Extension Factory Builder

Présidentielle française : la Corrèze et le Zambèze

23/03/2012 à 15:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

François Hollande a-t-il été piqué au vif par l'académicien Jean-Christophe Rufin ? Dans Jeune Afrique (no 2668), l'ancien ambassadeur de France au Sénégal se déclarait, non sans raison, incapable de dire si le candidat socialiste pouvait faire mieux que l'actuel chef de l'État en matière de politique africaine : « Il n'a délivré jusqu'ici ni discours programmatique ni propositions concrètes », écrivait-il. De fait, l'élu de Tulle, dont le tropisme africain est proche de zéro, semble avoir fait sienne la vieille formule du journaliste Raymond Cartier, dans les années 1950 : « La Corrèze avant le Zambèze. » « Il fallait s'y attendre », commente, non sans amertume, un familier des cercles socialistes. En ces temps de crise européenne et d'angoisses franco-françaises, l'Afrique n'est pas un enjeu. En clair, elle ne rapporte pas de voix.

Reste qu'en cas de victoire François Hollande va bien devoir impulser (pour les plus optimistes) ou bricoler (pour les plus circonspects) un projet, à défaut d'une vision. En 2006, Nicolas Sarkozy avait prononcé à Cotonou un prometteur et flamboyant discours. On sait ce qu'il advint par la suite des promesses de rupture, perdues corps et biens dans les entrelacs des réseaux de la Françafrique remontant jusqu'à l'Élysée. Mais cette allocution béninoise aura au moins constitué une balise permettant d'évaluer les changements de cap ultérieurs.

Cette fois, rien. On fouille, on cherche, et on trouve difficilement sur le site de la Fondation Jean-Jaurès un sympathique essai, Quelle politique africaine pour la France en 2012 ?, de Thomas Mélonio, spécialiste Afrique du Parti socialiste qui figure dans le pléthorique organigramme du candidat. Quant au think-tank Terra Nova, la boîte à idées du PS, il propose la tenue d'« états généraux » consacrés à l'aide au développement et « la fin de la parité fixe » du franc CFA avec l'euro. Cette note est signée d'un pseudonyme. C'est dire l'emballement suscité par ces sujets au sein d'un état-major de campagne au casting problématique.

Le « Monsieur Afrique » de Hollande, Kofi Yamgnane, fut ministre sous Mitterrand. Depuis, il hésite entre une rente politique en France et un destin présidentiel hasardeux au Togo. Les origines algériennes de Kader Arif, son « Monsieur Coopération », inciteraient à croire que ces questions ne lui sont pas étrangères. Mais ses communiqués sibyllins sur le Sénégal démontrent le contraire.

Quant au candidat, il a prononcé le 11 mars un discours sur la défense nationale. Résultat : un paragraphe sur l'Afrique dans lequel on apprend que, là-bas, « se joue aussi une part de l'avenir du monde ». « Je souhaite faire de la France, conclut Hollande, un partenaire présent avec l'ensemble des nations africaines », avant de promettre, bien entendu, « une coopération débarrassée des formes anciennes héritées de la période postcoloniale » et un changement des relations « avec certains régimes ». Et si l'ambassadeur Rufin signait une deuxième tribune ? 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

France : un gouvernement enfin cohérent, mais si fragile !

France : un gouvernement enfin cohérent, mais si fragile !

Après l'éviction d'Arnaud Montebourg et des ministres frondeurs, le gouvernement Valls II va pouvoir mener une politique ouvertement sociale-libérale. Ce changement de cap peut-il lui permettre de retr[...]

Racisme italien et humour de ses victimes

Quelle est la part d’humour dans le bras de fer entre le Congolais Clément Kikoko Kyenge et le président du Sénat italien Roberto Calderoli ? “Sans rire”, le second accuse le premier[...]

Santé : un test rapide et peu coûteux pour détecter le paludisme

Un nouveau test rapide et peu coûteux pour détecter le paludisme a été mis au point par des chercheurs de Singapour et des États-Unis. La maladie tropicale coûte la vie à 600 000[...]

Cisjordanie : Israël s'empare de 400 hectares de terres

Les autorités israéliennes ont annoncé, dimanche, le lancement d’une procédure d’appropriation de 400 hectares de terres situées en Cisjordanie, dans le secteur de Bethléem.[...]

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015[...]

Inde : de la syrah au pays de Shiva

Alors que la consommation nationale de vin est en pleine croissance, plusieurs producteurs locaux commencent à se faire un nom. Parmi eux, Sula Vineyards, qui s'apprête à exporter... en France.[...]

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Connu notamment pour ses insultes racistes, Roberto Calderoli a affirmé mardi que le père de Cécile Kyenge l'avait ensorcelé. Et le sénateur italien dit détenir des preuves de ses[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

François Hollande : "Bachar al-Assad ne peut pas être un partenaire de la lutte contre le terrorisme"

Lors de son discours annuel devant les ambassadeurs, jeudi, le président français, François Hollande, a affirmé qu'il refusait coopération avec le gouvernement de Bachar al-Assad pour lutter[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex