Extension Factory Builder

Marc Gbaffou : l'Afrique du Sud, c'est "une multitude d'opportunités pour l'expatrié"

16/08/2012 à 14:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Marc Gbaffou, un Ivoirien de 39 ans, dirige l'association African Diaspora Forum. Marc Gbaffou, un Ivoirien de 39 ans, dirige l'association African Diaspora Forum. © Marc Shoul pour J.A.

Marc Gbaffou, un Ivoirien de 39 ans, vit à Johannesburg depuis 1997. Il dirige l'association African Diaspora Forum, créée en 2008 après des violences contre les immigrés subsahariens.

Jeune Afrique : L'Afrique du Sud est-elle un eldorado pour les Subsahariens ?

Marc Gbaffou : L'immigré sans formation qui fuit les problèmes chez lui ne trouvera pas un eldorado. En revanche, l'expatrié diplômé trouvera un pays émergent, plein d'opportunités.

Pourquoi êtes-vous venu ici ?

Pour échapper aux problèmes politiques en Côte d'Ivoire. J'étais étudiant en deuxième année de chimie à l'université d'Abobo-Adjamé. Je voulais continuer mes études, et l'Afrique du Sud m'en a donné la possibilité.

Avez-vous été victime de discrimination xénophobe ?

Pas personnellement. Je maîtrise l'anglais et je suis beaucoup plus qualifié que mes collègues sud-africains. Ils ne peuvent donc prétendre que j'ai pris le travail de l'un de leurs compatriotes. Mais d'une façon générale, les Sud-Africains pauvres pensent qu'après une si longue lutte contre l'apartheid le temps est venu de jouir de leur liberté et de la richesse du pays. Les immigrés sont donc une entrave : ils prennent le travail des nationaux, cassent les prix, se marient avec les Sud-Africaines... Les politiciens locaux ne font rien pour endiguer cette xénophobie.

Qu'a fait le gouvernement après les émeutes de 2008 ?

Rien ou très peu. À l'extérieur, le gouvernement se dit désolé, mais ici, il n'aborde jamais le sujet. Notre association vient de participer à un sommet national sur la cohésion sociale : la xénophobie n'a quasiment pas été évoquée ! Le dernier rapport du HCR [Haut-Commissariat pour les réfugiés, NDLR] fait état d'attaques quotidiennes dans tout le pays : commerces brûlés, habitants chassés de leurs maisons... Et dans la perspective de son congrès en décembre, l'ANC [Congrès national africain] envisage des mesures franchement xénophobes : réduction de la période de validité des permis de séjour, surveillance des demandeurs d'asile, ­interdiction faite aux étrangers ­d'acheter ou de gérer des petits commerces...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : le gouvernement promet de punir les auteurs des violences xénophobes

Afrique du Sud : le gouvernement promet de punir les auteurs des violences xénophobes

Le gouvernement sud-africain a promis dimanche de punir les auteurs des violences xénophobes qui ont fait au moins sept morts depuis début avril, alors que le Malawi et le Zimbabwe s'apprêtaient à rapa[...]

Afrique du Sud : le président Zuma invite les immigrés à rester

Après une nouvelle nuit de pillages à Johannesburg, le président Jacob Zuma a annulé un voyage en Indonésie et s'est rendu samedi auprès de victimes de violences xénophobes, afin[...]

Afrique du Sud : Zuma annule un voyage après de nouvelles violences xénophobes

Le président sud-africain Jacob Zuma a annulé samedi un voyage à l'étranger après une nouvelle nuit de violences xénophobes perpétrées par des casseurs et pilleurs, qui[...]

Afrique du Sud : six morts et plus de 5 000 déplacés après des violences xénophobes

Depuis trois semaines, des violences xénophobes secouent l’Afrique du Sud. Une situation qui a déjà fait six morts et plus de 5 000 déplacés.[...]

Afrique du Sud : Durban se mobilise contre la xénophobie

Ils sont plusieurs milliers à manifester jeudi à Durban pour dénoncer la vague d'attaques contre les ressortissants étrangers installés dans la ville.[...]

Afrique du Sud : qui succédera à Helen Zille à la tête du principal parti d'opposition ?

Après 8 ans à la tête du principal parti d'opposition en Afrique du Sud, Helen Zille tire sa révérence. L'adversaire coriace de Jacob Zuma ne sera pas candidate lors des élections de[...]

Cecil Rhodes déboulonné, un millier de migrants en fuite après des violences xénophobes

La statue du colonisateur britannique Cecil Rhodes a été déboulonnée jeudi au Cap. Une victoire contre le passé raciste de l'Afrique du Sud, pour certains, alors que le pays est à nouveau[...]

En Afrique du Sud, Robert Mugabe attaque l'Occident et les Nations unies

En Afrique du Sud pour une visite historique de deux jours sous le signe de l'économie, le président zimbabwéen et chef de l'Union africaine, Robert Mugabe, en a profité pour décocher quelques[...]

État islamique : combien de vierges pour une ado sud-africaine ?

Comme Boko Haram, l’État islamique est friand de jeunes Africaines. Mais contrairement à l’organisation terroriste basée au Nigeria, Daesh essaie d'en attirer des consentantes. Une Sud-Africaine[...]

L'Afrique du Sud teste une nouvelle molécule contre la tuberculose multirésistante

Depuis 2013, quelques 217 Sud-Africains, sur 500 patients-test dans le monde, ont été mis sous traitement à la bedaquiline contre la tuberculose multirésistante. Près de 3000 personnes[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers