Extension Factory Builder

Fethi Benslama : "La barbarie peut très vite prendre le dessus"

10/02/2012 à 09:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le psychanaliste tunisien Fethi Benslama, à Paris. Le psychanaliste tunisien Fethi Benslama, à Paris. © Vincent Fournier/J.A.

L'auteur de "Soudain la révolution !"* décrypte les ressorts de la violence post-révolutionnaire au Maghreb.

Jeune Afrique : En Égypte comme en Tunisie, la multiplication des actes de violence provoque un fort sentiment d'insécurité. Est-ce propre à toute période postrévolutionnaire ?

Fethi Benslama : Dans les États policiers, l'expression des conflits est contenue par la répression. Aujourd'hui, ces conflits éclatent au grand jour et au sein d'une population qui n'est pas habituée à la médiatisation. Par ailleurs, elle n'a pas appris à exprimer ses différends, comme c'est le cas en Occident, dans le cadre de certaines limites. Elle le fait donc de façon violente. À cela s'ajoutent des manipulations politiques de tout bord, qui font que l'on peut être amené à laisser une partie de la population en intimider une autre, pour répondre à certains intérêts, ce qui est très dangereux. Si on laisse pourrir la situation, on peut s'attendre à de graves passages à l'acte. C'est pour cela qu'aucun crime ne doit rester impuni. Il faut juger immédiatement, faire appliquer la loi.

Comment une société peut-elle apprendre à gérer ces conflits ?

Cela demande du temps. Il faut redonner toute sa place à la parole, à la négociation. On pourrait, par exemple, nommer des médiateurs qui iraient au contact de la population et feraient remonter l'information. Mais il faudra sans doute des années pour que le lien social se rétablisse et pour installer une véritable culture démocratique, où le dialogue occupe une place centrale.

La révolution a également entraîné une rébellion généralisée contre toute forme d'autorité...

Évidemment, et c'est en particulier le cas à l'égard de l'appareil sécuritaire, qui était l'un des instruments de la répression et qui est aujourd'hui mis en accusation. Les forces de l'ordre ont peur d'être prises à partie. Elles sont donc dans l'attente vis-à-vis de leur hiérarchie : elles ont besoin d'ordres précis et d'un véritable commandement pour agir. De manière plus générale, pour rétablir la légitimité de l'autorité, il faut absolument sortir du provisoire et du transitoire. La révolution est un processus très violent, qui soumet l'individu à un véritable changement d'identité. S'il est dans l'incertitude, s'il ne sait pas ce qu'il va devenir, le lien social se délite et le climat devient propice à l'explosion de la violence.

Êtes-vous optimiste quant à l'avenir de ces sociétés et à leur capacité à juguler cette violence ?

Je ne suis ni optimiste ni pessimiste. Je crois qu'il faut être très vigilant et ne pas laisser les extrémismes de toutes sortes gagner du terrain. N'oublions pas que la réalité humaine est profondément pulsionnelle et que ces pulsions doivent être jugulées. La civilisation est très longue à établir. La barbarie peut prendre le dessus en très peu de temps.

_______

Propos recueillis par Leïla Slimani

* Soudain la révolution ! De la Tunisie au monde arabe : la signification d'un soulèvement, éd. Denoël, 2011.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Tunisie : Mehdi Jomâa en Algérie pour tenter de renforcer la coopération sécuritaire

Tunisie : Mehdi Jomâa en Algérie pour tenter de renforcer la coopération sécuritaire

Mehdi Jomâa, le chef du gouvernement tunisien, se trouvait mardi en Algérie pour tenter de renforcer la coopération sécuritaire face aux groupes terroristes, quelques jours après une attaque qui[...]

Conflit israélo-palestinien : le nid de guêpes

Le conflit israélo--palestinien est monté d'un cran avec l'invasion de Gaza par Tsahal. Alors que les extrémistes de chaque bord soufflent sur les braises, le risque est grand, pour le Hamas et le[...]

Tunisie : Mehdi Jomâa et les leçons de Henchir Talla

L'attaque terroriste de Henchir Talla, qui a fait au moins 15 morts dans la région du mont Chaambi le 16 juillet, a laissé des traces. Le Premier ministre assure en avoir tiré toutes les conséquences.[...]

Opposition mauritanienne : Ould Daddah et Ould Boulkheir ne raccrochent pas

Même s'ils ont dû renoncer à leurs ambitions présidentielles en boycottant le scrutin de juin, les opposants Ahmed Ould Daddah et Messaoud Ould Boulkheir ne raccrochent pas les gants.[...]

Italie : près de 800 migrants sauvés par la marine en une nuit

La marine italienne à annoncé avoir secouru près de 800 migrants dans la nuit de dimanche à lundi. En cette saison estivale les candidats à la traversée de la Méditerranée,[...]

Libye : les islamistes minoritaires au Parlement

Les résultats définitifs des législatives libyennes ont été publiés lundi. Si les islamistes semblent minoritaires au sein du futur Parlement, ils pourraient toutefois se renforcer[...]

La ministre rwandaise Louise Mushikiwabo en visite officielle en Israël

Louise Mushikiwabo, ministre rwandaise des Affaires étrangères, séjourne depuis dimanche à Tel-Aviv. Une visite officielle de deux jours en pleine crise israélo-palestinienne.[...]

Ramtane Lamamra : "Un accord dans cent jours" sur le Nord-Mali

Le chef de la diplomatie algérienne fait le point sur le dialogue inter-malien, entamé le 16 juillet, et qui devrait être suspendu le 24 juillet avant une reprise à la mi-août. Première[...]

Vidéo : 3 minutes pour comprendre l'absurdité du conflit israélo-palestinien

Dans le cadre d'un projet d'animation, la dessinatrice américaine Nina Paley a mis en scène l'absurdité du conflit entre Palestiniens et Israéliens. Et, au-delà, de toutes les violences que la[...]

Mohamed Talbi, l'homme qui éclaire l'islam

Nous avons pourtant essayé... De vous proposer cette semaine des sujets sympas pour les vacances, ceux que l'on aime lire au bord d'une plage de sable fin ou tranquillement assis dans son jardin en sirotant un [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers