Extension Factory Builder

Présidentielle française : le lièvre et la tortue

04/05/2012 à 11:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Sauf surprise majeure, aussi peu probable vu de Brazzaville où ces lignes sont écrites (à quarante-huit heures du verdict) qu'un arc-en-ciel en pleine saison sèche, François Hollande aura donc été élu septième président de la Ve République française lorsque vous aurez en main ce numéro de J.A. Sur les rives du fleuve Congo comme partout ailleurs en Afrique francophone, le débat télévisé du 2 mai a été suivi par l'élite politique et intellectuelle avec la même passion qu'un Clásico entre le Barça et le Real. Ce n'est certes pas le fond, encore moins les programmes ébauchés par les deux protagonistes qui ont ce soir-là retenu l'attention : en dehors de divergences somme toute minimes sur l'âge de la retraite et le droit de vote des étrangers aux élections municipales, chacun sait que le choc de la crise uniformise les politiques intérieures des grandes démocraties occidentales et qu'en matière d'affaires étrangères la perception des problèmes et des solutions à y apporter est presque toujours identique que l'on s'appelle Hollande ou Sarkozy, Obama ou Romney, Cameron ou Miliband.

Ce qui intéresse ici et que le 6 mai aura confirmé, c'est que, pour la première fois depuis 1958, les Français auront élu un homme qui leur ressemble. Un homme ambitieux, certes, que nul n'a vu venir, à commencer par son adversaire et ses propres camarades, mais que nulle ivresse de lui-même ne possède et que la paranoïa du pouvoir ne semble pas devoir atteindre. Un fantassin devenu maréchal, un notable de province qui a annoncé que son salaire de président et celui de ses ministres seraient abaissés de 30 % dès son accession à l'Élysée, alors que son prédécesseur avait augmenté le sien de 170 %. Un chef de l'État Leclerc ou Ikea, donc, pour qui la fonction requiert de la dignité plutôt que de la majesté, ni souverain ni sauveur suprême, ni homme providentiel ni séducteur excentrique, résolument normal, avec un ego certes développé, mais dénué de tout égotisme.

Lorsque Nicolas Sarkozy avait reçu J.A. quelques mois avant son élection de 2007, il surjouait déjà la fonction dans son vaste bureau de la place Beauvau, cabotin, capricieux, impulsif, pensant son entourage tétanisé. À la fin de l'entretien, posant sa main sur l'épaule de ses interlocuteurs, il avait eu cette phrase : « Je vous lis, vous faites du bon travail, continuez. » Lorsque François Hollande s'est livré au même exercice il y a huit mois, il était seul dans son réduit de l'Assemblée nationale, servant lui-même le café. « Souhaitez-moi bonne chance », avait-il simplement conclu. L'un et l'autre étaient en route pour le sommet de l'État, mais les voies empruntées par le lièvre narcissique et la tortue obstinée n'ont jamais, il est vrai, été les mêmes. Reste l'exercice du pouvoir et cette fatalité de l'Élysée qui veut que le costume de président, taillé aux mesures de ce géant que fut Charles de Gaulle, transforme ipso facto celui qui le porte en monarque. François Hollande y échappera-t-il ? Sur ce point, à Brazzaville, on est dubitatif. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
Niger : l'avenir en rose ?

Editorial précédent :
Algérie : après Bouteflika...

0 réaction(s)

Réagir à cet article

AUTRES

Soudan du Sud : plus de 100 morts au cours d'un raid pour du bétail

Soudan du Sud : plus de 100 morts au cours d'un raid pour du bétail

Plus de 100 personnes ont été tuées lors d'un raid pour du bétail et sa répression par les forces de l'ordre dans le nord du Soudan du Sud, a déclaré samedi le ministre[...]

Guinée : 109 cas confirmés de fièvre Ebola, 61 décès

La Guinée, en proie à une épidémie de fièvre hémorragique, a enregistré depuis janvier "109 cas confirmés dont 61 décès" dus au virus Ebola, selon l'e[...]

Égypte : le leader de gauche Sabbahi dépose sa candidature à la présidentielle

Le leader de gauche égyptien, Hamdeen Sabbahi, seul rival du grand favori Abdel Fattah al-Sissi à la présidentielle des 26 et 27 mai, a déposé samedi sa candidature à la commission é[...]

Nigeria : Boko Haram revendique le sanglant attentat d'Abuja

Le groupe islamiste armé Boko Haram a revendiqué l'attentat à la bombe qui a fait au moins 75 morts lundi dernier à Abuja, la capitale fédérale du Nigeria, dans un enregistrement vid&eacut[...]

L'Algérie sans illusions sur la promesse de Bouteflika de rajeunir le pouvoir

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, réélu pour un quatrième mandat, est attendu sur sa promesse de donner le pouvoir à la nouvelle génération mais les jeunes, majorit[...]

Les quatre journalistes français otages en Syrie sont libres, retour d'ici dimanche matin

Les quatre journalistes français otages en Syrie depuis 10 mois ont été libérés samedi et sont "en bonne santé", a annoncé le président François Hollande, l&[...]

Centrafrique : un prêtre assassiné dans le Nord

Un prêtre centrafricain a été tué vendredi dans la région de Paoua, dans le nord de la Centrafrique, par des hommes armés assimilés aux peuls et à l'ex-rébellion S&eacu[...]

Soudan du Sud : le Conseil de sécurité demande à Djouba de protéger les bases de l'ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exigé vendredi du gouvernement sud-soudanais des "mesures immédiates pour assurer la sécurité de tous les civils et de toutes les bases de l'ONU"[...]

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

L'uranium du Niger, au fond, à qui profite-t-il ? À cette question, qui continue de brûler bien des lèvres, Jeune Afrique s'attèle à donner des réponses dans son édition n°[...]

Zimbabwe : Mugabe critique l'"absurdité homosexuelle" de l'Europe

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, s'en est pris vendredi à "l'absurdité homosexuelle" de l'Europe, condamnant le refus de ses dirigeants d'accepter son pouvoir, dans son dernier discours[...]

Égypte : un officier de police tué par une bombe au Caire

Un officier de police égyptien a été tué vendredi soir par l'explosion d'une bombe au Caire, a-t-on appris de source sécuritaire officielle.[...]

Sénégal : Karim Wade bientôt jugé pour "enrichissement illicite"

Karim Wade, le fils de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade dont il fut conseiller et ministre, restera en prison où il croupit depuis un an en attendant son procès, prévu en juin, pou[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers