Extension Factory Builder

Présidentielle américaine : les vacances de M. Romney

06/08/2012 à 11:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Grande-Bretagne, Israël, Pologne... Le républicain Mitt Romney, adversaire de Barack Obama à la présidentielle de novembre prochain, est parti à la conquête des anciens amis de l'Amérique, quelque peu délaissés, paraît-il, depuis l'élection de ce dernier. Et de soutiens financiers, véritable nerf de la guerre en période de campagne. Normal, me direz-vous. Ce qui l'est moins, au-delà des quelques gaffes qui ont émaillé ses séjours londoniens et polonais, c'est son discours. Qui fait froid dans le dos et rappelle, certes de manière plus subliminale, les antiennes chères à celui que personne ne regrette : George W. Bush. Pour rappel, Romney a pris dans son équipe le très belliqueux John Bolton, ancien ambassadeur auprès des Nations unies de l'un des pires présidents des États-Unis.

Pour Romney, comme pour notre ex-fervent disciple de Mani, le monde se divise en deux camps : les bons et les méchants, c'est-à-dire les amis de l'Amérique et ses ennemis. Au programme, entre autres, s'il est élu et si on l'écoute : une guerre avec l'Iran, un conflit commercial avec la Chine et un bras de fer épique avec la Russie. Mais, comme l'explique Gideon Rachman, éditorialiste du Financial Times, « l'insistance d'Obama à recourir à la diplomatie [...] est préférable à une politique étrangère qui se réduit à vouloir "frapper les méchants". Parler aux Russes et tenter d'éviter la guerre avec l'Iran, ce n'est pas manquer de sens moral ni être faible. C'est simplement tenter de composer avec eux - sans se faire d'illusions sur la nature de ces régimes ».

Certains rétorqueront qu'il ne s'agit que de mots, destinés à séduire électeurs et bailleurs de fonds, mais aussi à asseoir une stature internationale guère étoffée. Ces mots sont cependant lourds de sens et constituent forcément les jalons d'une pensée. Ils ne disparaissent pas sitôt leur auteur arrivé à la Maison Blanche, d'autant qu'ils auront déterminé le choix des électeurs.

Romney aurait pu s'en tenir à ces postures de gorille à dos argenté très « reaganiennes », même si elles semblent peu adaptées au contexte actuel - l'Amérique n'est plus le maître d'un monde devenu multipolaire -, mais il est allé encore plus loin, en Israël, dans la provocation, la bêtise et le cynisme. « Jérusalem capitale de l'État hébreu », « Israël mérite un meilleur président qu'Obama »... Pis : il a expliqué que la domination économique d'Israël, comparé à la Palestine pour la circonstance, était essentiellement due à des différences culturelles ! Dommage que nous n'ayons pas notre mot à dire dans l'élection du dirigeant le plus puissant de la planète. Entre un homme réfléchi, ouvert au dialogue et honnête (même s'il n'a pas répondu à nos immenses attentes) et un mormon affairiste prêt à tout... Prions pour qu'Obama l'emporte.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
J.A. m'a tué

Editorial précédent :
JO 2012 : Habiba et ses soeurs

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Alstom accusé de corruption au Royaume-Uni

Alstom accusé de corruption au Royaume-Uni

La filiale britannique d'Alstom a été inculpée de trois délits de corruption et de trois délits de complicité de corruption. Les accusations concernent de grands projets de transport condu[...]

Espagne : Pedro Sánchez, ou comment faire oublier Zapatero...

Le nouveau patron de l'opposition est jeune, beau et intelligent. Mais avant "d'y penser en se rasant", Pedro Sánchez va devoir rafraîchir l'image du Parti socialiste. Bon courage ![...]

Irak : Fouad Massoum remplace Jalal Talabani à la présidence

Le Parlement irakien a élu jeudi le politicien kurde Fouad Massoum à la tête de l'État fédéral. Un premier pas qui laisse augurer la formation d'un nouveau gouvernement dans le pays[...]

Gaza : Israël accusé de possibles crimes de guerre par l'ONU

Alors que débute la troisième semaine de l'offensive israélienne sur la bande de Gaza, la haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay, a demandé une enquête sur les possibles[...]

France : un nouveau projet de loi sur l'immigration

Attirer plus de diplômés et d'entrepreneurs étrangers. Tel est le but du projet de loi que le gouvernement s'apprête à dévoiler. Parmi les nouveautés, un titre de[...]

Indonésie : l'avenir, c'est Jokowi

Il y a le réformateur populaire, Joko Widodo, et le militaire conservateur, Prabowo Subianto. Tous deux clament leur victoire à l'élection présidentielle du 9 juillet. Deux visages, deux[...]

Littérature turque : "L'Homme désoeuvré" enfin traduit en français !

C'est l'un des classiques du roman turc contemporain. "L'Homme désoeuvré", de Yusuf Atilgan, est enfin traduit en français.[...]

Sida : les lois homophobes accusées de favoriser la propagation du virus

Les lois qui interdisent et stigmatisent l’homosexualité ont été pointées du doigt lors de la conférence internationale sur le sida à Melbourne en Australie. Elles favoriseraient[...]

Italie : près de 800 migrants sauvés par la marine en une nuit

La marine italienne à annoncé avoir secouru près de 800 migrants dans la nuit de dimanche à lundi. En cette saison estivale les candidats à la traversée de la Méditerranée,[...]

Le FBI a-t-il poussé des musulmans américains à commettre des attentats ?

Dans un rapport publié lundi, Human Rights Watch dénonce les pratiques abusives du FBI qui aurait incité des Américains musulmans à commettre des attentats, après le 11-Septembre. Les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers