Extension Factory Builder

Donner la priorité aux femmes et aux filles, aujourd'hui et toute l'année

07/03/2013 à 07:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jill Sheffield (à g.) et Fred Sai. Jill Sheffield (à g.) et Fred Sai. © DR

Jill Sheffield est présidente et fondatrice de l’organisation mondiale de défense des droits de la femme Women Deliver. Fred Sai est un ex-conseiller du gouvernement ghanéen en matière de santé génésique et de VIH/sida.

En cette Journée internationale de la femme, nous avons de quoi nous réjouir. Rien que l’an passé, nous avons constaté d’énormes avancées dans les domaines de la santé féminine et de l’égalité : les Nations unies ont adopté une résolution historique pour mettre fin aux mutilations génitales féminines ; les dirigeants du monde se sont retrouvés au Sommet de Londres sur la planification familiale pour faire de nouvelles promesses de fonds à hauteur de 2,6 milliards de dollars et s’engager à mettre en œuvre une série sans précédent de mesures de planification familiale ; et ensemble, nous avons célébré la toute première Journée internationale de la fille.

L’Afrique a, elle aussi, fait des progrès remarquables dans le domaine des droits et de la santé des femmes. Des chefs d’État et des ministres de la Santé de tout le continent ont assisté au Sommet de Londres, où ils se sont engagés à donner un ordre de priorité élevé à la santé génésique et à l’accès au planning familial. Et beaucoup de pays ont introduit la Campagne pour une réduction accélérée de la mortalité maternelle en Afrique (Cramma), non seulement au niveau national mais aussi dans les États et les districts. De tels efforts, et bien d’autres encore, démontrent une volonté nouvelle de sauver et améliorer la vie des femmes.

Nous devons nous faire entendre pour que la santé et les droits des femmes et des filles restent une priorité.

La Journée internationale de la femme est une excellente occasion de se féliciter de ces résultats, sans oublier pour autant les défis qui demeurent. La mortalité maternelle a diminué de près de 50 pour cent dans le monde depuis 1990, mais 287 000 futures mères continuent de mourir chaque année - soit  800 femmes par jour ! Plus de 200 millions de femmes souhaitent recevoir les outils dont elles ont besoin pour planifier leur famille mais n’y ont pas accès. Un nombre incalculable de filles reste à la maison au lieu d’aller à l’école. La violence à l’égard des femmes n’est que trop répandue. Et les femmes et les filles continuent de se heurter à des barrières à pratiquement tous les échelons économiques, sociaux ou politiques.

L’an 2015, date butoir des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) approchant à grands pas, et alors que des discussions ont lieu aux plus hauts niveaux au sujet du cadre de développement au-delà de 2015, il est temps d’agir. Une volonté politique plus forte et des engagements financiers soutenus sont nécessaires et urgents aux niveaux national, régional et mondial. Et nous devons nous faire entendre pour que la santé et les droits des femmes et des filles restent une priorité.

Du 28 au 30 mai, l’organisation mondiale de défense des droits de la femme, Women Deliver, organise une conférence historique à Kuala Lumpur, en Malaisie. Elle rassemblera plus de 5 000 personnes qui feront entendre leur voix. Ce rassemblement (Women Deliver 2013) devrait engendrer suffisamment de volonté politique, d’engagements financiers et d’actions citoyennes pour apporter de réels changements dans la vie des femmes et des filles du monde entier.

Plusieurs dirigeants africains participeront à la conférence et mèneront la charge, notamment la PDG du Fonds de développement pour la femme africaine, Theo Sowa, le directeur général du FNUAP, Babatunde Osotimehin, la présidente et PDG du Fonds mondial pour les femmes, Musimbi Kanyoro, et les ministres de la Santé et des Finances de dix pays africains.

Lorsque les femmes s’en sortent bien, les familles se portent mieux, les communautés s’épanouissent et les nations connaissent la croissance.

Les questions qui seront abordées lors de ce rassemblement international ne sont pas des « problèmes de femmes ». Ce sont des problèmes qui concernent tout le monde. Nous savons avec certitude que donner la priorité aux femmes et aux filles n’est pas seulement une bonne idée sur le plan éthique, c’est aussi intelligent. Lorsque les femmes s’en sortent bien, les familles se portent mieux, les communautés s’épanouissent et les nations connaissent la croissance. Le calcul est simple : les investissements consacrés aux femmes paient des dividendes.

Pour cette Journée internationale de la femme, nous devrions célébrer les succès remarquables remportés l’an dernier, sans oublier pour autant que notre travail est loin d’être terminé. Il nous revient à tous de veiller à ce que les dirigeants du monde, de Washington à Dakar, tiennent les promesses faites aux femmes et aux filles.

Nous ne pouvons arrêter là notre lutte. Nous devons continuer notre travail jusqu’à ce que chaque femme et chaque fille, où qu’elle vive, ait accès à l’éducation qu’elle mérite, aux contraceptifs qu’elle souhaite, aux soins de santé maternelle dont elle a besoin et en fin de compte à la possibilité de réaliser ses rêves.

Nos appels à l’action résonnent et nos voix se font entendre. Nous pouvons travailler tous ensemble, et nous le ferons, pour accélérer les progrès en faveur des femmes et des filles de toute l’Afrique et du monde entier.


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Meurtre de Michael Brown : le policier soutenu par le Ku Klux Klan ?

Meurtre de Michael Brown : le policier soutenu par le Ku Klux Klan ?

Le policier ayant tué Michael Brown va-t-il recevoir l'appui du Ku Klux Klan ? Selon le quotidien américain USA Today, l'organisation raciste a en tout cas organisé une levée de fonds pour le soutenir[...]

Gaza : ce que le Sud-Africain Desmond Tutu a dit à Israël

L'archevêque sud-africain Desmond Tutu, prix Nobel de la Paix en 1984, appuie sa plume là où ça fait mal. Pourfendeur de la guerre à Gaza, il a signé une tribune dans le quotidien[...]

"L"humanité est fière de James" : hommage à James Foley, assassiné par l'État islamique

Alors que les parents de James Foley se sont exprimés, parlant de fierté, sur l'assassinat de leur fils par des jihadistes de l'État islamique (EI), les réactions se sont multipliées à[...]

Gaza : le Hamas et Israël à nouveau dans l'engrenage de la violence

Après la reprise des hostilités dans la bande de Gaza, lundi soir, et une tentative d'élimination ciblée du chef militaire du Hamas par Israël, le conflit s'est à nouveau emballé : au[...]

Frank Timis sur la sellette chez African Minerals

Rien ne va plus pour l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis. Son mandat de président d’African Minerals, l’un des trois groupes extractifs présents en Afrique dont il est le[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Soupçonné d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, Cheick Amadou Bany Kanté a démenti[...]

Marcel Desailly suspecté par le fisc français d'avoir caché des fonds en Suisse

L'ex-footballeur français Marcel Desailly fait l'objet d'une enquête du fisc français visant à déterminer s'il a caché des fonds en Suisse.[...]

Le convoi braqué à Paris était celui du fils "favori" de feu le roi Fahd d'Arabie saoudite

Le prince saoudien dont le convoi a été attaqué dimanche soir à Paris n’est autre que Abdelaziz ben Fahd, richissime playboy de 41 ans et "fils favori" du roi défunt. Les[...]

Birmanie : le thanakha et la guerre des cosmétiques

Produit de beauté naturel et traditionnel, le thanakha subit la concurrence pas très loyale des produits chinois et occidentaux.[...]

Irak : l'État islamique revendique la décapitation d'un journaliste américain

L'État islamique (EI), un groupe de jihadistes extrémistes, a affirmé mardi avoir décapité le journaliste américain James Foley et menacé d'en tuer un autre en représailles[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers