Extension Factory Builder

Tunisie : Salah Sayel, sentinelle de la Bourse de Tunis

03/05/2012 à 14:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le nouvel objectif de Salah Sayel : doubler la capitalisation de la place financière. Le nouvel objectif de Salah Sayel : doubler la capitalisation de la place financière. © Heifel Ben Youssef pour JA

Figure historique de la Place de Tunis, Salah Sayel, le nouveau président du Conseil du marché financier, sera attentif à la transparence des opérations.

Nommé en mars à la tête du Conseil du marché financier (CMF), Salah Sayel, 51 ans, a fait toute sa carrière au sein du gendarme de la Bourse tunisienne. Titulaire d'un diplôme de l'Institut supérieur de gestion de Tunis, il participe dès 1987 au lancement de la place financière, avant de superviser, au début des années 1990, les nouvelles introductions sur le marché. Parallèlement, il intègre le comité technique de privatisation des entreprises publiques.

Une position privilégiée pour observer la dérive prédatrice de l'ancien régime, notamment lors de la cession de la Banque du Sud à Attijariwafa Bank en 2005, opération avant laquelle Sakhr el-Materi, gendre de l'ex-président, a profité d'un délit d'initié pour racheter une part minoritaire. « Mais, globalement, les incursions du clan au pouvoir dans la sphère financière ont été rares », estime Salah Sayel, qui, aujourd'hui, parle sans tabou et revendique une totale liberté d'action. « L'indépendance, c'est dans les textes et dans la tête », assure-t-il.

S'il ne renie pas les réalisations de son prédécesseur Férid Kobbi, le nouveau patron du CMF mesure le chemin à parcourir pour faire de la Bourse de Tunis une référence régionale. Au rang de ses ambitions figurent un meilleur encadrement du capital-investissement ou encore le renforcement des fonds propres à demander aux sociétés d'intermédiation quand elles gèrent de gros contrats.

 Enquête.

L'ancien chef des enquêtes et des plaintes (1997-2008) reste également attentif à la transparence des opérations. À preuve, la possible ouverture d'une enquête sur la compagnie Electrostar, dont l'action a grimpé de 115,5 % sans raison entre le 15 mars et le 5 avril. Il souhaite aussi qu'à l'avenir les sociétés améliorent la forme et les délais de la publication des informations réglementaires.

Salah Sayel sait enfin que l'attractivité de la Bourse de Tunis dépend en partie de la profondeur de son marché. « À terme, nous visons la cotation d'une centaine d'entreprises [contre 57 aujourd'hui, NDLR] et le doublement de la capitalisation [16 milliards de dinars actuellement, soit 8 milliards d'euros]. Dès cette année, nous espérons l'introduction sur le marché de trois ou quatre sociétés de l'immobilier ou de l'industrie », lâche-t-il sans plus de précisions. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Alstom accusé de corruption au Royaume-Uni

Alstom accusé de corruption au Royaume-Uni

La filiale britannique d'Alstom a été inculpée de trois délits de corruption et de trois délits de complicité de corruption. Les accusations concernent de grands projets de transport condu[...]

Élections en Tunisie : la mobilisation des électeurs est-elle dans l'impasse ?

À trois mois des élections législatives et présidentielle tunisiennes, le pays peine à convaincre ses électeurs de s'inscrire sur les listes électorales. Retour sur les causes -[...]

Adel Fekih : "En Tunisie, il faut dépasser les polémiques"

"Affaire du salon d'honneur", allégeance à Ettakatol... Vivement critiqué malgré un bilan plus que satisfaisant, le diplomate Adel Fekih défend son action à la tête[...]

Tunisie : craintes de "benalisation" de l'État qui durcit la lutte contre le terrorisme

La sanglante attaque qui a tué 15 militaire tunisiens mi-juillet a poussé l'État à prendre des mesures fortes contre les appels au jihad, comme la fermeture de mosquées et de médias. Entre[...]

Défense : quelles capacités militaires pour la Tunisie en 2014 ?

Adoptées au dernier trimestre de l'année 2013, les premières mesures pour pallier les carences des armées de terre et de l'air ont été mises en oeuvre par le nouveau gouvernement tunisien[...]

Tunisie : Mehdi Jomâa, en Algérie pour tenter de renforcer la coopération sécuritaire

Mehdi Jomâa, le chef du gouvernement tunisien, se trouvait mardi en Algérie pour tenter de renforcer la coopération sécuritaire face aux groupes terroristes, quelques jours après une attaque qui[...]

Tunisie : Mehdi Jomâa et les leçons de Henchir Talla

L'attaque terroriste de Henchir Talla, qui a fait au moins 15 morts dans la région du mont Chaambi le 16 juillet, a laissé des traces. Le Premier ministre assure en avoir tiré toutes les conséquences.[...]

Mohamed Talbi, l'homme qui éclaire l'islam

Nous avons pourtant essayé... De vous proposer cette semaine des sujets sympas pour les vacances, ceux que l'on aime lire au bord d'une plage de sable fin ou tranquillement assis dans son jardin en sirotant un [...]

Tunisie : fermeture de mosquées et de médias après la mort d'au moins 15 soldats

Le gouvernement tunisien a annoncé une série de mesures, dont la fermeture de mosquées et celle de médias "appelant au jihad", suite à la mort d'au moins 15 soldats dans une attaque[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

À 93 ans, le doyen de la pensée critique musulmane s'est livré à "Jeune Afrique" dans une grande interview où il dévoile la face avant-gardiste de l'islam et dénonce le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers