Extension Factory Builder

Mahamadou Sako : le sens des affaires

13/04/2012 à 14:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mahamadou Sako sait cultiver son réseau Mahamadou Sako sait cultiver son réseau © Vincent Fournier/JA

Pour celui qui souhaite investir au Niger, il ne doit retenir qu'un nom, celui de Mamadou Sako. À 56 ans cet ancien de l'Essec à l'un des carnets d'adresse les plus fournis.

S'il ne fallait retenir qu'un mot pour décrire Mahamadou Sako, ce serait celui de réseau. Président de l'association des anciens élèves de l'École supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec, France, promo 1985), vice-président du comité Afrique du Medef, le syndicat des patrons français, président fondateur de l'association Afrique SA... Dans le monde des affaires, cet homme nigérien de 56 ans a l'un des carnets d'adresses les plus fournis de l'axe Paris-Niamey. Après avoir fondé un cabinet de conseil à Paris, Renoovo, qu'il gère avec un associé, il en a ouvert un autre à Niamey en mars. Ses spécialités ? Le développement du secteur privé en Afrique, les privatisations et restructurations, l'audit et le conseil de sociétés, sans oublier le conseil aux gouvernements.

Expert incontournable de l'essor du secteur privé en Afrique, c'est un homme de réseau.

Ministre des Privatisations dans le gouvernement de c en 2000 et aujourd'hui conseiller du président Issoufou, Mahamadou Sako a toujours évité d'être trop marqué politiquement, ce qui lui a permis de rester dans le coup malgré les changements de régime. Avec le même entregent, alors que d'autres auraient tendance à faire profil bas de crainte d'être associés à la sulfureuse Françafrique, Sako, lui, affiche sa proximité avec les puissants. Dans son bureau parisien figurent en bonne place des photos de lui en compagnie de l'actuel ministre français de la Coopération, Henri de Raincourt, ainsi que, encadrée sur un mur, une cartographie des activités africaines du groupe Bolloré.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Niger

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef. Mal[...]

Niger : Mohamed Bazoum quitte la diplomatie pour se rapprocher d'Issoufou

Mohamed Bazoum, le ministre nigérien des Affaires étrangères, a été promu mercredi ministre d'État à la présidence. Il est remplacé à la tête de la[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Cartographie - Boko Haram sur les traces du califat de Sokoto ?

Les dirigeants de Boko Haram rêveraient-ils de faire revivre le califat de Sokoto, établi au XIXe siècle et disparu au moment de la colonisation britannique ? Leurs intentions ne sont pas claires.[...]

Pour Fabius, le Nigeria doit s'engager "pleinement" contre Boko Haram

Le Nigeria doit s'engager "pleinement" dans la lutte contre les islamistes de Boko Haram, qui contrôlent de vastes territoires dans le nord-est du pays, a déclaré le ministre français des[...]

Attaque de Boko Haram au Niger : 7 soldats nigériens et 14 islamistes tués

Sept soldats nigériens et 14 combattants de Boko Haram sont morts vendredi soir lors de combats survenus dans un village du sud-est du Niger attaqué par le groupe islamiste armé, a-t-on appris samedi[...]

Boko Haram : Laurent Fabius au Tchad pour souligner la "solidarité" de la France

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, débute samedi une tournée au Tchad et au Cameroun, avant le Niger dimanche, pour affirmer "la solidarité" de Paris[...]

Lutte contre Boko Haram : le bombardement d'Abadam, au Niger, une bavure militaire ?

Au moins 36 personnes sont mortes mardi à Abadam, une petite ville du Niger frontalière avec le Nigeria, à une dizaine de kilomètre de Bosso, après le largage d'une bombe par un avion non[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers