Extension Factory Builder

Burkina Faso : Georges Ouédraogo, hommage au Gandaogo national

09/03/2012 à 12:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le percussionniste et chanteur est décédé le 2 février, à 65 ans. Héros de l'âge d'or de l'afro-funk, il était l'un des plus grands batteurs du continent.

Le concert accompagnant, le 26 janvier, la sortie de Burkina Faso : musiques modernes voltaïques, le livre du français Florent Mazzoleni, aura été sa dernière scène. Auteur, compositeur, batteur et arrangeur, Georges Ouédraogo s'est éteint le 2 février à la clinique du coeur à Ouagadougou. Surnommé le Gandaogo national (« celui qui ose », en mooré), il accordait tout son temps à son amour pour la musique depuis sa plus tendre enfance - au point qu'il arrêta l'école, au grand dam de sa mère.

Né en 1947 dans le village de Gogo, proche de la capitale, il fréquente à la fin des années 1950 le Tiko-Tiko Bar de Ouaga, où se produisent l'Ivoirien Antonio et ses Tcha Tcha Tcha Boys. En 1965, il intègre le Volta Jazz, à Bobo-Dioulasso. Deux ans plus tard, il sort son premier titre en mooré, Mam kamisoye. Il va ensuite tenter sa chance à Abidjan, à partir de 1969, où il évolue au sein du New System Pop, avant de rejoindre l'orchestre du trompettiste ivoirien Fax Clark au club Quartier latin.

Il sort ses plus grands succès dans les années 1970 avec son groupe, Bozambo.

En 1973, un autre musicien ivoirien, Jimmy Hyacinthe, l'invite à se joindre à lui et à Rato Venance pour créer le groupe Bozambo (« diminuer la tricherie », en mooré). Pendant trois ans, les compères feront le bonheur des meilleurs clubs d'Europe et sortiront plusieurs albums.

En 1978, Ouédraogo rentre au Burkina et poursuit sa carrière en solo. Il sort notamment Gnanfou Gnanfou et, en 1982, publiera un ultime album dans lequel il chantera OUA, en duo avec la jeune star ivoirienne Aïcha Koné. Depuis, avec les rééditions de sa douzaine d'albums - Gnou Zemes en 2000, Rosalie en 2003, Tingré (« Souvenir », en mooré) fin 2007 -, ses concerts et Le Bozambo, le maquis qu'il avait ouvert en 2004 près de chez lui, à Ouagadougou, pour promouvoir les jeunes artistes, il restait et restera le pionnier et porte-étendard de la musique burkinabè.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Burkina Faso

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposé depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les utili[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9[...]

"Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël"

En poste à Dakar depuis 2008, Abdalrahim Alfarra, ambassadeur de l'État de Palestine pour le Sénégal, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Burkina Faso et le Cap-Vert, a pu mesurer la[...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Vol AH 5017 : les deux boîtes noires transférées à Paris

Les deux boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé au Mali ont été transférées dimanche soir de Bamako à Paris, où elles doivent être[...]

Vol AH 5017 : les enquêteurs au travail

Les experts enquêtant sur le crash d'un avion d'Air Algérie dans le nord du Mali poursuivaient dimanche leur travail dans une zone d'accès difficile où l'appareil s'est désintégré[...]

Vol AH 5017 : rien que des débris sur la scène du crash

Une vision à peine soutenable sur la scène du crash de l'avion d'Air Algérie au Mali : "des petits morceaux, pas grand-chose pour reconnaître un avion", lance un Burkinabè,[...]

Vol AH 5017 : Blaise Compaoré reçoit une délégation des familles des victimes

Blaise Compaoré et son chef d'état major, le général Gilbert Dienderé, se sont rendus vendredi après-midi au Mali, sur la zone du crash du vol AH 5017. Une délégation des[...]

Crash du vol AH5017 : la deuxième boîte noire retrouvée, les enquêteurs attendus sur place

Au lendemain de la découverte de la première boîte noire de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé dans le nord du Mali, des experts de l'ONU ont retrouvé la seconde samedi sur le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers