Extension Factory Builder

Zeine Ould Zeidane, un Mauritanien au FMI

17/04/2012 à 14:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La mission de Zein Ould Zeidane auprès de Christine Lagarde durera trois ans. La mission de Zein Ould Zeidane auprès de Christine Lagarde durera trois ans. © Vincent Fournier/J.A.

Ancien de la Banque mondiale, l'ex-Premier ministre Zeine Ould Zeidane retrouve le chemin d'une grande institution financière. Il a été nommé haut conseiller au FMI.

En soutenant l'ancienne ministre française de l'Économie Christine Lagarde au poste de directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) en 2011, le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz n'en espérait peut-être pas tant. Le 5 mars, Zeine Ould Zeidane, ancien Premier ministre (2007-2008), a été nommé haut conseiller de l'institution basée à Washington.

Depuis sa démission - forcée - en mai 2008, celui qui avait négocié la primature après l'élection présidentielle de 2007 (il était arrivé troisième avec 15,27 % des suffrages) piaffait d'impatience entre sa résidence de Nouakchott et son pied-à-terre parisien. Aisé certes, mais s'estimant largement sous-employé entre deux missions de conseil. Et trop jeune, à 45 ans, pour envisager la retraite. En dépit de ses bonnes relations avec le président Abdelaziz, il ne pouvait pas non plus espérer revenir sur la scène politique, tant il a perdu le soutien des Mauritaniens. Les hommes d'affaires sont déçus de son passage au gouvernement, les jeunes lui reprochent d'avoir composé avec la vieille garde politique, et les habitants de l'Est - d'où il est originaire - de ne pas avoir partagé le pouvoir.

Aura

Ould Zeidane a trois ans, durée de sa mission au FMI, pour retrouver l'aura économique qui l'a fait briller par le passé. Détenteur d'un doctorat en mathématiques appliquées (université de Nice) et d'un DEA en économie, l'homme a vécu une ascension fulgurante : trésorier à la Générale des banques de Mauritanie, puis analyste au ministère des Affaires économiques, avant de rejoindre, en 2000, l'antenne de la Banque mondiale à Nouakchott.

Un économiste intelligent, intègre et intransigeant, disent de lui ses collaborateurs de l'époque. Conseiller économique du président Maaouiya Ould Taya à partir de 2002, il a été nommé gouverneur de la banque centrale en 2004, poste qu'il a conservé malgré le coup d'État militaire de 2005. Annulation de la dette multilatérale en 2006, enraiement de la baisse de l'ouguiya, nettoyage et redressement des comptes... Son bilan est fameux et, à l'époque, ses allers-retours entre Nouakchott et Washington sont déjà nombreux. Au FMI, Zeine Ould Zeidane arrive donc en terrain connu.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mauritanie

'Timbuktu' : Abel Jafri, un jihadiste amoureux

"Timbuktu" : Abel Jafri, un jihadiste amoureux

Fils d'un Algérien et d'une Tunisienne, le comédien Abel Jafri incarne un fondamentaliste complexe dans "Timbuktu", le film d'Abderrahmane Sissako remarqué lors du Festival de Cannes.[...]

Karim Miské, talent sans frontières

Tantôt à Nouakchott, tantôt à Paris. Une caméra dans une main, un stylo dans l'autre. L'écrivain et documentariste franco-mauritanien Karim Miské explore depuis vingt-cinq ans[...]

Traversées mauritanides : les mots pour le lire

Mi-décembre se tiendra la 5e édition du festival Traversées mauritanides à Nouakchott et à Nouadhibou. Une plongée au coeur des lettres francophones et arabophones.[...]

Mauritanie : Nouakchott croule sous les déchets

Depuis le mois de mai, le ramassage des ordures laisse à désirer à Nouakchott, devenu une véritable décharge à ciel ouvert. Face à ce désastre, des habitants se[...]

Mauritanie : entre les Flam le torchon brûle

Un an après le retour au pays de leurs leaders, les militants de la cause négro-mauritanienne des Forces de libération africaines de Mauritanie (Flam) s'entre-déchirent. Faut-il intégrer[...]

Mauritanie : roulez jeunesse !

Kane Limam Monza est auteur-interprète et fondateur du festival Assalamalekoum. Être jeune, en voilà une chance pour nous autres. Forts, fiers et dynamiques... Telle devrait être la donne.[...]

Mauritanie : Mohamed Ould Abdelaziz droit dans ses bottes

Mohamed Ould Abdelaziz ne s'en laisse pas conter, délègue peu et décide tout seul. Portrait d'un omniprésident Mauritanien qui semble décidé à faire de la lutte contre la[...]

Mauritanie - Ely Ould Mohamed Vall : "L'insécurité est flagrante, le pays est en ébullition"

Le cousin et néanmoins grand rival du chef de l'État ne trouve rien de positif dans l'action du gouvernement. Et ne se prive pas de le faire savoir.[...]

Mauritanie : le front du refus se dégarnit

Les principaux adversaires du régime ont boycotté le dernier scrutin présidentiel. Atteints par la limite d'âge, ils ne pourront se présenter en 2019. Et, pour le moment, aucun dauphin ne[...]

Gouvernement mauritanien : comment faire du neuf avec du vieux

Pas de jeunes, peu de femmes ou de nouveaux visages... Le gouvernement Hademine ressemble à s'y méprendre au précédent. À quelques exceptions près.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers