Extension Factory Builder

Présidentielle française : le lièvre et la tortue

04/05/2012 à 11:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Sauf surprise majeure, aussi peu probable vu de Brazzaville où ces lignes sont écrites (à quarante-huit heures du verdict) qu'un arc-en-ciel en pleine saison sèche, François Hollande aura donc été élu septième président de la Ve République française lorsque vous aurez en main ce numéro de J.A. Sur les rives du fleuve Congo comme partout ailleurs en Afrique francophone, le débat télévisé du 2 mai a été suivi par l'élite politique et intellectuelle avec la même passion qu'un Clásico entre le Barça et le Real. Ce n'est certes pas le fond, encore moins les programmes ébauchés par les deux protagonistes qui ont ce soir-là retenu l'attention : en dehors de divergences somme toute minimes sur l'âge de la retraite et le droit de vote des étrangers aux élections municipales, chacun sait que le choc de la crise uniformise les politiques intérieures des grandes démocraties occidentales et qu'en matière d'affaires étrangères la perception des problèmes et des solutions à y apporter est presque toujours identique que l'on s'appelle Hollande ou Sarkozy, Obama ou Romney, Cameron ou Miliband.

Ce qui intéresse ici et que le 6 mai aura confirmé, c'est que, pour la première fois depuis 1958, les Français auront élu un homme qui leur ressemble. Un homme ambitieux, certes, que nul n'a vu venir, à commencer par son adversaire et ses propres camarades, mais que nulle ivresse de lui-même ne possède et que la paranoïa du pouvoir ne semble pas devoir atteindre. Un fantassin devenu maréchal, un notable de province qui a annoncé que son salaire de président et celui de ses ministres seraient abaissés de 30 % dès son accession à l'Élysée, alors que son prédécesseur avait augmenté le sien de 170 %. Un chef de l'État Leclerc ou Ikea, donc, pour qui la fonction requiert de la dignité plutôt que de la majesté, ni souverain ni sauveur suprême, ni homme providentiel ni séducteur excentrique, résolument normal, avec un ego certes développé, mais dénué de tout égotisme.

Lorsque Nicolas Sarkozy avait reçu J.A. quelques mois avant son élection de 2007, il surjouait déjà la fonction dans son vaste bureau de la place Beauvau, cabotin, capricieux, impulsif, pensant son entourage tétanisé. À la fin de l'entretien, posant sa main sur l'épaule de ses interlocuteurs, il avait eu cette phrase : « Je vous lis, vous faites du bon travail, continuez. » Lorsque François Hollande s'est livré au même exercice il y a huit mois, il était seul dans son réduit de l'Assemblée nationale, servant lui-même le café. « Souhaitez-moi bonne chance », avait-il simplement conclu. L'un et l'autre étaient en route pour le sommet de l'État, mais les voies empruntées par le lièvre narcissique et la tortue obstinée n'ont jamais, il est vrai, été les mêmes. Reste l'exercice du pouvoir et cette fatalité de l'Élysée qui veut que le costume de président, taillé aux mesures de ce géant que fut Charles de Gaulle, transforme ipso facto celui qui le porte en monarque. François Hollande y échappera-t-il ? Sur ce point, à Brazzaville, on est dubitatif. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
Niger : l'avenir en rose ?

Editorial précédent :
Algérie : après Bouteflika...

0 réaction(s)

Réagir à cet article

AUTRES

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

 Après avoir été suspendu pendant une semaine, les titres du promoteur immobilier marocain CGI vont être radiés de la cote à la Bourse de Casablanca. C'est la décision prise par[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

Guinée équatoriale : le président Obiang accorde l'amnistie générale aux opposants en exil

Teodoro Obiang Nguema a accordé une amnistie générale aux opposants en exil dans la perspective d'un dialogue national en novembre, selon un décret présidentiel lu à la tél&eacut[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade accuse Macky Sall de corruption

Lors d'une réunion du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS), mardi à Dakar, l'ancien président Abdoulaye Wade a accusé le chef de l'État, Macky Sall[...]

Burkina - Zephirin Diabre : "Le référendum est inopportun et dangereux pour la paix sociale"

Après l'annonce du gouvernement, mardi, d’un référendum à venir pour ouvrir la voie à une nouvelle candidature de Blaise Compaoré, l'opposition annonce d'ores et déjà q[...]

Égypte : au moins neuf blessés dans l'explosion d'une bombe devant l'université du Caire

Au moins neuf personnes ont été blessés mercredi au Caire dans l'explosion d'une bombe devant l'université de la capitale.[...]

RDC : deux jeunes tués dans une manifestation contre la Monusco dans l'Est

Les protestations contre la Monusco ont fait deux morts et un blessé par balle mardi, dans l'est de la RDC, a annoncé mercredi une fédération d'association.[...]

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

 Pour prendre la succesion de Christophe de Margerie, décédé le 20 octobre dans un accident d'avion, le groupe français Total a confié le poste de président du Conseil d'administratio[...]

Ebola : "Je suis un Libérien, pas un virus", la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

#IamALiberianNotAVirus (comprenez : "Je suis un Libérien, pas un virus"). C'est la nouvelle campagne qui anime les réseaux sociaux américains pour lutter contre la stigmatisation des personnes origi[...]

Élections au Mozambique : des observateurs militaires déployés après des résultats contestés

La prudence est de mise au Mozambique. Le gouvernement a annoncé mercredi que des observateurs militaires étrangers allaient être déployés afin de s'assurer que la période post-éle[...]

Trois ans après Kadhafi, les Libyens entre déception et peur

Le 20 octobre 2011 chutait Mouammar Kadhafi. Trois ans plus tard, nombre de Libyens sont déçus, tant le pays est plongé dans le chaos et livré aux milices.[...]

Sierra Leone : deux morts dans des affrontements liés à Ebola

Deux personnes ont été tuées dans la ville minière de Koidu, dans l'est de la Sierra Leone, au cours de violences liées au refus par un groupe de jeunes d'un test de virus Ebola sur un cas cons[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers