Extension Factory Builder

Législatives françaises : Sally Chadjaa, pour forcer le destin

06/06/2012 à 09:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Sally Chadjaa a adhéré à l'UMP en 2007, pour rejoindre Nicolas Sarkozy. Sally Chadjaa a adhéré à l'UMP en 2007, pour rejoindre Nicolas Sarkozy. © D.R.

Sally Chadjaa, 34 ans, se présente dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime (La Rochelle-Ré) aux élections législatives des 10 et 17 juin, sous la bannière de l’Union pour un mouvement populaire (UMP). Opposée pour ses premières élections à deux candidats PS, elle espère profiter de la division de la gauche.

Elle répète fièrement que son nom « veut dire courage ». Investie par l’UMP dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime (La Rochelle-Ré) pour sa première candidature aux législatives, Sally Chadjaa se trouve propulsée au milieu de la bataille de chiffonniers qui oppose la présidente du Conseil régional de Poitou-Charente, Ségolène Royale, à Olivier Falorni, l’ex-premier secrétaire PS de Charente-Maritime.

>> Lire aussi le dossier Législatives françaises : 2012, l'année de la diversité ?

Et du courage il en faudra à Sally Chadjaa, qui est loin d'être donnée favorite. Un récent sondage Ipsos la place même en troisième position derrière les deux candidats socialistes. La candidate de l'UMP ne recueillerait 19,5%, ce qui risque d'être trop juste pour lui permettre de se maintenir au second tour si la participation ne dépasse pas 60%. La règle est en effet d'obtenir un score correspondant à 12,5 % des inscrits pour se qualifier.

Triangulaire

Or seule une triangulaire pourrait lui permettre de rivaliser avec la gauche. « Les deux socialistes se haïssent tellement qu’aucun des deux ne se désistera », avance-t-elle sur le site de Mediapart. « Je sais que je peux l'emporter ». Et pour arriver à ses fins la candidate UMP aura tenté jusqu’au bout de profiter de la guerre des gauches, invitant ses sympathisants à ne pas céder « au PS plagiat ». « Ségolène Royal et Olivier Falorni font la paire : c'est la dame et le valet d'un même jeu de cartes », fustige Sally Chadjaa dans un communiqué.

Née d’une mère française et d’un père algérien, celle qui a grandi à La Rochelle dans des conditions « modestes » a deux références en politique. Le député Jean-Marie Morisset (UDF devenu UMP) dont elle fut l’attaché parlementaire en 2004. C'est son « modèle en politique ». L’autre, c’est Nicolas Sarkozy en personne. « J'ai adhéré à l'UMP en 2007. Pour (lui), en effet. Et je suis allée l'écouter à Versailles, j'étais enthousiasmée. »

L’ancien président français s'étant mis en retrait, c'est à moitié orpheline qu’elle tentera dimanche 10 juin de forcer le destin.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers