Extension Factory Builder

Tchad : Hinda Déby Itno, première dame d'influence

05/04/2012 à 16:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Omniprésente aux côtés de son mari, Hinda Déby Itno est de tous les rendez-vous officiels. Omniprésente aux côtés de son mari, Hinda Déby Itno est de tous les rendez-vous officiels. © Issouf Sanogo/AFP

Hinda Déby Itno remplit pleinement son rôle de première dame du Tchad. Particulièrement active, elle n'hésite pas à s'afficher aux côtés de son mari. Et à prendre publiquement la parole pour le soutenir.

Pour bon nombre de Tchadiennes, Hinda Déby Itno est un modèle. Il faut dire que la première dame sait tenir son rôle. Scolarisation des filles, promotion du genre, construction d'un hôpital de la mère et de l'enfant, dénonciation des mariages précoces, solidarité avec les malades du sida et les femmes victimes de fistules... Ses combats sont nombreux. « Il est important pour nous que de tels discours viennent d'elle », assure une jeune Tchadienne.

Omniprésente aux côtés de son mari, elle est de toutes les inaugurations officielles et est vite devenue très populaire. La parution, en 2008, de son autobiographie, La Main sur le coeur (Éditions continentales), n'a probablement pas desservi sa réputation. Toujours élégante, vêtue de tissus chatoyants, elle lance même des modes vestimentaires. Dans les jours suivant ses apparitions publiques, des tenues similaires aux siennes s'arrachent sur les marchés de N'Djamena. Mais la dame de coeur, fille de diplomate, serait aussi une femme très ambitieuse.

Sans rivale ou presque

Née le 2 avril 1980 dans une famille musulmane originaire du Ouaddaï, région frontalière du Soudan, elle a suivi ses études primaires et secondaires dans des écoles chrétiennes. Diplômée en gestion des entreprises, elle épouse Idriss Déby Itno en 2005. Devenue directrice de son cabinet privé à la place de l'un de ses fils, elle aurait, dit-on, une influence non négligeable sur le chef de l'État. « Elle peut faire nommer ses proches ou ses amis à des postes importants », remarque un habitué du Palais.

Elle a surtout toujours affiché une grande solidarité envers le chef de l'État. Lorsque celui-ci était en conflit ouvert avec les institutions financières internationales et menacé par les rebelles, elle a pris publiquement la parole pour lui apporter son soutien. Lors des campagnes électorales, elle est là, encore, sur les affiches, dans les meetings, particulièrement active. Une popularité, une présence et un tempérament qui expliquent aussi qu'elle reste sans conteste la seule première dame, même après qu'Idriss Déby Itno a épousé la jeune Amani Moussa Hilal, fille du chef présumé des milices Djandjawid Moussa Hilal, en janvier, à Khartoum. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Tchad

Le retour surprise de Jean-Bernard Padaré au Tchad

Le retour surprise de Jean-Bernard Padaré au Tchad

Jean-Bernard Padaré, l’ancien garde des Sceaux tchadien tombé en disgrâce et poursuivi dans plusieurs affaires, s’était réfugié en France il y a quelques mois. Alors que des a[...]

Lune de miel entre Idriss Déby Itno et François Hollande

François Hollande et Idriss Déby Itno se sont entretenus pendant près de deux heures le 19 juillet, à N'Djamena, à l’occasion de la première visite officielle du président[...]

Hollande prépare le lancement de l'opération Barkhane à N'Djamena

L’opération "Barkhane", du nom de la nouvelle configuration stratégique de l’armée française dans le Sahel qui devrait mobiliser 3 000 soldats environ, sera officiellement[...]

Hollande au Tchad pour l'installation du dispositif anti-terrorisme au Sahel

Le président français François Hollande achevait samedi son périple de trois jours en Afrique à N'Djamena, où il doit préparer l'installation du commandement de Barkhane, nouvelle[...]

Après la Côte d'Ivoire, Hollande au Niger et au Tchad en mode treillis

François Hollande poursuit sa minitournée africaine par des visites à Niamey et à N'Djamena, vendredi et samedi. Après avoir esssentiellement parlé économie avec Alassane Ouattara,[...]

Libye : les voisins s'invitent dans la crise, au grand dam des Occidentaux

Inquiets de voir le pays sombrer dans le chaos, les six pays frontaliers s'impliquent dans le dossier. Mais leur initiative, soutenue par l'Union africaine et la Ligue arabe, n'est pas du goût des Occidentaux.[...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Cemac : l'histoire d'un long accouchement

Surprise ! Le 16 mars 1994 à N'Djamena, au Tchad, l'Union douanière et économique des États de l'Afrique centrale (Udeac) est morte, sans signe avant-coureur. Elle est remplacée, le[...]

Cemac : vingt ans... et des regrets

Gabegie administrative, projets en suspens, scandales financiers et rivalités politiques affaiblissent une organisation régionale dont les membres ne parviennent pas à définir une politique[...]

Voyager dans la zone Cemac : bakchichs, barrages, parano sécuritaire... Le parcours du combattant

Frontières tantôt ouvertes tantôt fermées, Bakchichs, barrages, paranoïa sécuritaire... La traversée des pays membres de la Communauté économique et monétaire[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers