Extension Factory Builder

La leçon de Riace

09/05/2012 à 15:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Connaissez-vous Riace ? Mieux vaut tard que jamais. C'est un tout petit village (16,05 km²) de la province Reggio di Calabria, en Calabre, dans l'extrême sud-est de l'Italie, à 514 km de Rome. Au dernier recensement (2010), Riace comptait 1 977 habitants. Ce petit bout de terre, que baigne la mer Ionienne, n'est pas un paradis, loin s'en faut. À la fin du XXe siècle, il n'était plus que l'ombre de lui-même. Les jeunes, rongés par le chômage et le spleen, avaient décidé d'aller chercher le mieux-être ailleurs, dans le nord de la péninsule, plus prospère, ou à l'étranger. Il ne restait plus que les vieillards, sans espoir, et les retraités qui voyaient, chaque jour, Riace mourir à petit feu. Les énormes maisons, abandonnées par leurs propriétaires, tombaient en ruine. L'école du village, faute d'enfants, avait fermé ses portes (en 2000).

Le réveil de Riace a commencé en 1998. Cette année-là, une embarcation transportant des réfugiés kurdes échoue au village. Pour les responsables de la commune, c'est une chance inouïe. Plutôt que de les rejeter à la mer, ils accueillent les Kurdes à bras ouverts. Non pas, comme on peut le croire, pour leurs beaux yeux. Mais tout simplement parce qu'ils ont compris que ces gens venus d'ailleurs vont contribuer à la renaissance de la commune. Qu'ils représentent une bouée de sauvetage, un moyen de revaloriser les ressources locales. Hospitalité contre travail, voilà le deal.

Quatorze ans plus tard, le pari est gagné. Éthiopiens, Érythréens, Afghans, Kurdes et d'autres étrangers vivent à Riace. Ils ont restauré les vieilles maisons, fait revivre les savoir-faire traditionnels qui disparaissaient. Ils ont relancé l'artisanat et la production agricole, au point de devenir un centre du commerce équitable. L'école a rouvert ses portes. Des autochtones sans travail ont retrouvé un emploi. Les prix des loyers ont grimpé à tel point que des Italiens fortunés viennent du Nord pour se reposer à Riace, prenant souvent des locations à l'année. Grâce à l'immigration, le village s'est donné un surnom : Città Futura, Ville du futur.

Personne n'est le maître de la terre, notre bien commun. Il n'y a pas de pays sans étrangers.

Je tire plusieurs leçons de cette expérience. Un : quand Riace était sur le point de rendre l'âme, ce n'était pas la faute des étrangers venus manger le pain des Italiens. Deux : c'est grâce aux étrangers que la commune a trouvé les bras qui lui manquaient pour repartir. Trois : il n'y a rien pour rien, que l'on soit de Riace ou d'ailleurs. Cela me ramène à la campagne électorale française durant laquelle, sans vergogne, une partie de la classe politique a distillé un discours de haine visant les étrangers, source de tous les malheurs. Le pouvoir est-il, en fin de compte, un nectar qu'il faut boire à n'importe quel prix, dont celui du mensonge ? Mes convictions sont simples : chaque homme a un pays, une nation, une culture, des racines, des valeurs. Personne n'est le maître de la terre, notre bien commun. Il n'y a pas de pays sans étrangers. Quant aux frontières, elles n'existent que dans la tête de petits esprits. Qui oublient qu'en hiver les oiseaux du Nord, pour ne pas mourir de froid, émigrent dans le Sud. Le maire centre gauche de Riace, Domeunico Lucano, qui a vu débarquer chez lui des hommes en détresse, a compris la vie : « Nous avons découvert un monde fait d'injustices, de guerres, de violences, de drames », a-t-il déclaré. C'est ainsi depuis la nuit des temps. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

POST-Sriptum Article suivant :
Qui garde les gardiens ?

POST-Sriptum Article précédent :
C'est quoi, cette salade grecque ?

0 réaction(s)

Réagir à cet article

AUTRES

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Du 27 au 30 novembre, le Maroc organise le Forum mondial des droits de l'homme. Un événement chargé de symboles pour un pays qui sort d'un passé marqué par de nombreuses violations des droits[...]

Mauritanie : drôle de stratégie

Plus puissant que jamais au sortir de deux années électorales qui auront vu son parti remporter haut la main, fin 2013, les scrutins législatifs et municipaux, avant que lui-même se fasse pl&eacu[...]

"La trinité bantoue" : Max Lobe chez les Helvètes

En suivant les tribulations d'un sympathique antihéros, le jeune auteur camerounais Max Lobe ausculte avec empathie la société suisse... et son propre pays d'origine.[...]

Mali : les rebelles passent de Ouaga à Niamey

En raison de la chute de Blaise Compaoré, les groupes rebelles maliens se sont retrouvés à Niamey avant la reprise des négociations à Alger.[...]

Espagne : scandales de corruption à tous les étages

Les affaires de corruption éclaboussent toute la classe politique, droite et gauche confondues. Elles expliquent en partie le succès foudroyant de Podemos, un nouveau parti d'extrême gauche.[...]

#Tumechoka ou quand les Kényans sont "fatigués" des attaques des Shebab

Des centaines de manifestants kényans ont occupé mardi l'avenue Harambee, à Nairobi, où se trouve le principal complexe gouvernemental. Une mobilisation relayée sur les réseaux sociaux pou[...]

Football : les fédérations d'Afrique australe boudent le Maroc

Dans un communiqué publié le 22 novembre, les fédérations d'Afrique australe expliquent qu'elles déclinent l'invitation de Rabat à venir assister, en décembre, à la Coupe du [...]

Tunisie : Ennahdha protège ses arrières

Alors qu'un second tour de la présidentielle doit encore être organisé en décembre, les négociations ont déjà commencé entre Nidaa Tounès et Ennahdha pour la formation [...]

Nord-Mali : deux soldats tués et cinq autres blessés par une mine

Une voiture de l'escorte du ministre malien du Développement rural a sauté mardi sur une mine dans le nord du pays. Deux militaires ont été tués et cinq autres grièvement blessés, s[...]

Centrafrique : pourquoi les experts de l'ONU veulent sanctionner Michel Djotodia

Les experts des Nations unies sur la Centrafrique ont demandé au Conseil de sécurité de sanctionner une dizaine de personnalités dont l'ancien président Michel Djotodia. Tous verraient alors leur[...]

Nigeria : un double attentat fait plus de 45 morts dans un marché de Maiduguri

Selon des témoins, un double attentat à la bombe a frappé, mardi, un marché populaire de Maiduguri, capitale de l'État de Borno, dans le nord-est du Nigeria. Le premier bilan fait état de [...]

Gouvernement burkinabè : démission d'Adama Sagnon, compromis dans l'affaire Zongo

Sous pression de la société civile depuis hier, Adama Sagnon a démissioné mardi de son poste de ministre de la Culture dans le gouvernement de la transition. Ancien procureur sous la présidence d[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers