Extension Factory Builder

Présidentielle française : autant en emporte le vent

01/05/2012 à 15:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

« En connaissant le sens du vent, on obtient une indication quant à l'évolution du temps à venir. » Jamais démentie, cette évidence physique vulgarisée dans les années 1930 par l'abbé Moreux, météorologue de son état, s'est même déplacée vers des domaines très éloignés de la circulation des masses d'air.

Ainsi, en politique, et plus particulièrement à l'approche des rendez-vous électoraux, le vent des sondages emporte souvent avec lui son lot de personnalités volatiles qui, comme les hirondelles, annoncent le printemps. À condition de n'être pas seules. Dans la semaine qui a précédé le 22 avril, premier tour de la présidentielle, le candidat socialiste, François Hollande, a rallié de nombreux soutiens. En appliquant le précepte de l'abbé Moreux, on pourrait donc en tirer quelques conclusions sur l'identité du vainqueur de l'élection.

Retour de bâton de la politique dite « d'ouverture », pratiquée en 2007 sans modération par l'actuel locataire de l'Élysée, deux des principaux oiseaux ont effectué un retour à la gauche du nid. Fadela Amara, secrétaire d'État chargée de la Politique de la ville de 2007 à 2010, a rappelé que son coeur avait toujours battu pour les socialistes. Martin Hirsch, haut-­commissaire aux solidarités actives et à la jeunesse jusqu'en 2010, a, lui aussi, déclaré que son bulletin n'irait pas à Sarkozy. Voilà pour les moineaux égarés qui veulent se rappeler au bon souvenir de leurs anciens amis.

Les autres girouettes, pourtant notoirement de droite celles-là, semblent avoir surtout profité des alizés socialistes pour régler leurs comptes. C'est le cas des proches de Dominique de Villepin - ennemi intime de Sarkozy. Brigitte Girardin, ministre déléguée à la Coopération de 2005 à 2007, et Azouz Begag, ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances dans le même gouvernement, ont fait publiquement le pari de l'antisarkozysme. Ainsi également du clan de Jacques Chirac, qui comme un seul homme (ou presque, puisque sa femme Bernadette soutient encore Sarkozy) s'est prononcé en faveur de l'ami corrézien. Parmi les proches de l'ex-chef de l'État, Hugues Renson, l'un de ses conseillers, et Jean-Jacques Aillagon, son ancien ministre de la Culture, ont fait des apparitions remarquées lors du meeting de Hollande à Vincennes, le 15 avril.

En France comme ailleurs, les sirènes du pouvoir - pour de bonnes raisons (vouloir agir quel que soit celui qui tient la barre) ou de mauvaises (chercher à en toucher les dividendes) - ne perdront jamais de leur attrait. « Est-ce parfaitement élégant ? » interrogeait Nicolas Sarkozy au lendemain du lâchage de Martin Hirsch. Quand c'était à sa poupe que le vent soufflait, il ne s'embarrassait pas de telles interrogations morales... En effet, en 2007, la transhumance s'était effectuée dans le sens inverse - qui était déjà à l'époque celui du vent, notez bien. Éric Besson, devenu ce que l'on sait, avait lâché avec fracas la candidate de son parti. Cinq ans plus tard, il déclare rester fidèle à celui qui l'a fait ministre. Dans le camp socialiste, il y a fort à parier qu'il n'aurait pas été reçu à bras ouverts. Pas fou, l'oiseau !

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
Le glaive et la balance

Editorial précédent :
Niger : l'avenir en rose ?

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Méditerranée : réunion extraordinaire des dirigeants européens le 23 avril à Bruxelles

Méditerranée : réunion extraordinaire des dirigeants européens le 23 avril à Bruxelles

Après le sommet extraordinaire des ministres européens des Affaires étrangères ce lundi à Luxembourg, les chefs d’États et de gouvernement de l’UE se retrouvent jeudi à [...]

Amérique latine : les gringos ont le vent en poupe

La fin programmée de la "guerre froide" entre les États-Unis et Cuba va provoquer une complète redistribution des cartes dans tout le sous-continent. De l'Argentine à la Bolivie et du[...]

Méditerranée : plus de 300 migrants en plein naufrage, selon l'OIM

L'OIM a reçu lundi un appel au secours provenant d'une embarcation en train de sombrer en Méditerranée. Il y aurait plus de 300 migrants à son bord.[...]

Football : profession agent de joueurs, le grand foutoir de la Fifa

Depuis le 1er avril, nul besoin d'une licence de la Fédération internationale pour exercer la profession d'agent de joueurs. En clair : n'importe qui peut faire n'importe quoi ![...]

L'Europe et l'Afrique face aux drames de l'immigration en Méditerranée

Après le naufrage d'un bateau de migrants en Méditerranée dans la nuit de samedi à dimanche qui aurait fait près de 700 morts, l'Union européenne envisage prochainement un sommet[...]

Massacre de Sétif en Algérie : premier hommage d'un ministre français 70 ans après

Le secrétaire d'Etat français chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, a rendu dimanche un hommage aux victimes algériennes de Sétif, 70 ans après le massacre qui a fait[...]

Naufrage de migrants en Méditerranée : hécatombe de 700 morts redoutée

Le naufrage d'un chalutier chargé de migrants au large de la Libye dans la nuit de samedi à dimanche fait redouter une véritable "hécatombe" en Méditerranée avec quelque 700[...]

Jusqu'à 700 morts redoutés après le naufrage d'un bateau de migrants en Méditerranée

Le naufrage d'un chalutier chargé de migrants au large des côtes libyennes pourrait avoir fait jusqu'à 700 morts, a annoncé dimanche le Haut-commissariat aux Nations unies pour les[...]

Immigration clandestine : Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye

La crise tragique de l'immigration clandestine en Méditerranée ne pourra être résolue sans stabilisation de la situation en Libye, ont martelé jeudi Matteo Renzi et Barack Obama, soulignant que[...]

Énergie : à Paris, des maires africains se mobilisent pour l'électrifrication du continent

Une vingtaine de maires francophones de grandes villes africaines se sont réunis vendredi à Paris, à l'initiative de Jean-Louis Borloo et de Anne Hidalgo, maire de la capitale française, pour mettre en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers