Extension Factory Builder

Burkina Faso : Georges Ouédraogo, hommage au Gandaogo national

09/03/2012 à 12:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le percussionniste et chanteur est décédé le 2 février, à 65 ans. Héros de l'âge d'or de l'afro-funk, il était l'un des plus grands batteurs du continent.

Le concert accompagnant, le 26 janvier, la sortie de Burkina Faso : musiques modernes voltaïques, le livre du français Florent Mazzoleni, aura été sa dernière scène. Auteur, compositeur, batteur et arrangeur, Georges Ouédraogo s'est éteint le 2 février à la clinique du coeur à Ouagadougou. Surnommé le Gandaogo national (« celui qui ose », en mooré), il accordait tout son temps à son amour pour la musique depuis sa plus tendre enfance - au point qu'il arrêta l'école, au grand dam de sa mère.

Né en 1947 dans le village de Gogo, proche de la capitale, il fréquente à la fin des années 1950 le Tiko-Tiko Bar de Ouaga, où se produisent l'Ivoirien Antonio et ses Tcha Tcha Tcha Boys. En 1965, il intègre le Volta Jazz, à Bobo-Dioulasso. Deux ans plus tard, il sort son premier titre en mooré, Mam kamisoye. Il va ensuite tenter sa chance à Abidjan, à partir de 1969, où il évolue au sein du New System Pop, avant de rejoindre l'orchestre du trompettiste ivoirien Fax Clark au club Quartier latin.

Il sort ses plus grands succès dans les années 1970 avec son groupe, Bozambo.

En 1973, un autre musicien ivoirien, Jimmy Hyacinthe, l'invite à se joindre à lui et à Rato Venance pour créer le groupe Bozambo (« diminuer la tricherie », en mooré). Pendant trois ans, les compères feront le bonheur des meilleurs clubs d'Europe et sortiront plusieurs albums.

En 1978, Ouédraogo rentre au Burkina et poursuit sa carrière en solo. Il sort notamment Gnanfou Gnanfou et, en 1982, publiera un ultime album dans lequel il chantera OUA, en duo avec la jeune star ivoirienne Aïcha Koné. Depuis, avec les rééditions de sa douzaine d'albums - Gnou Zemes en 2000, Rosalie en 2003, Tingré (« Souvenir », en mooré) fin 2007 -, ses concerts et Le Bozambo, le maquis qu'il avait ouvert en 2004 près de chez lui, à Ouagadougou, pour promouvoir les jeunes artistes, il restait et restera le pionnier et porte-étendard de la musique burkinabè.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Burkina Faso

Niger - Burkina : Mahamadou Issoufou, entre Salif Diallo et Blaise Compaoré

Niger - Burkina : Mahamadou Issoufou, entre Salif Diallo et Blaise Compaoré

Comment le président nigérien Mahamadou Issoufou a-t-il résolu le dilemme de la rupture entre son ami Salif Diallo et son allié Blaise Compaoré ?[...]

Burkina - Blaise Compaoré : "Il faudra bien partir un jour..."

Son avenir après 2015, la révision de la Constitution, l'opposition, la crise malienne, Hollande, Gbagbo, Sankara... Le chef de l'État burkinabè n'élude aucune question, même s'il[...]

Burkina Faso : Droit libre TV, une vigie sur le web

Au Burkina, une webtélé -  Droit libre TV - s'est assigné un rôle de vigie bien particulier. Sa mission : s'assurer du respect des droits de tous, notamment celui de s'exprimer et[...]

Burkina Faso : opposants cherchent soutiens

Les principaux opposants au président burkinabè, Blaise Compaoré, peinent à mobiliser des soutiens financiers. Pas plus à l'extérieur du pays, qu'à l'intérieur.[...]

Burkina : l'explosion d'un stock d'explosifs fait 4 morts et une trentaine de blessés à Ouagadougou

Quatre personnes sont mortes et 38 ont été blessées mardi soir dans l'explosion d'un stock d'explosifs à Ouagadougou. L'hypothèse d'un attentat a été formellement rejetée[...]

Burkina Faso - Blaise Compaoré : "Il faudra bien partir un jour..."

Il faut savoir lire entre les lignes, mais Blaise Compaoré, le président burkinabé, n'élude aucune questions dans son grand entretien accordé à Jeune Afrique.[...]

Mali : accord de Ouagadougou, retour sur un an de blocages

La première phase de négociations de paix directes entres les autorités maliennes et les groupes armés du Nord est censée s'ouvrir d'ici à la mi-juillet à Alger. Avant que les[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Burkina Faso : Blaise Compaoré près d'un référendum... et loin de l'OIF

Si Blaise Comparoré ne semble pas du tout motivé pour prendre la direction de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), il n'en va pas de même de son intention d'organiser un[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers