Extension Factory Builder

Football - Jacques Anouma : "Je me battrai pour le football africain"

01/09/2012 à 17:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jacques Anouma. Jacques Anouma. © AFP

Lundi 3 septembre, aux Seychelles, Jacques Anouma (60 ans) saura, à l’issue de l’Assemblée générale extraordinaire de la Confédération africaine de football (CAF), s’il pourra être candidat à sa présidence, en mars prochain, au Maroc. Mais un amendement déposé par la Fédération algérienne quant aux conditions d’éligibilité pourrait mettre fin aux prétentions de l’ancien président de la Fédération ivoirienne.

Jeune Afrique : Tout candidat aux élections de la présidence de la CAF, outre les compétences nécessaires, devra être ou avoir été membre du comité exécutif de la CAF. » Ce texte, qui sera soumis au vote lundi, pourrait vous empêcher d’être candidat, puisque vous siégez d’office au comité exécutif de la CAF grâce à votre élection à celui de la FIFA. Mais vous n’êtes pas membre élu de ce comité exécutif de la CAF et vous n’avez donc pas le droit de vote…

Jacques Anouma : Il faudra d’abord justifier que cet amendement me concerne. Ce n’est pas forcément avéré. Il concerne surtout  les présidents de fédérations qui ne sont pas membres de ce comité exécutif. Je ne suis plus président de la Fédération ivoirienne. Si vraiment je suis visé, ce serait absolument regrettable.

Vous avez émis le souhait d’être candidat à la présidence de la CAF, et vous pourriez incarner un adversaire de poids pour M. Hayatou. Connaissez-vous d’autres candidatures ?

À ce jour, non.  Il est exact que beaucoup de gens me disent que cet amendement me concerne directement. Sur le plan éthique, cette proposition venant de la Fédération Algérienne de Football (FAF) est assez discutable. Si elle est votée, ce serait indiscutablement un recul pour le football africain.

Le football africain ne doit pas se résumer à une seule élite

Mohamed Raouraoua, le président de la FAF, est un proche d’Issa Hayatou. On ne peut s’empêcher de penser que ce texte a été fait pour torpiller toute velléité de candidature en général, et la vôtre en particulier, la seule qui soit connue en plus de celle de l’actuel président…

Je reconnais que Issa Hayatou a fait des choses positives pour le football africain. Je ne souhaite pas m’attaquer à sa personne. Je souhaite juste être candidat. J’ai un programme, j’ai des choses à proposer, et je vais profiter de cette Assemblée générale pour exposer les raisons de ma candidature. Cette AG est souveraine, et je me plierai à sa décision, car je suis un démocrate. Mais si je ne peux pas être candidat, je me battrai pour le football africain, même si c’est avec le soutien de deux ou trois personnes.

Les membres du Comité exécutif de la CAF, qui semblent soutenir massivement Issa Hayatou, craignent-ils de perdre certains privilèges ?

Je ne voudrais surtout pas leur faire cette injure. Mais le football africain ne doit pas se résumer à une seule élite. Il y a des gens compétents, qui peuvent avoir des idées pour le faire avancer. J’ai été président de la Fédération ivoirienne pendant dix ans, de l’UFOA, je suis membre de la CAF et de la FIFA. Je pense avoir les compétences requises pour exercer les plus hautes responsabilités.

Le soutien du gouvernement ivoirien vous semble acquis…

Oui, si j’en crois les déclarations du Ministre des Sports, Monsieur Philippe Légré. Et c’est bien évidemment un soutien de poids. La Fédération ivoirienne ne s’est pas encore prononcée.
___

Propos recueillis par Alexis Billebault
 
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine Forbes a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en 2014), dont[...]

Jean-Louis Borloo présente un plan de 200 milliards d'euros pour l'électrification de l'Afrique

 L'ancien ministre français Jean-Louis Borloo a présenté ce mardi en présence du président François Hollande son plan pour l'électrification de l'Afrique, qui[...]

Ebola : à Bruxelles, les pays touchés demandent un "plan Marshall" pour se relever

Alors que l'épidémie d'Ebola s'éternise en Afrique de l'Ouest, une conférence des acteurs de la lutte contre le virus se tient ce mardi à Bruxelles. Les trois pays les plus touchés[...]

Hi-tech : l'envol des dragons chinois !

Xiaomi, Alibaba, Haier et bien d'autres petits dragons se sont lancés à la conquête du monde. En quelques années, ils sont devenus les égaux des géants de la[...]

Gouvernance : le président namibien Pohamba remporte le prix de la Fondation Mo Ibrahim

Le président namibien Hifikepunye Pohamba, qui doit céder sa place d'ici la fin du mois à son successeur, a remporté jeudi le prix de la Fondation Mo Ibrahim pour la bonne gouvernance en[...]

Petit vade-mecum électoral

"Je dis oui..." Ce n'est pas à sa future épouse - cela se saurait - que le célibataire le plus convoité d'Afrique de l'Ouest a ainsi répondu, mais aux militants de son parti[...]

Les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Le cardinal guinéen Robert Sarah assure que les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle au prochain synode d'octobre, reconnaissant des incompréhensions[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces