Extension Factory Builder

Sylvestre Didier Mavouenzela : "On ne peut pas rater le train de l'économie verte"

05/05/2012 à 16:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Sylvestre Didier Mavouenzela promeut l'économie verte. Sylvestre Didier Mavouenzela promeut l'économie verte. © Antonin Borgeaud pour JA

La chambre consulaire a organisé son troisième Forum international green business, du 8 au 10 mai.

Le président de la chambre de commerce, d'industrie, d'agriculture et des métiers (CCIAM) de Pointe-Noire est un fervent promoteur des opportunités du green business. PDG de Nord-Sud Expertise & Réalisation (BTP et génie civil), il vient de créer, à 51 ans, une société dans le secteur de l'eau potable avec des partenaires congolais.

Jeune Afrique : Pourquoi vous lancez-vous dans le développement du green business ?

Sylvestre Didier Mavouenzela : En observant le boom mondial de l'économie verte, nous nous sommes rappelé celui des technologies de l'information et de la communication. L'Afrique a loupé ce train parce que, à l'époque, les gens ne se sont pas assez mobilisés pour favoriser l'économie numérique. Si nous ne nous investissons pas, nous risquons de connaître la même mésaventure ; ce serait impardonnable, dans la mesure où les forêts du bassin du Congo constituent le deuxième poumon écologique de la planète. Nous devons faire de l'économie verte l'un des moteurs du développement en Afrique centrale, un facteur de croissance et un moyen de lutte contre la pauvreté.

Comment comptez-vous relever ce défi ?

Le secteur privé s'engage, une volonté politique se manifeste... Les conditions sont réunies. Nous avons fédéré un certain nombre d'acteurs, comme la Communauté économique des États de l'Afrique centrale [Ceeac, NDLR], qui a mis au point un Programme d'appui au développement de l'économie verte dans la sous-région. Il y a une vraie mobilisation, et nous avons aujourd'hui planté les quatre piliers qui vont contribuer à ce développement.

Il y a tout d'abord le forum, qui, depuis 2010, réunit chaque année les différents acteurs [entreprises, bailleurs de fonds, gouvernements, ONG]. Nous avons par ailleurs mis en place un réseau des entreprises engagées dans l'économie verte en Afrique centrale, qui regroupe déjà une centaine de sociétés. Vient ensuite le Programme d'appui au développement durable, qui doit être adopté à l'issue du forum par les ministres de la Ceeac chargés de l'Environnement. Ces derniers devront aussi adopter mi-mai, à Brazzaville, les statuts d'un fonds vert qui va être créé au sein de la Communauté.

 Y a-t-il un lien entre ce forum et le sommet Rio+20, en juin ?

Le forum de Pointe-Noire est pratiquement le seul rassemblement d'affaires en Afrique à se pencher sur l'économie verte, qui est l'un des thèmes de Rio. Il servira de lieu de structuration du point de vue du secteur privé d'Afrique centrale - pour ne pas dire africain -, et nos conclusions seront portées à Rio.

 Pouvez-vous nous donner des exemples de ces projets verts ?

Nous allons prochainement faire venir une chef d'entreprise ouest-africaine du secteur cosmétique. Autour de produits comme le karité, elle a mobilisé 2 000 femmes dans sa sous-région ; nous voulons aussi créer un réseau féminin pour la production et la transformation d'huile de palme. Les populations vont devenir les acteurs et les utilisateurs de cette économie verte.

Il y a des projets dans des secteurs très divers, de l'agriculture à l'écotourisme en passant par le solaire, l'écoconstruction ou le traitement des déchets - par exemple la fabrication de papier à partir de sacs en plastique... Le forum va s'atteler à sensibiliser tout le monde. 

___

Tshitenge Lubabu M.K., envoyé spécial à Pointe-Noire

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

AUTRES

Libye : confusion à tous les étages

Libye : confusion à tous les étages

En décidant d'invalider le Parlement de Tobrouk, pourtant élu et reconnu par la communauté internationale, la Cour suprême a ajouté à la confusion ambiante. Et semé le[...]

Photographie : l'Afrique sans fard

Affranchi des stéréotypes, le continent se raconte au festival de Lagos. Un rendez-vous international où se croisent les regards d'artistes nigérians et étrangers.[...]

Burkina : Zida entend multiplier les réformes et lutter contre la corruption

À l'issue du premier Conseil des ministres de son gouvernement, le lieutenant-colonel Isaac Zida a promis lundi de mener de nombreuses réformes et a désigné une cible : la corruption.[...]

Égypte - France : le climat se réchauffe

L'Égypte est résolue à améliorer ses relations avec la France (Abdel Fattah al-Sissi devait se rendre les 25 et 26 novembre à Paris pour s'entretenir avec François Hollande [...]

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

 Organisée à Marrakech du 19 au 21 novembre, la cinquième édition du GES a connu un franc succès. Plus de 6000 participants ont pris part à l'événement, qui reviendra l'[...]

Libye - Fethi Benkhalifa : "Les Amazighs n'ont pas à choisir leur camp dans la guerre civile"

Fethi Benkhalifa, ex-président du Congrès mondial amazigh, s'est rendu à Paris. À cette occasion il a accepté de répondre aux questions de "Jeune Afrique" et de donner son poi[...]

Côte d'Ivoire : une dizaine de pro-Gbagbo, dont 3 anciens ministres, mettent fin à leur exil au Ghana

Trois anciens ministres de Laurent Gbagbo, Hubert Oulaye, Odette Sauyet et Assoa Adou, ont regagné la Côte d'Ivoire lundi avec d'autres cadres de l'ancien régime, mettant fin à un exil de quatre ans au[...]

La Côte d'Ivoire veut lever 160 milliards de F CFA

L'État ivoirien a entamé la levée de 160 milliards de F CFA (243 millions d'euros) sur le marché de l'Uemoa. Une partie de ces ressources pourrait servir à apurer la solde des militaires frondeur[...]

Maroc : le corps du délit

En se mettant elles-mêmes en scène, de jeunes artistes marocaines bousculent les stéréotypes liés au statut de la femme. Issues d'une génération décomplexée par[...]

État islamique : Fatiha Mejjati, la veuve noire

Les combattants marocains de l'État islamique (EI) ont leur star. Son nom : Fatiha Mejjati, veuve de Karim Mejjati, membre d'Al-Qaïda tombé en Arabie saoudite en avril 2005. Véritable ic&ocir[...]

Maroc : enquête sur le contrat controversé de Sicpa

Au Maroc, la société suisse chargée du marquage fiscal des boissons et du tabac est loin de faire l'unanimité. Outre des tarifs jugés excessifs, l'opacité de sa gestion pose questi[...]

Maroc : inondations meurtrières dans le Sud

La région du Sud-est du Maroc a connu des intempéries exceptionnelles dimanche 23 novembre. Bilan provisoire : au moins 32 personnes tuées et 6 portées disparues.  [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers