Extension Factory Builder

Football - Jacques Anouma : "Je me battrai pour le football africain"

01/09/2012 à 17:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jacques Anouma. Jacques Anouma. © AFP

Lundi 3 septembre, aux Seychelles, Jacques Anouma (60 ans) saura, à l’issue de l’Assemblée générale extraordinaire de la Confédération africaine de football (CAF), s’il pourra être candidat à sa présidence, en mars prochain, au Maroc. Mais un amendement déposé par la Fédération algérienne quant aux conditions d’éligibilité pourrait mettre fin aux prétentions de l’ancien président de la Fédération ivoirienne.

Jeune Afrique : Tout candidat aux élections de la présidence de la CAF, outre les compétences nécessaires, devra être ou avoir été membre du comité exécutif de la CAF. » Ce texte, qui sera soumis au vote lundi, pourrait vous empêcher d’être candidat, puisque vous siégez d’office au comité exécutif de la CAF grâce à votre élection à celui de la FIFA. Mais vous n’êtes pas membre élu de ce comité exécutif de la CAF et vous n’avez donc pas le droit de vote…

Jacques Anouma : Il faudra d’abord justifier que cet amendement me concerne. Ce n’est pas forcément avéré. Il concerne surtout  les présidents de fédérations qui ne sont pas membres de ce comité exécutif. Je ne suis plus président de la Fédération ivoirienne. Si vraiment je suis visé, ce serait absolument regrettable.

Vous avez émis le souhait d’être candidat à la présidence de la CAF, et vous pourriez incarner un adversaire de poids pour M. Hayatou. Connaissez-vous d’autres candidatures ?

À ce jour, non.  Il est exact que beaucoup de gens me disent que cet amendement me concerne directement. Sur le plan éthique, cette proposition venant de la Fédération Algérienne de Football (FAF) est assez discutable. Si elle est votée, ce serait indiscutablement un recul pour le football africain.

Le football africain ne doit pas se résumer à une seule élite

Mohamed Raouraoua, le président de la FAF, est un proche d’Issa Hayatou. On ne peut s’empêcher de penser que ce texte a été fait pour torpiller toute velléité de candidature en général, et la vôtre en particulier, la seule qui soit connue en plus de celle de l’actuel président…

Je reconnais que Issa Hayatou a fait des choses positives pour le football africain. Je ne souhaite pas m’attaquer à sa personne. Je souhaite juste être candidat. J’ai un programme, j’ai des choses à proposer, et je vais profiter de cette Assemblée générale pour exposer les raisons de ma candidature. Cette AG est souveraine, et je me plierai à sa décision, car je suis un démocrate. Mais si je ne peux pas être candidat, je me battrai pour le football africain, même si c’est avec le soutien de deux ou trois personnes.

Les membres du Comité exécutif de la CAF, qui semblent soutenir massivement Issa Hayatou, craignent-ils de perdre certains privilèges ?

Je ne voudrais surtout pas leur faire cette injure. Mais le football africain ne doit pas se résumer à une seule élite. Il y a des gens compétents, qui peuvent avoir des idées pour le faire avancer. J’ai été président de la Fédération ivoirienne pendant dix ans, de l’UFOA, je suis membre de la CAF et de la FIFA. Je pense avoir les compétences requises pour exercer les plus hautes responsabilités.

Le soutien du gouvernement ivoirien vous semble acquis…

Oui, si j’en crois les déclarations du Ministre des Sports, Monsieur Philippe Légré. Et c’est bien évidemment un soutien de poids. La Fédération ivoirienne ne s’est pas encore prononcée.
___

Propos recueillis par Alexis Billebault
 
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Afrique : la démocratie sans le peuple

Afrique : la démocratie sans le peuple

Mohamed Mbougar Sarr est un écrivain sénégalais, lauréat du Prix Ahmadou Kourouma 2015 du Salon du livre de Genève pour "Terre ceinte".[...]

Pape Diouf : "C'est le système Fifa qu'il faut casser"

L’intense actualité autour de la FIFA depuis mercredi 27 mai, alors que l’instance organise son Congrès à Zurich pour son élection présidentielle, n’a pas surpris Pape Diouf,[...]

Ces humoristes africaines qui brûlent les planches parisiennes

Vent de révolution sur les planches parisiennes ? Tout porte à croire qu’en matière de stand-up, les femmes de la diaspora africaine prennent le pouvoir. Claudia Tagbo, Tatiana Rojo, Selavie Newway et[...]

France : Annick Girardin ou la difficulté d'exister

"Qui est ministre de la Coopération aujourd'hui ?" La vacherie vient de l'ancien ambassadeur de France à Dakar, Jean-Christophe Rufin, qui dénonçait, le 26 avril, l'absence de politique[...]

Corruption à la Fifa : Blatter soutenu par la CAF, Platini demande sa démission

La Confédération africaine de football (CAF) a maintenu jeudi son soutien à Sepp Blatter, qui brigue un cinquième mandat à la présidence de la Fifa. Mais de nombreuses[...]

Élection à la présidence de la BAD : les candidats du Cap-Vert, du Nigeria et du Tchad dans le trio final

Après cinq tours de vote, Akinwumi Adesina, le candidat nigérian, reste en tête. Le Tchadien Bédoumra Kordjé s'est emparé du deuxième rang, devant la Capverdienne Crisitina Duarte.[...]

"O Ka" : Souleymane Cissé le justicier

À partir de l'expulsion de ses soeurs de sa maison natale, le réalisateur malien revient sur l'histoire de sa famille. Un film engagé, tourné vers l'avenir.[...]

Élection du président de la BAD : Akinwumi Adesina, le candidat nigérian, en tête au premier tour

Le Nigérian Akinwumi Adesina a obtenu près de 26% des voix, devançant la Cap-Verdienne Cristina Duarte, qui décroche 24,5% des voix grâce au soutien massif des électeurs non-continentaux.[...]

Ecobank face à son avenir

Un peu plus d'un an après la crise qui l'a ébranlé, le groupe panafricain renoue avec les performances. Mais il doit encore régler plusieurs problèmes pour se développer[...]

Akinwumi Adesina : "Je suis un maillon essentiel entre anglophones et francophones"

Cet agroéconomiste pragmatique a été élu, jeudi 28 mai, nouveau président de la Banque africaine de développement (BAD), succédant ainsi au Rwandais Donald Kaberuka. Voici[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers