Extension Factory Builder
10/05/2012 à 18:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Depuis la chute du régime Ben Ali, le pays traverse une période aussi délicate qu'exaltante. Bouleversements au sein de la classe politique, société civile à l'énergie foisonnante, opérateurs économiques renouvelés, créateurs culturels incisifs... Tout a changé.

Révolution, évolution, révolte, changement - ah non, le terme est devenu tabou ! -, peu importe la dénomination exacte, la Tunisie n'est plus la même. Une vraie métamorphose, mais pas version Kafka... Vue de loin, ou, au contraire, de trop près, la Tunisie inquiète : enlisement du processus de transition, crise économique et sociale, montée des extrémismes, bipolarisation... À J.A., nous avons plutôt choisi de mettre l'accent sur l'extraordinaire, et il est vrai fort récente, vitalité de sa société. Jadis comateuse ou aphone, cette dernière ne cesse de nous étonner. Les idées fusent, le débat est permanent, les expériences multiples. Les conférences sur l'avenir du pays font le plein, et Dieu sait si elles sont nombreuses. Les hommes et les femmes politiques ? Une véritable fourmilière. Le monde associatif ? Une infinie constellation. Les électeurs ? Avides de comprendre, curieux de connaître les programmes des uns et des autres, soucieux de comparer les « offres ».

Bouillonnement

Sans parler des changements générationnels, du renouvellement des cadres au sein des entreprises ou de l'administration, de la diaspora qui s'invite dans la réflexion sur le futur de la nation, de la scène artistique devenue, enfin, féconde ou des médias, anciens et nouveaux, qui profitent très largement d'une liberté à laquelle ils n'avaient jamais goûté. Bien sûr, cette effervescence n'est pas toujours constructive. Évidemment, la défense de l'intérêt général n'est pas assez souvent au rendez-vous, et les ambitions personnelles, de moins en moins masquées, se muent régulièrement en guerre d'ego. Mais quoi de plus naturel ? La Tunisie avance à tâtons, elle a besoin de temps, de mûrir sa révolution et de canaliser ses énergies. En attendant, le pays avance, réfléchit, propose, cherche, explore, invente. Un dynamisme que bien des nations, d'Afrique ou d'ailleurs, peuvent lui envier... Les 50 personnalités que nous avons sélectionnées pour incarner cette nouvelle Tunisie, exercice subjectif s'il en est, sont à l'image de cette métamorphose et de ce bouillonnement. Combien d'entre elles auraient figuré dans cette liste il y a seulement seize mois ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
Toure ahmed bouah - 27/05/2012 à 17h:05

C est très bien , nous espérons que le pays retrouvera son lustre d antan[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Tunisie

Présidentielle historique en Tunisie, un mort dans une attaque

Présidentielle historique en Tunisie, un mort dans une attaque

Les Tunisiens votaient dimanche pour élire leur président après une transition chaotique de quatre ans dans ce pays où les tensions restent vives, un homme armé ayant été tu&eacut[...]

Présidentielle tunisienne : soulagement général à la fin de la campagne

Le 21 décembre, les Tunisiens décideront qui de Moncef Marzouki ou Béji Caïd Essebsi sera le premier président postrévolution légitimé par les urnes. Jusqu’au bout, les[...]

Tunisie : fin de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle

Les Tunisiens de l'étranger, notamment en France, ont commencé à voter dès vendredi, dernier jour de la campagne pour le second tour de la présidentielle, qui opposera dimanche Moncef Marzouki[...]

Tunisie : le "cas" Marzouki divise Ennahdha

À quelques jours de la présidentielle, au sein du parti islmaiste tunisien Ennahdha, on se demande comment gérer le "cas" Moncef Marzouki avec un minimum de dommages collatéraux ?[...]

Tunisie : des jihadistes revendiquent les assassinats de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi

Abou Mouqatel (de son vrai nom Abou Bakr al-Hakim), un jihadiste tunisien recherché par les autorités, a revendiqué mercredi l'assassinat de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi, tués en 2013.[...]

Documentaire : trois garçons, une fille et la révolution

Mêlant fiction et réalité, la réalisatrice Raja Amari raconte les prémices et le déroulement de la révolution tunisienne à travers quelques documents d'archives,[...]

Marzouki : "Mohamed Bouazizi est devenu un symbole qui a franchi les frontières tunisiennes"

Le président tunisien Moncef Marzouki a tenu un meeting de campagne pour sa réélection à Sidi Bouzid, mercredi, jour anniversaire de l'immolation de Mohamed Bouazizi, un des symboles de la[...]

Tunisie - Aziz Krichen : "Marzouki est l'esclave de sa propre passion dévorante du pouvoir"

À quelques jours du second tour du scrutin présidentiel prévu le 21 décembre, Aziz Krichen, ancien ministre-conseiller en affaires politiques de Moncef Marzouki, analyse les récents changements[...]

Tunisie : Hamadi Jebali, à droite toute !

Déçu des orientations prises par Ennahdha, le dirigeant islamiste tunisien claque la porte du parti. Et prépare la suite... en essayant de doubler Marzouki sur sa droite.[...]

Tunisie : Nidaa Tounes dit avoir trouvé une majorité sans les islamistes

Le parti anti-islamiste Nidaa Tounès est en mesure de former une coalition majoritaire au Parlement pour gouverner sans avoir à nouer une alliance contre-nature avec les islamistes d'Ennahdha, a affirmé[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers