Extension Factory Builder

France : après le "Sarko boy" Boillon, François Gouyette nouvel ambassadeur à Tunis ?

01/08/2012 à 12:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Gouyette, nouvel ambassadeur de France, en Tunisie, succède à Boris Boillon. François Gouyette, nouvel ambassadeur de France, en Tunisie, succède à Boris Boillon. © Diplomatie.gouv.fr

Parmi les diplomates qui pourraient être nommés par François Hollande au poste d'ambassadeur de France en Tunisie, François Gouyette est en bonne position. Ce diplomate expérimenté a été ambassadeur aux Émirats arabes unis et en Libye. Il succèderait à Tunis au "Sarko boy" du Quai d'Orsay, Boris Boillon, qui n'a pas su réparer la brouille née au début de la révolution tunisienne entre les deux pays.

Arabisant, François Gouyette était jusqu’à présent à la tête d'une cellule dédiée à la Libye au Quai d'Orsay à Paris, depuis son départ de Tripoli, au début de l'insurrection contre le régime de Mouammar Kadhafi. Il avait quitté le pays, le 26 février, alors que l'opinion française découvrait l'étendue de la crise libyenne (lire le compte-rendu de son audition par la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale en mars 2011)

Avant ses fonctions en Libye (2008-2011), il avait occupé les postes d'ambassadeur en charge du processus euro-méditerranéen (2005-2008) et d'ambassadeur aux Émirats arabes unis (2001-2005). On le dit proche de la gauche, ce dont atteste son passage au cabinet de Jean-Pierre Chevènement, l'ancien ministre de l'Intérieur de Lionel Jospin, de 1997 à 2000. Il avait commencé sa carrière diplomatique comme troisième secrétaire d'ambassade en Libye, en 1981.

Renouer les fils de la coopération

Son arrivée, tournerait la page Boillon, du nom de l'ancien ambassadeur de France à Tunis et proche de Nicolas Sarkozy – ancien membre de la cellule diplomatique de l'Élysée puis ambassadeur en Irak en juillet 2009. Nommé ambassadeur en Tunisie en février 2011, pour éteindre l'incendie provoqué par les déclarations et les accointances de la ministre des Affaires étrangères de l'époque Michèle Alliot-Marie, Boris Boillon avait mis les pieds dans les plats dès son arrivée dans la capitale tunisienne.

Le prochain ambassadeur devra renouer les fils de la coopération franco-tunisienne abîmés par les maladresses de la diplomatie française et l'attitude froide de Paris après la formation d'un gouvernement dominé par les islamistes d'Ennahdha. À lui de donner une substance aux déclarations de bonne volonté des présidents français François Hollande et tunisien Moncef Marzouki, lors de la visite de ce dernier à Paris, en juillet

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : Mehdi Jomâa et les leçons de Henchir Talla

Tunisie : Mehdi Jomâa et les leçons de Henchir Talla

L'attaque terroriste de Henchir Talla, qui a fait au moins 15 morts dans la région du mont Chaambi le 16 juillet, a laissé des traces. Le Premier ministre assure en avoir tiré toutes les conséquences.[...]

Mohamed Talbi, l'homme qui éclaire l'islam

Nous avons pourtant essayé... De vous proposer cette semaine des sujets sympas pour les vacances, ceux que l'on aime lire au bord d'une plage de sable fin ou tranquillement assis dans son jardin en sirotant un [...]

Tunisie : fermeture de mosquées et de médias après la mort d'au moins 15 soldats

Le gouvernement tunisien a annoncé une série de mesures, dont la fermeture de mosquées et celle de médias "appelant au jihad", suite à la mort d'au moins 15 soldats dans une attaque[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

À 93 ans, le doyen de la pensée critique musulmane s'est livré à "Jeune Afrique" dans une grande interview où il dévoile la face avant-gardiste de l'islam et dénonce le[...]

Tunisie : le bilan de Mehdi Jomâa en six mois de lutte anti-jihadiste #2

Laurent Touchard* revient sur les événements qui ont jalonné les six derniers mois de lutte anti-terroriste en Tunisie depuis l'arrivée de Mehdi Jomâa à la tête du gouvernement[...]

Tunisie : la métamorphose du Festival international de Carthage

Après des années de déclin, le plus ancien des festivals encore opérationnels du monde arabe entend renouer avec la qualité et l'expertise de ses débuts. Et fêtera en grande[...]

Lionel Messi au secours des élections tunisiennes

Désabusés, les Tunisiens ne se bousculent pas pour s’inscrire sur les listes électorales. Qui permettra à l’Instance supérieure indépendante des élections de[...]

Tunisie : comment le terrorisme mine l'espoir démocratique

Une attaque jihadiste dans le mont Chaambi a tué 14 soldats, jeudi 17 juillet, un an après un acte terroriste identique ayant fait 8 victimes. Frida Dahmani, correpondante de "Jeune Afrique" à Tunis,[...]

Tunisie : 14 soldats tués lors d'une attaque sur le mont Chaambi

Une attaque terroriste sur le mont Chaambi, près de la frontière avec l'Algérie, a tué 14 soldats tunisiens.[...]

Libye : les voisins s'invitent dans la crise, au grand dam des Occidentaux

Inquiets de voir le pays sombrer dans le chaos, les six pays frontaliers s'impliquent dans le dossier. Mais leur initiative, soutenue par l'Union africaine et la Ligue arabe, n'est pas du goût des Occidentaux.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers