Extension Factory Builder

Les trois Tunisie

28/03/2012 à 11:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Tunis, fin mars. Le pays semble coupé en deux. D'un côté, ceux qui voient en l'islam politique la solution à tous les maux, le saint pilier d'une nation qui cherche son identité, le fanal qui leur évitera écueils et tempêtes dans cette traversée à hauts risques qu'est l'après-révolution. De l'autre, ceux qui se dénomment eux-mêmes les « progressistes », attachés à un État séculier, sinon laïque, que les discours religieux et le rigorisme moral en vogue inquiètent et que les multiples dérapages de quelques fous d'Allah, qui ont oublié que la tolérance est une vertu cardinale de l'islam, effraient.

Une bipolarisation de la société tunisienne chaque jour plus marquée, sur fond de défiance réciproque et de démonstrations de force savamment organisées. Un jour, par exemple le 8 mars, date de la célébration de la Journée de la femme, les anti-islamistes défilent, nombreux, pour mettre leurs concitoyens en garde, dénoncer la dérive que connaît leur pays, refuser que leur Constitution future évoque la charia comme source de droit et défendre les acquis des femmes et le code du statut personnel. Quelques jours plus tard, sur l'avenue Habib-Bourguiba, près de 4 000 salafistes leur répondent. L'agressivité est palpable. Chaque camp tente de tester les limites de l'autre. Heureusement, le chef de l'État, Moncef Marzouki, dans un discours poignant prononcé à l'occasion de la fête de l'indépendance, le 20 mars, a tenu à rappeler que « la nation ne saurait se construire d'une seule couleur ni d'une seule matière, elle est diverse et plurielle par essence ». Sera-t-il entendu ?

Un récent sondage (institut Sigma Conseil, étude de mars 2012) vient confirmer cette fracture : 50,9 % des personnes interrogées craignent l'extrémisme religieux. Et, plus surprenant mais tout aussi significatif, apparaît un troisième camp, silencieux mais réel : celui des citoyens qui ne se reconnaissent ni dans les uns ni dans les autres - ni dans aucun parti politique, d'ailleurs. Ils représentent, tenez-vous bien, 48,8 % des sondés, soit quasiment la même proportion que celle des électeurs qui ne se sont pas rendus aux urnes le 23 octobre dernier. Ceux que personne au sein de l'échiquier politique pléthorique né après le 14 janvier ne songe à séduire ou à convaincre. Ceux qui n'ont qu'un souci en tête : leur bien-être dans une Tunisie réconciliée qui offre des perspectives à ses enfants, de l'emploi, du développement, améliorera leur pouvoir d'achat, rongé par la flambée des prix, et cessera de mettre sur le tapis ce débat sans fin sur l'identité tunisienne.

Ils ne s'intéressent plus au passé, ni à « qui a fait quoi » sous Ben Ali, ni aux querelles de leadership. Ils veulent qu'on leur parle d'avenir, de projets, de leur place dans le monde, de ce qui forgera la Tunisie de demain. Ils ne supportent plus ce dialogue de sourds et les provocations de tous bords. Mais cette troisième Tunisie qu'ils incarnent est superbement ignorée par les deux premières. Jusqu'à quand ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une[...]

Le musée du Bardo de Tunis réouvrira vendredi pour les élèves et lundi pour le grand public

Après un premier report, le musée du Bardo de Tunis doit finalement rouvrir ses portes aux écoliers et lycéens vendredi et exceptionnellement au public lundi, plus d'une semaine après les atte[...]

Santiago Zannou : un rôle à jouer

De père béninois et de mère espagnole, le réalisateur place l'immigration et le métissage au coeur de ses films. La singularité de ses histoires lui a ouvert les portes du cin[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

Yémen : le président Abd Rabbo Mansour Hadi s'est réfugié en Arabie saoudite

Alors que la confusion règnait sur le sort du président Abd Rabbo Mansour Hadi, ce dernier est arrivé jeudi en Arabie saoudite, le même jour où la coalition menée par Ryad commença[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Israël : Bibi repetita

Déjouant tous les pronostics, Benyamin Netanyahou est sorti vainqueur des législatives anticipées du 17 mars, accentuant même l'emprise de son parti, le Likoud.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne suvient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

Gabon : le gouvernement instaure le paiement par bons de caisse pour riposter contre les grévistes

Certains enseignants gabonais, en grève depuis plus d'un mois, ont eu mercredi la mauvaise surprise de ne pas retrouver les virements de salaires sur leurs comptes bancaires. Le gouvernement a décidé de les [...]

Nigeria : Remi Sonaiya, une seule femme candidate dans le pays le plus peuplé du continent

Remi Sonaiya est la première femme dans l’histoire du Nigeria à se porter candidate à une élection présidentielle.  Bien que sa candidature fasse figure de poids plume, elle souhaite [...]

Terrorisme : les shebab menacent-ils l'Ouganda ?

Selon les informations obtenues par l'ambassade des États-Unis à Kampal, un attentat pourrait avoir lieu prochainement à Kampala.[...]

Nigeria : Goodluck et Buhari promettent de respecter le résultat de la présidentielle

Les deux principaux candidats à l'élection présidentielle, Goodluck Jonathan et Muhammadu Buhari, se sont engagés jeudi à respecter le résultat du scrutin.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers