Extension Factory Builder

Tunisie : Salah Sayel, sentinelle de la Bourse de Tunis

03/05/2012 à 14:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le nouvel objectif de Salah Sayel : doubler la capitalisation de la place financière. Le nouvel objectif de Salah Sayel : doubler la capitalisation de la place financière. © Heifel Ben Youssef pour JA

Figure historique de la Place de Tunis, Salah Sayel, le nouveau président du Conseil du marché financier, sera attentif à la transparence des opérations.

Nommé en mars à la tête du Conseil du marché financier (CMF), Salah Sayel, 51 ans, a fait toute sa carrière au sein du gendarme de la Bourse tunisienne. Titulaire d'un diplôme de l'Institut supérieur de gestion de Tunis, il participe dès 1987 au lancement de la place financière, avant de superviser, au début des années 1990, les nouvelles introductions sur le marché. Parallèlement, il intègre le comité technique de privatisation des entreprises publiques.

Une position privilégiée pour observer la dérive prédatrice de l'ancien régime, notamment lors de la cession de la Banque du Sud à Attijariwafa Bank en 2005, opération avant laquelle Sakhr el-Materi, gendre de l'ex-président, a profité d'un délit d'initié pour racheter une part minoritaire. « Mais, globalement, les incursions du clan au pouvoir dans la sphère financière ont été rares », estime Salah Sayel, qui, aujourd'hui, parle sans tabou et revendique une totale liberté d'action. « L'indépendance, c'est dans les textes et dans la tête », assure-t-il.

S'il ne renie pas les réalisations de son prédécesseur Férid Kobbi, le nouveau patron du CMF mesure le chemin à parcourir pour faire de la Bourse de Tunis une référence régionale. Au rang de ses ambitions figurent un meilleur encadrement du capital-investissement ou encore le renforcement des fonds propres à demander aux sociétés d'intermédiation quand elles gèrent de gros contrats.

 Enquête.

L'ancien chef des enquêtes et des plaintes (1997-2008) reste également attentif à la transparence des opérations. À preuve, la possible ouverture d'une enquête sur la compagnie Electrostar, dont l'action a grimpé de 115,5 % sans raison entre le 15 mars et le 5 avril. Il souhaite aussi qu'à l'avenir les sociétés améliorent la forme et les délais de la publication des informations réglementaires.

Salah Sayel sait enfin que l'attractivité de la Bourse de Tunis dépend en partie de la profondeur de son marché. « À terme, nous visons la cotation d'une centaine d'entreprises [contre 57 aujourd'hui, NDLR] et le doublement de la capitalisation [16 milliards de dinars actuellement, soit 8 milliards d'euros]. Dès cette année, nous espérons l'introduction sur le marché de trois ou quatre sociétés de l'immobilier ou de l'industrie », lâche-t-il sans plus de précisions. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Leekens, sélectionneur de la Tunisie : 'Il faut suspendre cet arbitre pour sauver la CAN 2015'

Leekens, sélectionneur de la Tunisie : "Il faut suspendre cet arbitre pour sauver la CAN 2015"

Georges Leekens, sélectionneur de la Tunisie, demande la suspension de l'arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn pour "sauver" la CAN-2015, après la polémique sur le penalty égalisateur de l[...]

Tunisie-Guinée équatoriale : Pour la fédération tunisienne la décision de l'arbitre est un "viol"

Le chef de la délégation tunisienne en Guinée équatoriale, Hichem Ben Omrane, a évoqué en des mots très dur l'arbitrage de la rencontre Guinée équatoriale-Tunisie[...]

CAN 2015 : la Guinée équatoriale élimine la Tunisie dans un parfum de polémique

Menée jusqu'à la 90e minute par la Tunisie, qui se dirigeait vers une victoire logique, la Guinée équatoriale a égalisé dans le temps additionnel sur un penalty inexistant. C'est Javier[...]

CAN 2015 : Les trois atouts de la Guinée équatoriale avant les quarts

La Guinée équatoriale, pays hôte de la CAN 2015, va tenter de se qualifier pour la première fois pour les demi-finales du tournoi. Le rapport de force face à la Tunisie paraît à son[...]

CAN 2015 : début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée équatoriale

L'indécis derby entre Congo et RDC ouvre la phase des quarts de finale de la CAN-2015 samedi à Bata avant que la Tunisie ne se présente en favori face à la Guinée équatoriale[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Tunisie : pourquoi le Sud a choisi Marzouki à la présidentielle

Négligés depuis l'indépendance par le pouvoir central, les électeurs tunisiens du Sud ont massivement voté pour le président sortant, perçu comme l'homme de la vraie rupture[...]

Tunisie : "Si Béji" et les bajboujettes

Le tout nouveau président tunisien, appelé affectueusement Bajbouj, doit aux femmes sa victoire à la présidentielle. Et qu'un électorat féminin porte un candidat à la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers