Extension Factory Builder

Présidentielle américaine : les vacances de M. Romney

06/08/2012 à 11:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Grande-Bretagne, Israël, Pologne... Le républicain Mitt Romney, adversaire de Barack Obama à la présidentielle de novembre prochain, est parti à la conquête des anciens amis de l'Amérique, quelque peu délaissés, paraît-il, depuis l'élection de ce dernier. Et de soutiens financiers, véritable nerf de la guerre en période de campagne. Normal, me direz-vous. Ce qui l'est moins, au-delà des quelques gaffes qui ont émaillé ses séjours londoniens et polonais, c'est son discours. Qui fait froid dans le dos et rappelle, certes de manière plus subliminale, les antiennes chères à celui que personne ne regrette : George W. Bush. Pour rappel, Romney a pris dans son équipe le très belliqueux John Bolton, ancien ambassadeur auprès des Nations unies de l'un des pires présidents des États-Unis.

Pour Romney, comme pour notre ex-fervent disciple de Mani, le monde se divise en deux camps : les bons et les méchants, c'est-à-dire les amis de l'Amérique et ses ennemis. Au programme, entre autres, s'il est élu et si on l'écoute : une guerre avec l'Iran, un conflit commercial avec la Chine et un bras de fer épique avec la Russie. Mais, comme l'explique Gideon Rachman, éditorialiste du Financial Times, « l'insistance d'Obama à recourir à la diplomatie [...] est préférable à une politique étrangère qui se réduit à vouloir "frapper les méchants". Parler aux Russes et tenter d'éviter la guerre avec l'Iran, ce n'est pas manquer de sens moral ni être faible. C'est simplement tenter de composer avec eux - sans se faire d'illusions sur la nature de ces régimes ».

Certains rétorqueront qu'il ne s'agit que de mots, destinés à séduire électeurs et bailleurs de fonds, mais aussi à asseoir une stature internationale guère étoffée. Ces mots sont cependant lourds de sens et constituent forcément les jalons d'une pensée. Ils ne disparaissent pas sitôt leur auteur arrivé à la Maison Blanche, d'autant qu'ils auront déterminé le choix des électeurs.

Romney aurait pu s'en tenir à ces postures de gorille à dos argenté très « reaganiennes », même si elles semblent peu adaptées au contexte actuel - l'Amérique n'est plus le maître d'un monde devenu multipolaire -, mais il est allé encore plus loin, en Israël, dans la provocation, la bêtise et le cynisme. « Jérusalem capitale de l'État hébreu », « Israël mérite un meilleur président qu'Obama »... Pis : il a expliqué que la domination économique d'Israël, comparé à la Palestine pour la circonstance, était essentiellement due à des différences culturelles ! Dommage que nous n'ayons pas notre mot à dire dans l'élection du dirigeant le plus puissant de la planète. Entre un homme réfléchi, ouvert au dialogue et honnête (même s'il n'a pas répondu à nos immenses attentes) et un mormon affairiste prêt à tout... Prions pour qu'Obama l'emporte.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
J.A. m'a tué

Editorial précédent :
JO 2012 : Habiba et ses soeurs

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Francophonie : Annick Girardin n'a rien contre Michaëlle Jean

Francophonie : Annick Girardin n'a rien contre Michaëlle Jean

Dans une mise au point qu'elle a fait parvenir à Jeune Afrique, la secrétaire d'État française au Développement et à la Francophonie, Annick Girardin, s'élève contre "[...]

Ebola : le codécouvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Le candidat proclamé à la présidentielle togolaise Kofi Yamgnane a été mis en examen mercredi dans la soirée pour "trafic d'influence".[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

RDC 

Boxe : 30 octobre 1974 à Kinshasa, le jour où Muhammad Ali entra dans la légende

Ce fut, à n'en pas douter, la rencontre du siècle : il y a quarante ans, le 30 octobre 1974, l'ancien champion du monde des poids lourds, Muhammad Ali, défiait le tenant du titre, George Foreman,[...]

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane placé en garde à vue dans l'affaire Rocancourt

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane a été placé en garde à vue, dans l'affaire Rocancourt, mercredi 29 octobre, selon l'AFP.[...]

"Black Panther" : Chadwick Boseman, premier super-héros noir en solo au cinéma chez Marvel

Marvel a enfin dévoilé mardi soir les neufs productions de la "phase 3" de son univers cinématographique pour les cinq prochaines années. Une nouveauté : l'Africain-Américain[...]

Francophonie : Macky Sall soutient Henri Lopès, Alain Juppé préfère Michaëlle Jean

À l'approche de la tenue du sommet de l'Organisation internationale de la francophonie, à Dakar en novembre, les voix commencent à se délier sur les préférences au poste de[...]

France : Patrick Balkany, faux Foccart, vrai tocard

Le député français, Patrick Balkany, a été mis en examen dans le cadre d'une affaire d'évasion fiscale liée à son "activisme" africain sous Nicolas Sarkozy. [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers