Extension Factory Builder

Éric Fassin : "Le droit de vote des étrangers sera un signal fort contre la xénophobie"

08/06/2012 à 16:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Éric Fassin, sociologue, professeur à l'ENS, Paris. Éric Fassin, sociologue, professeur à l'ENS, Paris. © SIPA

Eric Fassin est sociologue et professeur à l’École normale supérieure (ENS, Paris). Spécialiste des questions liées à la discrimination, il revient avec Jeune Afrique sur le terme "diversité", de plus en plus utilisé dans le domaine politique.

Jeune Afrique : On parle beaucoup de "diversité" à l'approche des élections législatives. Ne risque-t-on pas ainsi de stigmatiser ces populations ?

Éric Fassin : Sans doute, mais à ne rien faire, on risque aussi de s’habituer à leur marginalisation. Si on parle beaucoup de diversité, c’est justement qu'elle est très peu réprésentée. De même, on a commencé à parler de « minorités visibles » parce qu’elles restaient invisibles. Ce vocabulaire récent révèle qu'il y a un décalage entre une société multiraciale et des élites « blanches ».

>> Lire aussi le dossier Législatives françaises : 2012, l'année de la diversité ?

Que cache en réalité ce terme ?

Il est vrai que la diversité peut rester purement symbolique. Il ne suffit pas de nommer quelques personnalités « hautes en couleur » pour changer la société. C’est donc une question de proportion : s’agit-il d’exceptions qui confirment la règle, ou bien cette norme de « blanchité » ne nous paraît-elle plus normale ?

Pour les législatives, le Parti socialiste présente 25 candidats issus de la diversité. Doit-on en passer par cette discrimination positive ?

25 sur près de 600 circonscriptions, c’est environ 4%. La France serait-elle blanche à 96% ? Pour faire bouger les choses, il faut du volontarisme. C’est comme la parité, pour faire des places, il faut écarter des personnes déjà en place ou d’autres prétendants. Il ne suffit donc pas de compter sur la bonne volonté générale.

Le droit de vote des étrangers ne permettrait-il pas de mieux intégrer les populations immigrées ?

Oui, le vote des étrangers non-européens aux élections locales sera un signal fort contre la xénophobie au niveau étatique.  Mais la « diversité », ce ne sont pas tant des étrangers que des Français. Car ces Français ne sont pas forcément d’origine étrangère, les citoyens d’outre-mer par exemple subissent souvent une discrimination fondée sur la couleur de peau.

___

Propos recueillis par Marie Villacèque

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées r[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

France : François Hollande accueille les quatre journalistes libérés en Syrie

Les quatre journalistes français libérés samedi après dix mois d'une éprouvante captivité en Syrie aux mains d'un groupe jihadiste lié à Al-Qaïda, sont arrivés en[...]

Les quatre journalistes français otages en Syrie sont libres, retour d'ici dimanche matin

Les quatre journalistes français otages en Syrie depuis 10 mois ont été libérés samedi et sont "en bonne santé", a annoncé le président François Hollande,[...]

Chine : le baiser du Dragon

De Taïwan à Hong Kong et de Bangkok à Jakarta, la République populaire de Chine étend les tentacules de son économie surpuissante. Beaucoup lui reprochent d'avoir l'affection un brin[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces