Extension Factory Builder

Présidentielle française : vues d'Afrique

04/04/2012 à 09:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Printemps arabe, crise postélectorale en Côte d'Ivoire, réélection mouvementée de Joseph Kabila en RDC, coup d'État au Mali... L'actualité africaine est si foisonnante qu'on n'imaginait pas que la présidentielle française puisse susciter un intérêt majeur sur le continent. La série de reportages consacrés à la campagne vue d'Afrique que publie le site jeuneafrique.com conduit à nuancer ce postulat. La course à l'Élysée ne passionne peut-être plus autant que par le passé... mais elle demeure au centre de toutes les attentions. Pour de bonnes et de moins bonnes raisons.

Rappelons que, sur le continent, les interventions françaises en Côte d'Ivoire et en Libye ont marqué les esprits. À Abidjan, où les plaies de la crise postélectorale restent vives, on apporte son soutien à François Hollande ou à Nicolas Sarkozy selon qu'on appartient au camp Gbagbo ou au camp Ouattara. Un parti pris qui, selon Laurent Dona Fologo, l'ancien président du Conseil économique et social, n'a guère de sens. Alternance ou pas, estime-t-il, le résultat du prochain scrutin n'aura « aucune incidence sur la politique française en Côte d'Ivoire ». D'ailleurs, qu'ils soient de gauche ou de droite, les Français ont globalement soutenu Ouattara.

Au Mali, ce clivage n'existe pas. L'interventionnisme de Nicolas Sarkozy agace assez unanimement. Après avoir été contraintes d'accueillir, tant bien que mal, nombre de réfugiés ivoiriens, les autorités ont dû faire face à un afflux de miliciens Kadhafistes fuyant la Libye lourdement armés. Une onde de choc qui a profondément déstabilisé le pays. Avec le résultat que l'on sait.

Les Nigériens sont quant à eux très pragmatiques. Dans un contexte économique difficile marqué par la réduction des investissements africains d'Areva, une source diplomatique a confié à un journaliste de Jeune Afrique que le président Mahamadou Issoufou, bien que de gauche, jugerait les programmes des candidats en fonction de leur position sur le nucléaire. Or Hollande propose d'en sortir progressivement...

Restent les sujets qui fâchent : burqa, identité nationale ou prières de rue... Les prises de position plus que discutables des ténors de l'UMP n'ont pas contribué à redorer le blason d'une France dont la tendance amnésique concernant son passé colonial passe déjà difficilement. La presse algérienne ne s'est pas privée de dénoncer la « dérive droitière » du parti présidentiel et de voir dans les propos de Claude Guéant (« toutes les civilisations ne se valent pas ») l'épilogue logique d'un quinquennat au cours duquel le musulman a trop souvent été présenté comme « à l'origine de tous les maux » (El-Watan).

Bref, à moins d'un mois du scrutin présidentiel, la politique africaine de la France continue de susciter sur le continent africain attentes et crispations.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
Gaza, la cocotte-minute

Editorial précédent :
Tchad : génèse d'une nation

Réagir à cet article

AUTRES

Kenya : Ban Ki-Moon appelle à mettre fin à l'excision

Kenya : Ban Ki-Moon appelle à mettre fin à l'excision

Dans le cadre d'une campagne mondiale contre l'excision lancée avec le quotidien britannique "The Guardian", Ban Ki-moon a appelé jeudi à Nairobi à mettre fin à la mutilation[...]

Mozambique : le candidat du Frelimo, Filipe Nyusi, officiellement élu président

La Commission électorale nationale du Mozambique (NEC) a annoncé jeudi les résultats officiels de l'élection présidentielle du 15 octobre. Filipe Jacinto Nyusi, le candidat du Frelimo, en sort va[...]

Tortures au Zimbabwe : la police sud-africaine appelée à ouvrir des nouvelles enquêtes

À la suite d'une requête d'association des droits humains, la Cour constitutionnelle sud-africaine a ordonné jeudi pour la troisième fois à la police nationale d'ouvrir une enquête sur des c[...]

Sierra Leone : des actes d'indiscipline compliquent la lutte contre Ebola

Deux semaines après sa nomination, Palo Conteh, chef du Centre national de lutte contre Ebola (NERC) en Sierra Leone, a dénoncé mercredi la persistance de pratiques à risques et d'actes d'indiscipline q[...]

Libye : des milices ont commis des "crimes de guerre" à l'Ouest, selon Amnesty

Dans un rapport publié jeudi, Amnesty International accuse des milices et des groupes armés d'avoir commis "des violations généralisées des droits de l'Homme, y compris des crimes de guerre&[...]

Burkina - En direct : situation toujours confuse à Ouagadougou, tractations en cours

Les députés burkinabè devaient voter ce jeudi, à partir de 10 heures (heure locale), le projet de loi sur la modification de la Constitution, qui permettrait à Blaise Compaoré de se pr&eac[...]

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Le candidat proclamé à la présidentielle togolaise Kofi Yamgnane a été mis en examen mercredi dans la soirée pour "trafic d'influence".[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à Johannesbu[...]

Ton divertissement, ma réalité

C'est une anecdote qu'on m'a racontée à Bruxelles la semaine dernière, qui n'est pas d'une importance planétaire, certes, mais que je tiens à partager avec vous car elle semble dire quelq[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

Législatives tunisiennes : Nida Tounes remporte le scrutin avec 85 sièges à l'Assemblée

Les résultats officiels des législatives tunisiennes sont tombés dans la nuit de mardi à mercredi. Ils donnent Nida Tounes vainqueur du scrutin.[...]

Boxe : 30 octobre 1974 à Kinshasa, le jour où Muhammad Ali entra dans la légende

Ce fut, à n'en pas douter, la rencontre du siècle : il y a quarante ans, le 30 octobre 1974, l'ancien champion du monde des poids lourds, Muhammad Ali, défiait le tenant du titre, George Foreman, [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers