Extension Factory Builder
19/06/2012 à 14:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Au moment où Dallas, la série télévisée la plus connue de la planète, ressuscite aux États-Unis après vingt années d'hibernation, son avatar a envahi les écrans français tout au long de la semaine écoulée. Avec Valérie Trierweiler dans le rôle de la méchante Sue Ellen et Ségolène Royal dans celui de l'adorable Lucy, l'adaptation ne pouvait être que calamiteuse : elle a tourné au jeu de massacre. Certes, François Hollande aura attendu trente-cinq jours avant d'affronter sa première tempête médiatique, alors qu'il avait suffi d'une nuit, celle du Fouquet's, pour plomber les chances de réélection de Nicolas Sarkozy. Certes, à la différence de ce dernier, il ne saurait être tenu pour responsable de ce qui lui arrive, ce « tweetweilergate » de boulevard lui ayant sauté sans prévenir à la figure entre deux réunions. Il n'empêche : l'incident laissera des traces durables dans l'opinion française, à moins que François Hollande, dont l'aptitude à dire non, à choisir, à trancher et parfois à blesser n'a jamais été le point fort, démontre qu'il gère son couple comme il entend gérer son pays. Un homme normal peut-il vraiment exercer un métier anormal ? À lui d'en apporter la preuve.?

Bien sûr, ce n'est pas en Afrique qu'un chef d'État connaîtrait pareille avanie. D'abord parce que les premières dames n'y tweetent pas : trop risqué. Ensuite parce que, contrairement à Valérie Trierweiler, elles n'ont pas d'états d'âme déplacés, ne sont pas du genre à cracher dans la soupe, préféreraient se faire occire que d'abandonner leur statut et font tout en général pour que leur époux demeure en poste le plus longtemps possible. Enfin, parce que le chef d'État africain, c'est bien connu, ne laisse à personne, et surtout pas à sa femme, le privilège de porter la culotte présidentielle. Tout du moins en public. Car, une fois refermées les portes du Palais, c'est une tout autre histoire qui se joue, le plus souvent avec son lot de crises de nerfs, de chantages affectifs, de jeux d'influence néfastes ou bénéfiques, de népotismes subtils ou caractérisés, d'adultères en série et de maraboutages occultes. En France, Courteline n'est jamais loin. En Afrique, cela a une autre classe : Shakespeare revisité par Soyinka.?

Une fois pourtant, l'épouse d'un homme d'État déjà au faîte de sa gloire est passée au travers de ce miroir d'hypocrisie. Malheureusement pour elle, le sort a voulu que son mari soit une icône, la rejetant ipso facto du mauvais côté de l'Histoire sans que l'on prenne la peine de l'écouter. Comme Valérie et Ségolène, Winnie Madikizela ex-Mandela, 75 ans aujourd'hui, était une femme fantasque, intenable, dissidente, rebelle, insoumise. Comme elles, elle n'était pas faite pour être une première dame... 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
J.A., les Fangs et les autres

Editorial précédent :
Calvaires maliens

1 réaction(s)

1.
Kingcisco - 21/06/2012 à 13h:06

Il fallait s'y attendre, c'était dans l'ordre des choses.[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

International

Milliardaires africains : l'argent ne fait pas le bonheur... des pauvres

Milliardaires africains : l'argent ne fait pas le bonheur... des pauvres

La récente étude du Wealth Report sur la multiplication des milliardaires africains et le nouveau rapport du PNUD sur les mauvais résultats du continent en terme de développement humain ne sont pas con[...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Vol AH 5017 : les deux boîtes noires transférées à Paris

Les deux boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé au Mali ont été transférées dimanche soir de Bamako à Paris, où elles doivent être[...]

Vol AH 5017 : les enquêteurs au travail

Les experts enquêtant sur le crash d'un avion d'Air Algérie dans le nord du Mali poursuivaient dimanche leur travail dans une zone d'accès difficile où l'appareil s'est désintégré[...]

Football : indignation suite aux propos racistes de Carlo Tavecchio

Le monde du ballon rond en Italie est en pleine effervescence après des propos racistes tenus en fin de semaine par le favori au poste de président de la fédération italienne de football, Carlo[...]

Vol AH 5017 : rien que des débris sur la scène du crash

Une vision à peine soutenable sur la scène du crash de l'avion d'Air Algérie au Mali : "des petits morceaux, pas grand-chose pour reconnaître un avion", lance un Burkinabè,[...]

Gaza : l'armée israélienne annonce la fin de la trêve

L'armée israélienne a annoncé dimanche matin la fin de la trêve humanitaire et la reprise de ses opérations militaires dans la bande de Gaza en réplique aux "tirs incessants de[...]

Vol AH 5017 : Blaise Compaoré reçoit une délégation des familles des victimes

Blaise Compaoré et son chef d'état major, le général Gilbert Dienderé, se sont rendus vendredi après-midi au Mali, sur la zone du crash du vol AH 5017. Une délégation des[...]

Crash du vol AH5017 : la deuxième boîte noire retrouvée, les enquêteurs attendus sur place

Au lendemain de la découverte de la première boîte noire de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé dans le nord du Mali, des experts de l'ONU ont retrouvé la seconde samedi sur le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers