Extension Factory Builder

Côte d'Ivoire - Kablan Duncan : "Il faut revenir à la philosophie d'Houphouët"

16/02/2012 à 13:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Danie Kablan Duncan a été chef du gouvernement sous Henri Konan Bédié (1993-1999). Danie Kablan Duncan a été chef du gouvernement sous Henri Konan Bédié (1993-1999). © Kambou Sia/AFP

Le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Danie Kablan Duncan, veut une diplomatie ivoirienne modernisée, pluridisciplinaire, avec une forte composante économique. Interview.

En neuf mois, DKD (68 ans) a multiplié les déplacements en Afrique de l'Ouest et dans les pays occidentaux. Ses objectifs : améliorer la sécurité et la coopération régionales, rassurer les bailleurs de fonds et développer la diplomatie économique.

Jeune Afrique : Quelle est la nouvelle philosophie de la diplomatie ivoirienne ?

Daniel Kablan Duncan : Après plus de dix ans de crise politico-militaire, l'image de la Côte d'Ivoire est écornée. Il faut rassurer les partenaires traditionnels, qui ont eu l'impression que le pays s'était replié sur lui-même, et revenir à la philosophie du père de la nation, Félix Houphouët-Boigny. Il disait : « La Côte d'Ivoire est l'amie de tous et n'est l'ennemie de personne » et prônait la paix à l'intérieur des frontières, avec les pays limitrophes et le reste du monde. On a donc redynamisé les relations bilatérales avec nos voisins et avec les organisations régionales : UEMOA [Union économique et monétaire ouest-africaine, NDLR], Cedeao [Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest], Conseil de l'entente, Union du fleuve Mano.

La sécurité régionale est un réel souci...

C'est une priorité. C'est pourquoi nous relançons le Conseil de l'entente et sommes pour que la Cedeao ait sa propre force d'intervention. Cela explique notre volonté de coopérer dans les domaines de la défense et de la sécurité (trafics de drogue, pierres et métaux précieux, terrorisme) avec les grandes armées modernes, comme celles de la France et des États-Unis. Des accords tripartites ont également été signés avec le Liberia, le Ghana, le Togo, la Guinée et le Haut-Commissariat aux réfugiés [HCR] pour le retour des réfugiés ivoiriens. Ce qui permettra de ramener la sécurité dans les zones les plus sensibles, notamment à l'est et à l'ouest du territoire.

On resserre les liens avec les États occidentaux, tout en s'ouvrant aux nations émergentes comme la Chine, la Corée du Sud, le Brésil et l'Inde.

Quels sont vos objectifs et priorités en matière de diplomatie économique ?

Autrefois, on faisait surtout de la politique. La diplomatie moderne est pluridisciplinaire avec une forte composante économique. C'est l'ambition d'un pays qui veut faire partie des pays émergents d'ici à 2025. On resserre les liens avec les États occidentaux, naturellement avec la France et toute l'Europe, mais aussi avec les États-Unis, tout en s'ouvrant aux nations émergentes comme la Chine, la Corée du Sud, le Brésil et l'Inde. Les possibilités de coopération sont multiples dans l'exploitation des minerais, l'industrialisation, le transport, les logements sociaux...

On étend notre réseau de consuls honoraires et on donne de nouveaux moyens aux missions économiques à Bruxelles, Paris et Washington. Un bureau devrait bientôt ouvrir en Afrique du Sud. L'objectif est d'attirer les capitaux étrangers. On postule aussi à de nouveaux guichets comme les fonds carbone ou les fonds pour le développement durable. D'autres initiatives sont en cours : une politique de retour des cerveaux, le recensement des Ivoiriens de la diaspora, appelés à devenir des relais de la politique étrangère, ainsi que la création d'un Institut de la diplomatie.

Et concernant les chantiers d'intégration régionale ?

Nous souhaitons redevenir une locomotive régionale et doper les chantiers d'intégration comme les autoroutes reliant Abidjan à Accra et à Ouagadougou, les projets de production énergétique, ou encore le développement ferroviaire. Nous avons relancé les commissions bilatérales avec des pays comme le Nigeria et le Burkina Faso, avec lequel nous organisons même des Conseils des ministres conjoints. L'Afrique de l'Ouest est la vingtième puissance économique mondiale. Si nous réussissons l'intégration, les investisseurs se bousculeront dans nos pays.

_____

Propos recueillis à Abidjan par Pascal Airault

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en f&eac[...]

Football : Drogba quitte Chelsea mais ne prend pas sa retraite

 Le buteur ivoirien Didier Drogba, 37 ans, a annoncé dimanche qu'il quitterait Chelsea à la fin de la saison et qu'il entendait jouer encore un an au moins dans un autre club avant de prendre sa retraite.[...]

Football : Hervé Renard, attendu à Lille, se sépare de la Côte d'Ivoire

 Le Français Hervé Renard, attendu à Lille, n'est plus le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, qu'il a mené au titre continental en février, a-t-on appris vendredi auprès[...]

Côte d'Ivoire - Pascal Affi N'Guessan : "Le FPI n'est pas divisé"

Pascal Affi N'Guessan, le chef du parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, secoué par des divisions internes, a lancé un appel au rassemblement au sein du Front Populaire Ivoirien, vendredi, à[...]

Côte d'Ivoire : Pascal Affi N'Guessan désigné candidat du FPI à la présidentielle

Le 4e congrès extraordinaire du Front populaire ivoirien (FPI) a entériné vendredi la candidature de Pascal Affi N'Guessan à la présidentielle d'octobre.[...]

Côte d'Ivoire : le prix de l'électricité augmente, les consommateurs grognent

Le prix de l'électricité va augmenter en Côte d'Ivoire à partir du 1er juin. Les consommateurs, mécontents, craignent que cette hausse ne se répercute sur le prix des produits de la vie[...]

Côte d'Ivoire : Soro à Casablanca sans... Bakayoko

Tous les deux invités, seul Guillaume Soro a finalement fait le déplacement à Casablanca pour le mariage d'Assaita Chaffi, l'une des filles de Moustapha Chaffi, le conseiller spécial de Blaise [...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Football : Renard à Abidjan pour acter son départ de Côte d'Ivoire, 400 000 euros en jeu

Hervé Renard, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, et le club de Lille (Losc) sont tombés d’accord pour entamer une collaboration à partir de la saison 2015-2016. La signature[...]

Côte d'Ivoire : Gbagbo-Affi, l'émissaire de la dernière chance

La crise au sein du Front populaire ivoirien (FPI) continue, mais certains n'ont pas perdu l'espoir de réconcilier Pascal Affi N'Guessan et Laurent Gbagbo. [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers