Extension Factory Builder

Présidentielle française : vues d'Afrique

04/04/2012 à 09:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Printemps arabe, crise postélectorale en Côte d'Ivoire, réélection mouvementée de Joseph Kabila en RDC, coup d'État au Mali... L'actualité africaine est si foisonnante qu'on n'imaginait pas que la présidentielle française puisse susciter un intérêt majeur sur le continent. La série de reportages consacrés à la campagne vue d'Afrique que publie le site jeuneafrique.com conduit à nuancer ce postulat. La course à l'Élysée ne passionne peut-être plus autant que par le passé... mais elle demeure au centre de toutes les attentions. Pour de bonnes et de moins bonnes raisons.

Rappelons que, sur le continent, les interventions françaises en Côte d'Ivoire et en Libye ont marqué les esprits. À Abidjan, où les plaies de la crise postélectorale restent vives, on apporte son soutien à François Hollande ou à Nicolas Sarkozy selon qu'on appartient au camp Gbagbo ou au camp Ouattara. Un parti pris qui, selon Laurent Dona Fologo, l'ancien président du Conseil économique et social, n'a guère de sens. Alternance ou pas, estime-t-il, le résultat du prochain scrutin n'aura « aucune incidence sur la politique française en Côte d'Ivoire ». D'ailleurs, qu'ils soient de gauche ou de droite, les Français ont globalement soutenu Ouattara.

Au Mali, ce clivage n'existe pas. L'interventionnisme de Nicolas Sarkozy agace assez unanimement. Après avoir été contraintes d'accueillir, tant bien que mal, nombre de réfugiés ivoiriens, les autorités ont dû faire face à un afflux de miliciens kaddafistes fuyant la Libye lourdement armés. Une onde de choc qui a profondément déstabilisé le pays. Avec le résultat que l'on sait.

Les Nigériens sont quant à eux très pragmatiques. Dans un contexte économique difficile marqué par la réduction des investissements africains d'Areva, une source diplomatique a confié à un journaliste de Jeune Afrique que le président Mahamadou Issoufou, bien que de gauche, jugerait les programmes des candidats en fonction de leur position sur le nucléaire. Or Hollande propose d'en sortir progressivement...

Restent les sujets qui fâchent : burqa, identité nationale ou prières de rue... Les prises de position plus que discutables des ténors de l'UMP n'ont pas contribué à redorer le blason d'une France dont la tendance amnésique concernant son passé colonial passe déjà difficilement. La presse algérienne ne s'est pas privée de dénoncer la « dérive droitière » du parti présidentiel et de voir dans les propos de Claude Guéant (« toutes les civilisations ne se valent pas ») l'épilogue logique d'un quinquennat au cours duquel le musulman a trop souvent été présenté comme « à l'origine de tous les maux » (El-Watan).

Bref, à moins d'un mois du scrutin présidentiel, la politique africaine de la France continue de susciter sur le continent africain attentes et crispations.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
Gaza, la cocotte-minute

Editorial précédent :
Tchad : génèse d'une nation

Réagir à cet article

AUTRES

Soudan du Sud : plus de 100 morts au cours d'un raid pour du bétail

Soudan du Sud : plus de 100 morts au cours d'un raid pour du bétail

Plus de 100 personnes ont été tuées lors d'un raid pour du bétail et sa répression par les forces de l'ordre dans le nord du Soudan du Sud, a déclaré samedi le ministre[...]

Guinée : 109 cas confirmés de fièvre Ebola, 61 décès

La Guinée, en proie à une épidémie de fièvre hémorragique, a enregistré depuis janvier "109 cas confirmés dont 61 décès" dus au virus Ebola, selon l'e[...]

Égypte : le leader de gauche Sabbahi dépose sa candidature à la présidentielle

Le leader de gauche égyptien, Hamdeen Sabbahi, seul rival du grand favori Abdel Fattah al-Sissi à la présidentielle des 26 et 27 mai, a déposé samedi sa candidature à la commission é[...]

Nigeria : Boko Haram revendique le sanglant attentat d'Abuja

Le groupe islamiste armé Boko Haram a revendiqué l'attentat à la bombe qui a fait au moins 75 morts lundi dernier à Abuja, la capitale fédérale du Nigeria, dans un enregistrement vid&eacut[...]

L'Algérie sans illusions sur la promesse de Bouteflika de rajeunir le pouvoir

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, réélu pour un quatrième mandat, est attendu sur sa promesse de donner le pouvoir à la nouvelle génération mais les jeunes, majorit[...]

Les quatre journalistes français otages en Syrie sont libres, retour d'ici dimanche matin

Les quatre journalistes français otages en Syrie depuis 10 mois ont été libérés samedi et sont "en bonne santé", a annoncé le président François Hollande, l&[...]

Centrafrique : un prêtre assassiné dans le Nord

Un prêtre centrafricain a été tué vendredi dans la région de Paoua, dans le nord de la Centrafrique, par des hommes armés assimilés aux peuls et à l'ex-rébellion S&eacu[...]

Soudan du Sud : le Conseil de sécurité demande à Djouba de protéger les bases de l'ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exigé vendredi du gouvernement sud-soudanais des "mesures immédiates pour assurer la sécurité de tous les civils et de toutes les bases de l'ONU"[...]

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

L'uranium du Niger, au fond, à qui profite-t-il ? À cette question, qui continue de brûler bien des lèvres, Jeune Afrique s'attèle à donner des réponses dans son édition n°[...]

Zimbabwe : Mugabe critique l'"absurdité homosexuelle" de l'Europe

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, s'en est pris vendredi à "l'absurdité homosexuelle" de l'Europe, condamnant le refus de ses dirigeants d'accepter son pouvoir, dans son dernier discours[...]

Égypte : un officier de police tué par une bombe au Caire

Un officier de police égyptien a été tué vendredi soir par l'explosion d'une bombe au Caire, a-t-on appris de source sécuritaire officielle.[...]

Sénégal : Karim Wade bientôt jugé pour "enrichissement illicite"

Karim Wade, le fils de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade dont il fut conseiller et ministre, restera en prison où il croupit depuis un an en attendant son procès, prévu en juin, pou[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers