Extension Factory Builder

Football : Garzitto, pour un dernier tour de piste

26/06/2013 à 17:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'entraîneur Diego Garzitto. L'entraîneur Diego Garzitto. © AFP

Champion du Soudan en 2012 avec Al-Hilal Omdurman, Diego Garzitto a été viré fin mai. Son ancien club, qui aimerait le faire revenir, lui doit de l’argent, et le Français l’a assigné devant la Fifa, tout en se préparant à un nouvel exil, de préférence en Afrique, un continent qu’il a écumé.

Diego Garzitto ne s’attendait pas à revenir si vite en France dans son village jurassien, près de Lons-le-Saunier. Mohammed Ahmed Albreer, le président d’Al-Hilal, l’a remercié, à peine six mois après lui avoir fait signer un nouveau contrat d’un an. « Il m’a mis dehors, alors que nous étions en tête du championnat. Il a prétexté l’élimination en Ligue des Champions devant les Ivoiriens du Séwé San Pedro (1-4, 3-1), mais le vrai motif, c’est qu’il n’avait plus d’argent pour me payer », explique Garzitto. «  Depuis janvier, je n’ai pas touché de salaire, mon staff technique non plus, et certains joueurs étrangers ne sont pas payés régulièrement. J’ai saisi la Fifa pour obtenir ce qu’on me doit. Mais le plus drôle, c’est qu’Albreer me demande de revenir, mais en divisant mon salaire par trois ! Je veux bien faire un effort, mais quand même…»

Champion avec le TP Mazembe

À Khartoum, Garzitto s’était construit une vraie notoriété grâce au doublé Coupe-championnat réalisé avec Al-Hilal Omdurman (2012), un des grands clubs du pays avec son voisin d’Al-Merreikh, réputé plus riche. Cela avait convaincu ses employeurs de lui offrir une nouvelle année de contrat, assortie d’une substantielle revalorisation salariale. « Ce fût une expérience intéressante, parfois compliquée en raison de la pression populaire et médiatique. Cette année, il y avait deux objectifs : conserver notre titre, et disputer la Ligue des champions.»

La Ligue des champions, une compétition que Garzitto connaît bien, pour l’avoir gagnée en 2009 avec le TP Mazembe de Moïse Katumbi. « J’avais déjà entraîné les Corbeaux en 2003-2004. À l’époque, il vivait en exil en Belgique, et il n’avait pas les moyens d’aujourd’hui. Je suis revenu en 2009, mais l’aventure s’est terminée en septembre 2010, car certains dirigeants voulaient ma tête », explique-t-il.

"Le Togo, c’était mal organisé"

Depuis trente ans, Garzitto a fréquenté plusieurs bancs de touche africains, avec des ressentis variables. « La première fois, c’était pour une pige de trois mois en 1998 à la JC Abidjan, que présidait alors Jacques Anouma. C’est là que j’ai pris goût à l’Afrique. En 2001, je suis allé en Éthiopie, pour diriger la sélection des moins de 20 ans. On s’est qualifiés pour la Coupe du monde de la catégorie. Ma première mission dans ce merveilleux pays  fût un régal. » Mais pas la seconde écourtée au bout de trois mois en mars 2007. Ni celle, éphémère, vécue au Togo en 2002. « C’était mal organisé, et difficile de se faire payer. Je crois que rien n’a changé là-bas », ironise Garzitto, qui a aussi zappé de sa mémoire son bref passage au WAC Casablanca au cœur de l’hiver 2010-2011. « Trop instable, avec des personnes qui veulent déstabiliser le club », résume-t-il.

La fin prématurée de son séjour soudanais pourrait l’inciter à repousser de quelques mois l’âge de la retraite. Plusieurs clubs algériens (JSM Bejaïa, CS Constantine), éthiopien (Saint-Georges FC) et saoudien sont venus prendre quelques renseignements, et son nom circule même au Mali, qui se cherche un nouveau sélectionneur. Madame Garzitto, à qui son mari avait promis que l’épisode soudanais serait le dernier de la série, devra sans doute patienter un peu plus longtemps que prévu…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Soudan

Militaro-islamisme

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas ! La semaine dernière, nous nous sommes félicités de cette belle "alternance à la nigériane" : début avril, le plus grand[...]

Classement "Time" 2015 : qui sont les Africains les plus influents du monde ?

L'hebdomadaire américain "Time" a publié mercredi sa liste annuelle des 100 personnalités les plus influentes du monde. Dans le lot, quelques Africains : Muhammadu Buhari, président[...]

Présidentielle au Soudan : deux candidats indépendants se retirent

Dénonçant des irrégularités dans le processus électoral en cours dans le pays, deux candidats indépendants se sont retirés mercredi de l'élection présidentielle au[...]

Le français BRL Ingénierie va mesurer l'impact du barrage de la Renaissance sur les eaux du Nil

Le cabinet d'études français BRL Ingénierie a été choisi pour mesurer l'impact de la construction du barrage Grande Renaissance sur les ressources en eau du Nil, a appris "Jeune[...]

Présidentielle au Soudan : pourquoi Omar el-Béchir va être réélu

Les élections générales soudanaises, présidentielle et législatives, se déroulent les 13, 14 et 15 avril. Quelque 13 millions d'électeurs, pour une population estimée[...]

Des rebelles s'emparent de matériel électoral au Soudan

Des rebelles de la région du Kordofan-Sud au Soudan ont affirmé dimanche s'être emparé d'un camion transportant des urnes destinées aux élections générales prévues la[...]

Répartition des eaux du Nil : on ne fait plus de vagues

Fini la discorde entre l'Éthiopie, l'Égypte et le Soudan. Ce lundi 23 mars, les trois pays ont signé un accord de principe pour la construction du barrage éthiopien Grande renaissance.[...]

Le Soudan va creuser des puits d'exploration pétrolière au Darfour

 Le Soudan, qui a perdu la majorité de ses réserves pétrolières connues avec la partition du Soudan du Sud en 2011, entend développer sa production d'hydrocarbures. Khartoum a prévu[...]

"Les écailles d'or" : premier polar de Parker Bilal, entre islamisme et capitalisme

Sous le pseudonyme de Parker Bilal, l'écrivain anglo-soudanais Jamal Mahjoub livre un roman policier à fortes connotations politiques.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers