Extension Factory Builder

Crash au Nigeria : "Pour l'instant, rien n'explique l'origine de l'accident"

06/06/2012 à 18:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Elijah Chingosho dirige l'Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA). Elijah Chingosho dirige l'Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA). © D.R.

Après le crash du Boeing MD-83, survenu dans l'après-midi du dimanche 3 juin à Lagos, la licence de la compagnie aérienne opérant le vol, Dana Airlines, a été suspendue par le gouvernement fédéral. Le secrétaire général de l'Association des compagnies aériennes africaines (Afraa), le Zimbabwéen Elijah Chingosho, dresse le contexte de la sécurité aérienne au Nigeria, durement éprouvée par deux accidents mortels en moins de 24 heures. Interview.

Jeune Afrique : Pour l'heure, le bilan du crash du 3 juin à Lagos est de 159 victimes. Qui est chargé de mener l’enquête ?

Elijah Chingosho : L’entité responsable pour ce genre d’enquêtes est la direction générale de l’aviation civile nigériane (DGNCAA).

Sur quels éléments porte l’enquête qui va chercher à déterminer les causes de l’accident ? Certaines sources évoquent une panne des deux moteurs...

La DGNCAA doit déterminer si tous les moteurs ont cessé de fonctionner avant l’accident. Selon un récent communiqué de la DGNCAA, il n’est précisé nulle part que l’appareil a perdu ses deux réacteurs. L’équipe d’experts chargée de l’enquête va examiner la boîte noire de la cabine de pilotage et écouter les enregistrements des conversations entre la cabine et la tour de contrôle. Ils vont aussi vérifier les contrôles techniques opérés sur les moteurs pour comprendre ce qui s’est passé.

Tout ce qui a été dit avant la déclaration de la DGCNAA par des sources officielles relève de la spéculation. Pour l'instant rien n'explique l’origine de l'accident.

À quelle fréquence s’opèrent les contrôles de sécurité sur les appareils de ligne du type du Boeing MD83 de la compagnie Dana Airlines ?

Ces appareils sont soumis à un programme de contrôles et d’inspections qui se fait en accord avec les recommandations des constructeurs, programme approuvé par l’autorité de l’aviation civile (CAA). Ce programme inclut des inspections routinières et ciblées sur l’avion, les moteurs et le système d’aviation.

C’est le deuxième crash d’un avion nigérian en deux jours dans la région. Samedi 2 juin, un Boeing 727 de la compagnie Allied Airlines transportant des marchandises a fait dix morts à Accra, au Ghana. L’avion-cargo aurait « manqué la piste à l'atterrissage samedi 2 juin à 19 heures 10 », selon un communiqué de l'aéroport. Coïncidence ou négligence des compagnies nigérianes ?

Je crois qu’il faut bien séparer les deux accidents. Même si les deux compagnies sont nigérianes, les circonstances des événements sont différentes pour les deux crashes.

Dans un rapport de 2010, l’Association internationale du transport aérien (IATA) soulignait les problèmes de sécurité du secteur aérien en Afrique. Des mesures concrètes ont-elles été prises depuis ?

Le rapport sur la sécurité de l’IATA pointait, entre autres choses, le besoin d’améliorer la sécurité aérienne en Afrique à cause du nombre d’accidents, plus élevé en moyenne sur le continent que dans le reste du monde [3,27 accidents par million de vols en Afrique contre 1,12 dans le monde, NDLR]. Les différents acteurs africains concernés ont travaillé de concert pour s’améliorer et instituer une culture de la sécurité au sein des compagnies aériennes.

Le Nigeria s’est révélé être au niveau du standard mondial et a obtenu le statut de catégorie 1 de l’Autorité fédérale d’aviation des États-Unis.

En fait, de plus en plus de compagnies africaines obtiennent la certification de l’audit de sécurité opérationnelle (IATA Operational Safety Audit, IOSA : modèle international d’évaluation de la fiabilité des systèmes de gestion et de contrôle des compagnies aériennes, NDLR) délivrée par l’IATA. L’Organisation internationale de l’aviation civile (ICAO) et la Commission africaine d’aviation civile (AFCAC) ont travaillé avec les différentes autorités de l’aviation civile pour réduire les erreurs de sécurité et pourvoir une assistance technique pour éviter les négligences de ces mêmes autorités civiles d’aviation.

Particulièrement au Nigeria, l’Autorité fédérale d’aviation des États-Unis a effectué un audit des infrastructures, de la prévention et des systèmes de sécurité aériens du pays. Le Nigeria s’est révélé être au niveau du standard mondial et a obtenu le statut de catégorie 1. En 2011, l’Afrique a connu le plus bas taux d’accidents jamais atteint, en conséquence des efforts fournis [18 crashes recensés en Afrique en 2010, 8 en 2011, contre respectivement 94 et 92 dans le monde pour les mêmes années, NDLR).

________

Propos recueillis par François Rihouay

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Nigeria

Nigeria : 28 'miliciens' tués dans un raid de l'armée

Nigeria : 28 "miliciens" tués dans un raid de l'armée

L'opération militaire a été lancée dans le centre du Nigeria ce week-end, en représailles au massacre par des hommes armés de six soldats le mois dernier.[...]

Qui redoute encore l'arrivée de Dangote ?

Avec plusieurs années de retard, le conglomérat nigérian inaugure enfin deux cimenteries, au Sénégal et au Cameroun. Mais la guerre des prix n'aura pas lieu...[...]

Nigeria : bébés à tout prix, un scandale ouest-africain

Au départ, des nouveaux-nés qui gazouillent. À l'arrivée, une énorme embrouille. Les épouses de plusieurs responsables nigériens sont soupçonnées d'avoir[...]

Célibataires africaines et fières de l'être !

Rencontre avec des femmes qui, malgré la pression de sociétés globalement conservatrices, ont décidé que mieux valait être seule que mal accompagnée.[...]

Boko Haram : l'armée nigériane libère par centaines des otages

L'armée nigériane a libéré près de 700 otages en moins d'une semaine dans la forêt de Sambisa, repaire de Boko Haram dans le nord-est du pays. Malgré ces nombreuses[...]

Nigeria : nouvelle libération de 234 femmes et enfants otages de Boko Haram

Les autorités nigérianes ont libéré 234 femmes et enfants otages de Boko Haram dans leur sanctuaire du nord-est du pays, a annoncé vendredi l'armée.[...]

Nigeria : l'armée annonce la libération de 160 nouveaux otages

L’armée nigériane a annoncé jeudi avoir libéré 160 otages déténus dans le fief des islamistes de Boko Haram. Il y a deux jours, près de 300 filles et femmes ont[...]

Comment Boko Haram a infligé à l'armée nigérienne l'un de ses plus sanglants revers

Boko Haram a lancé samedi un assaut contre une position de l'armée nigérienne sur le lac Tchad. 46 soldats et 28 civils ont été tués, selon le dernier bilan officiel communiqué[...]

Nigeria : libération de près de 300 filles et femmes des griffes de Boko Haram

Dans un communiqué publié mardi, l'armée nigériane a annoncé avoir libéré 200 filles et 93 femmes dans un fief du groupe islamiste Boko Haram dans le nord-est du pays, sans[...]

Boko Haram : des centaines de corps découverts à Damasak, au moins 50 soldats tués au Niger

Selon plusieurs témoins, des centaines de corps, découverts depuis jeudi dernier à Damasak, ont été enterrés ce week-end dans cette ville du nord-est du Nigeria. Il s'agirait de victimes[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces