Extension Factory Builder

Banque : Daouda Coulibaly, un Ivoirien à la SIB

07/02/2012 à 10:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Il a commencé sa carrière comme auditeur chez PricewaterhouseCoopers. Il a commencé sa carrière comme auditeur chez PricewaterhouseCoopers. © D.R

Désigné pour diriger la Société ivoirienne de banque, Daouda Coulibaly sera le premier Subsaharien à la tête d'une filiale du marocain Attijariwafa. Sa nomination doit encore être confirmée en conseil d'administration.

Dans le cadre d'un vaste projet de réformes, les dirigeants du marocain Attijariwafa Bank avaient promis de faire monter les manageurs locaux dans la hiérarchie des filiales situées au sud du Sahara. C'est chose faite depuis la mi-janvier. Avec la promotion récente de Mounir Oudghiri, anciennement directeur général de la Société ivoirienne de banque (SIB) à Abidjan, au poste de responsable Afrique à Casablanca, son adjoint Daouda Coulibaly a été coopté par la direction du groupe pour lui succéder.

Cette nomination, qui apparaît déjà sur le nouvel organigramme de la banque - uniquement présenté en interne pour le moment -, devra toutefois être confirmée par les actionnaires (l'État ivoirien détient 49 % de la SIB, et Attijariwafa Bank 51 %) au cours d'un conseil d'administration programmé dans les prochains jours.

Postes stratégiques

Avant d'atteindre ce stade dans la hiérarchie de l'établissement, ce diplômé de HEC Paris (École des hautes études commerciales), né en 1971, a démarré sa carrière comme auditeur au cabinet PricewaterhouseCoopers, où il était chargé des dossiers bancaires et des projets de développement financés par la Banque mondiale. Cinq ans plus tard, en 2001, il rejoint la SIB, à l'époque filiale du français Crédit agricole, en tant que directeur financier adjoint. Daouda Coulibaly gravira les échelons au sein de la banque et occupera plusieurs fonctions stratégiques. En 2009, après la cession des parts de Crédit agricole à Attijariwafa Bank, il est promu directeur général adjoint. Une fonction que Daouda Coulibaly occupera pendant trois ans.

Fin connaisseur des arcanes de la SIB, il a participé à toutes les étapes de développement de l'institution, au niveau local comme sur le plan africain. « C'est un vrai professionnel et un connaisseur des rouages de la banque. Nous croyons qu'il apportera beaucoup d'innovations, notamment avec le changement du système d'information, déjà peaufiné et qui s'achèvera d'ici à la fin de l'année », confie une source interne.

En attendant la validation de sa promotion par le conseil d'administration, un vaste chantier s'ouvre pour Daouda Coulibaly. Sa feuille de route est déjà tracée.

À moyen terme, il s'agira pour lui de poursuivre la politique agressive de développement de la SIB, en multipliant les ouvertures d'agences de proximité. La filiale d'Attijariwafa Bank en compte déjà 36 et n'entend pas s'arrêter là. À long terme, elle envisage de se positionner parmi les trois premières banques ivoiriennes. Mais dans un premier temps, elle poursuit déjà l'objectif de se maintenir au rang de numéro deux - après la Société générale de banques en Côte d'Ivoire (SGBCI) - en termes de crédits accordés aux particuliers.

Maintenir le rythme

De nombreux défis attendent le nouveau directeur général pour conforter la croissance de la banque. De 2009 à 2010, la SIB a connu une nette progression. L'épargne collectée, qui était de 160,1 milliards de F CFA (244 millions d'euros), a atteint 205 milliards de F CFA, soit une croissance de 28 %. Quant au total de bilan, il s'établissait à 275 milliards de F CFA en 2010, contre 235 milliards l'année précédente (+ 17 %). Enfin, le produit net bancaire s'élevait à 24,2 milliards de F CFA fin décembre 2010, contre 20,2 milliards de F CFA en 2009 (+ 20 %).

Malgré la grave crise électorale qui a secoué le pays, la banque devrait enregistrer une nouvelle progression de son produit net bancaire en 2011, annonce-t-on en interne. À Daouda Coulibaly de maintenir ce rythme de développement au cours des prochaines années. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : Abidjan se rêve en capitale africaine du reggae

Côte d'Ivoire : Abidjan se rêve en capitale africaine du reggae

Abidjan, nouvelle "Zion City" ? C'est ce que souhaite le ministre d'État Moussa Dosso, qui lance en avril un festival de musique doublé d'un colloque international entièrement dédiés au[...]

La Côte d'Ivoire veut sa part du marché du chocolat

Si l'exportation de fèves de cacao a rapporté plus de 2 milliards d'euros aux producteurs ivoiriens l'an dernier, ces profits pèsent peu par rapport aux revenus de la fabrication de chocolat, un marché[...]

Côte d'Ivoire : FPI, la chute de la maison Gbagbo

Au Front populaire ivoirien, on dialogue à coup de plaintes devant les tribunaux et par communiqués interposés. Les héritiers de l'ancien président se déchirent à l'approche[...]

Football : l'Ivoirien Yaya Touré va-t-il prendre sa retraite internationale ?

Yaya Touré va-t-il imiter son frère Kolo et prendre sa retraite internationale ? Le milieu de terrain a annoncé qu'il prendrait sa décision dans les jours qui viennent.[...]

Côte d'Ivoire : retour sur l'affaire Youssoufou Bamba

Retour sur le limogeage de l'ambassadeur de Côte d'Ivoire auprès des Nations unies à la suite d'un couac diplomatique entre Abidjan et Rabat.[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Côte d'Ivoire : Bernard Kieffer, à la recherche du frère perdu

Dans le "Frère perdu", le frère de Guy-André Kieffer, disparu en Côte d'Ivoire en 2004, relate sa quête de vérité au coeur de la Françafrique.[...]

Côte d'Ivoire - Kolo Touré : "Gagner un titre avec son pays, il n'y a rien de plus fort"

À 34 ans, Kolo Touré est un jeune retraité international heureux. Pour "Jeune Afrique" il revient sur sa carrière en Premier League, parle de son avenir et de sa joie d'avoir remporté[...]

Une nouvelle carte diplomatique pour la Côte d'Ivoire

D'ici à 2018, la Côte d'Ivoire devrait s'être dotée de 175 représentations diplomatiques. Résultat d'une réforme de la diplomatie à la fois ambitieuse et... économe.[...]

Livres : Houphouët par son docteur

Le médecin Edmond Bertrand publie ses carnets de souvenirs avec l'ancien président ivoirien Félix Houphouët-Boigny.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces