiés, selon le ministre algérien de la Justice

Selon le ministre algérien de la Justice, des ravisseurs de l'otage français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité la semaine dernière en Algérie, ont été[...]

Jean-Luc Parodi : "Sarkozy vainqueur ? Sans doute, mais dans quel état !"

Conseiller pour les affaires politiques à l'Ifop, le politologue est convaincu que l'ancien président ne sortira pas indemne de la course d'obstacles qui l'attend jusqu'en 2017.[...]

Tunisie : 26 candidats en lice face à Marzouki pour la présidentielle du 23 novembre

L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a dévoilé mardi les noms de 27 candidats retenus pour la présidentielle du 23 novembre en Tunisie.[...]

Francophonie : Jean - De l'Estrac, chaude ambiance...

Dans la course pour le secrétariat génaral de l'OIF, les relations ne sont pas vraiment à la franche cordialité entre la Canadienne Michaëlle Jean et le Mauricien Jean Claude de l'Estrac.[...]

"Bodybuilder" : surprenant Roschdy Zem !

Jamais là où on l'attend, avec "Bodybuilder", l'acteur réalise un troisième film attachant. Et aborde avec originalité l'univers du culturisme et les relations père-fils.[...]

Centrafrique : Luanda annonce la participation des troupes angolaises à la Minusca

Un officiel de la diplomatie angolaise a annoncé lundi que Luanda enverra ses troupes en Centrafrique pour prendre part à la Minusca. Ce sera la première participation de l'Angola dans une opération de [...]

Maroc : Bouchta Charef lâché par son épouse

L'épouse de Bouchta Charef, célèbre jihadiste marocain détenu à Tétouan, a livré un témoignage remettant en cause les accusations de mauvais traitements portées par so[...]

Recalculé, le PIB du Kenya bondit de 25 %

Le PIB du Kenya a été revu à la hausse, il s'établit désormais à environ 53,3 milliards de dollars pour l'année 2013 contre 42,6 milliards auparavant, soit une progression de 25 %. [...]

Centrafrique : des militaires tchadiens pour la sécurité de Catherine Samba-Panza ?

La présidente centrafricaine par intérim, Catherine Samba-Panza, souhaiterait que sa sécurité soit assurée par un contingent de militaires tchadiens.[...]

Moussa Mara : "Il n'y aura pas de prime à l'impunité" au Mali

Les priorités du Premier ministre malien, Moussa Mara ? La réforme territoriale, la reprise de l'aide du FMI et les négociations avec les groupes armés. Un domaine où il joue la carte de [...]

Francophonie : Kamel Daoud reçoit le Prix des cinq continents

C’est son roman "Meursault, contre-enquête", qui a valu à l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud le prix de l'Organisation internationale de la Francophonie. La récom[...]

France : Sarkozy peut-il réussir son retour ?

Rien ni personne n'empêchera l'ancien chef de l'État français, Nicolas Sarkozy, de reprendre la présidence de l'UMP, en novembre. Simple hors-d'oeuvre. Primaire de la droite en 2016, puis pr&eacu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers