Extension Factory Builder
19/06/2012 à 14:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Au moment où Dallas, la série télévisée la plus connue de la planète, ressuscite aux États-Unis après vingt années d'hibernation, son avatar a envahi les écrans français tout au long de la semaine écoulée. Avec Valérie Trierweiler dans le rôle de la méchante Sue Ellen et Ségolène Royal dans celui de l'adorable Lucy, l'adaptation ne pouvait être que calamiteuse : elle a tourné au jeu de massacre. Certes, François Hollande aura attendu trente-cinq jours avant d'affronter sa première tempête médiatique, alors qu'il avait suffi d'une nuit, celle du Fouquet's, pour plomber les chances de réélection de Nicolas Sarkozy. Certes, à la différence de ce dernier, il ne saurait être tenu pour responsable de ce qui lui arrive, ce « tweetweilergate » de boulevard lui ayant sauté sans prévenir à la figure entre deux réunions. Il n'empêche : l'incident laissera des traces durables dans l'opinion française, à moins que François Hollande, dont l'aptitude à dire non, à choisir, à trancher et parfois à blesser n'a jamais été le point fort, démontre qu'il gère son couple comme il entend gérer son pays. Un homme normal peut-il vraiment exercer un métier anormal ? À lui d'en apporter la preuve.?

Bien sûr, ce n'est pas en Afrique qu'un chef d'État connaîtrait pareille avanie. D'abord parce que les premières dames n'y tweetent pas : trop risqué. Ensuite parce que, contrairement à Valérie Trierweiler, elles n'ont pas d'états d'âme déplacés, ne sont pas du genre à cracher dans la soupe, préféreraient se faire occire que d'abandonner leur statut et font tout en général pour que leur époux demeure en poste le plus longtemps possible. Enfin, parce que le chef d'État africain, c'est bien connu, ne laisse à personne, et surtout pas à sa femme, le privilège de porter la culotte présidentielle. Tout du moins en public. Car, une fois refermées les portes du Palais, c'est une tout autre histoire qui se joue, le plus souvent avec son lot de crises de nerfs, de chantages affectifs, de jeux d'influence néfastes ou bénéfiques, de népotismes subtils ou caractérisés, d'adultères en série et de maraboutages occultes. En France, Courteline n'est jamais loin. En Afrique, cela a une autre classe : Shakespeare revisité par Soyinka.?

Une fois pourtant, l'épouse d'un homme d'État déjà au faîte de sa gloire est passée au travers de ce miroir d'hypocrisie. Malheureusement pour elle, le sort a voulu que son mari soit une icône, la rejetant ipso facto du mauvais côté de l'Histoire sans que l'on prenne la peine de l'écouter. Comme Valérie et Ségolène, Winnie Madikizela ex-Mandela, 75 ans aujourd'hui, était une femme fantasque, intenable, dissidente, rebelle, insoumise. Comme elles, elle n'était pas faite pour être une première dame... 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
J.A., les Fangs et les autres

Editorial précédent :
Calvaires maliens

1 réaction(s)

1.
Kingcisco - 21/06/2012 à 13h:06

Il fallait s'y attendre, c'était dans l'ordre des choses.[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

International

OIF - Succession de Diouf : l'Afrique parlera-t-elle d'une seule voix ?

OIF - Succession de Diouf : l'Afrique parlera-t-elle d'une seule voix ?

Une réunion de la dernière chance pourrait avoir lieu avant le huis-clos des chefs d'État, dimanche. Objectif : arriver à dégager un consensus sur une candidature africaine à la succession[...]

DVD 

Documentaire : "I Am Ali", l'album de famille

Quarante ans après le combat opposant le boxeur à Foreman, à Kinshasa, un documentaire intimiste brosse un portrait sensible de l'homme qu'il fut, vu par les siens.[...]

Sénégal : sommet de l'OIF à Dakar, tout se passe à Diamniadio

Diamniadio, un pôle urbain ultramoderne et écologique, accueille le sommet de la Francophonie les 29 et 30 novembre. Une bouffée d'air frais, en périphérie d'une capitale [...]

Hollande aux Guinéens : "Nous avons le devoir de vous soutenir" dans la lutte contre Ebola

À son arrivée à Conakry, François Hollande a affirmé, vendredi, la solidarité de la France avec la Guinée dans la lutte contre l'épidémie d'Ebola. Le[...]

Les sons de la semaine #22 : Petite Noir, Swamp Dogg, Mad Lenoir...

Bienvenue dans notre tour d'horizon musicale hebdomadaire ![...]

France : le message de François Hollande aux dirigeants africains tentés de s'accrocher au pouvoir

Lors d'un entretien télévisé diffusé jeudi, le président français, François Hollande, a adressé un message de bonne gouvernance aux dirigeants africains.[...]

Danse : Hamid Ben Mahi, de la "hogra" à la révolution

Le chorégraphe français d'origine algérienne Hamid Ben Mahi évoque dans son nouveau spectacle, "La Hogra", les vexations qui ont servi de carburant aux révolutions arabes.[...]

La Francophonie, un idéal voué à l'échec

Magaye Gaye est directeur général du cabinet de recherche de financement GMCCONSEILS (Dakar, Sénégal). Au moment où le Sénégal  s’apprête à accueillir le[...]

Francophonie : candidats au poste de secrétaire général, leurs atouts et leurs faiblesses

Dimanche à Dakar, les chefs d'États membres de la Francophonie éliront le nouveau secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Présentation[...]

Pour les 70 ans du massacre de Thiaroye, le Cran intente deux actions contre l'État français

Une association française, le Conseil représentatif des associations noires (Cran), a annoncé jeudi avoir intenté deux actions en justice contre l'État français. Elle souhaite notamment[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces