Extension Factory Builder

Joseph Tonda : la sorcellerie, "c'est une quête de rationalité"

03/07/2012 à 17:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Joseph Tsonda. Joseph Tsonda. © DR

Entretien avec Joseph Tsonda, anthropologue, professeur à l'université Omar-Bongo de Libreville, auteur de "Le souverain moderne. Le corps du pouvoir en Afrique centrale (Congo, Gabon)", aux éditions Karthala.

Jeune Afrique : Les hommes de pouvoir ont-ils besoin de pratiques occultes pour diriger ?

Joseph Tonda : Dans l'imaginaire collectif, pouvoir et sorcellerie sont synonymes. Le pouvoir signifie un dépassement, une excroissance, voire un déficit. Pour être puissant, il faut posséder un organe de plus, notamment dans le ventre. D'un point de vue organique, on ne peut exercer le pouvoir sans l'existence et la mise en activité de cet organe. Ainsi, un individu peut être le chef de tout le monde. 

En recourant à la sorcellerie, le chef cherche-t-il à faire peur ou, simplement, à se conforter dans l'idée qu'il est puissant ?

Si l'on dit qu'il veut uniquement faire peur, cela signifie que ces pratiques n'ont aucune importance. Quand un chef boit du sang humain, comme Sakombi Inongo l'a dit à propos de Mobutu - mais il y en a d'autres -, c'est parce qu'il pense que c'est important pour lui s'il veut commander, dominer. Donc, il y croit. 

Est-il avéré que des ministres s'adonnent à la sorcellerie avant chaque remaniement afin de ne pas perdre leur portefeuille ?

C'est avéré et n'importe qui à Libreville peut le confirmer. Depuis quelques mois, il y a des affaires de crimes rituels devant les tribunaux. Il s'agit de députés, de ministres, de sénateurs qui, pour accéder au pouvoir ou le conserver, envoient des mercenaires capturer des gens auxquels ils enlèvent la langue, les mains, les organes génitaux, remis ensuite à des féticheurs qui leur fabriquent des charmes. 

Ces pratiques relèvent-elles de l'obscurantisme ou, au contraire, d'une "tradition africaine" ?

Ce n'est pas parce qu'elles relèveraient de nos traditions qu'elles ne seraient pas obscurantistes. Tout ce qui sépare de la moyenne est considéré comme anormal et s'explique par le surnaturel. Les gens sont confrontés à ce qui est obscur et difficilement explicable. Donc, d'une certaine manière, ces pratiques relèvent d'une quête de rationalité. 

Peut-on dire d'une telle démarche qu'elle est africaine ou simplement humaine ?

Ce n'est pas africain mais humain. Sauf que l'Afrique vit une mutation accélérée où tout se précipite, notamment les valeurs et le manque de maîtrise sur le destin des individus et des nations. 

Y a-t-il sur le continent des hommes de pouvoir qui ne recourent pas à la sorcellerie ?

Il est difficile de l'imaginer. Pour une raison simple : s'ils n'y croient pas eux-mêmes, il y a leur entourage.

___

Propos recueillis par Tshitenge Lubabu M.K

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Afrique du Sud : une mosquée ouverte aux homosexuels ouvre ses portes au Cap

Afrique du Sud : une mosquée ouverte aux homosexuels ouvre ses portes au Cap

Une mosquée ouverte aux homosexuels, traitant les femmes et les chrétiens sur un pied d'égalité, a ouvert ses portes vendredi au Cap, sans aucun incident majeur, malgré des menaces de manifesta[...]

Ebola : le Sierra Leone confine sa population, Paris et Berlin promettent un pont aérien

La France et l'Allemagne ont annoncé vendredi la mise en place d'un pont aérien depuis Dakar afin d'acheminer l'aide vers les pays frappés par l'épidémie d'Ebola, qui a conduit la Sierra Leone[...]

Mali : le Tchad accuse l'ONU de se servir de ses soldats comme "bouclier"

Le Tchad a dénoncé vendredi le traitement "discriminatoire" réservé à ses troupes au Mali, accusant la Mission de l'ONU (Minusma) de les utiliser comme "bouclier",[...]

Maurice : Cassam Uteem, Gandhi en son pays

S'il est tenu à l'écart de la scène politique intérieure, l'ancien président Cassam Uteem est en revanche très actif et écouté à l'étranger.[...]

Carte interactive : l'Afrique francophone dans les missions de maintien de la paix

Depuis quelques années, les pays africains francophones participent de plus en plus à des opérations et missions de paix dans le monde. "Jeune Afrique" vous propose de vérifier si votre[...]

Zambie : Michael Sata apparaît enfin en public

Resté invisible depuis près  trois mois, le président zambien, Michael Sata, a fait une apparition vendredi pour ouvrir une session du Parlement. Il a alors déclaré : "Je ne suis pas[...]

RDC : remue-ménage à la tête de l'armée

Pas moins de 29 ordonnances ont été signées entre mardi et jeudi par le chef de l'État congolais, Joseph Kabila. Objectif : accélère la réforme de l'armée.[...]

Ebola : le virus s'arrête-il vraiment aux frontières ?

Pour éviter la pénétration du virus Ebola sur leur territoire, les pays encore épargnés renforcent la surveillance au niveau de leurs frontières. Est-ce suffisant pour empêcher la[...]

Burundi : les cadavres du lac Rweru viennent-ils du Rwanda ?

Officiellement quatre cadavres - bien plus selon des témoignages de pêcheurs - ont été retrouvés sur le lac Rweru, au Burundi. Enfermés dans des toiles de jute et ligotés, les corps[...]

Guinée : huit membres d'une équipe de sensibilisation à Ebola tués dans le Sud

Les corps de huit personnes ont été retrouvés jeudi dans la région de N'Zérékoré (sud de la Guinée). Ils étaient tous membres d'une mission de sensibilisation au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex