Extension Factory Builder

Législatives françaises : Sally Chadjaa, pour forcer le destin

06/06/2012 à 09:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Sally Chadjaa a adhéré à l'UMP en 2007, pour rejoindre Nicolas Sarkozy. Sally Chadjaa a adhéré à l'UMP en 2007, pour rejoindre Nicolas Sarkozy. © D.R.

Sally Chadjaa, 34 ans, se présente dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime (La Rochelle-Ré) aux élections législatives des 10 et 17 juin, sous la bannière de l’Union pour un mouvement populaire (UMP). Opposée pour ses premières élections à deux candidats PS, elle espère profiter de la division de la gauche.

Elle répète fièrement que son nom « veut dire courage ». Investie par l’UMP dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime (La Rochelle-Ré) pour sa première candidature aux législatives, Sally Chadjaa se trouve propulsée au milieu de la bataille de chiffonniers qui oppose la présidente du Conseil régional de Poitou-Charente, Ségolène Royale, à Olivier Falorni, l’ex-premier secrétaire PS de Charente-Maritime.

>> Lire aussi le dossier Législatives françaises : 2012, l'année de la diversité ?

Et du courage il en faudra à Sally Chadjaa, qui est loin d'être donnée favorite. Un récent sondage Ipsos la place même en troisième position derrière les deux candidats socialistes. La candidate de l'UMP ne recueillerait 19,5%, ce qui risque d'être trop juste pour lui permettre de se maintenir au second tour si la participation ne dépasse pas 60%. La règle est en effet d'obtenir un score correspondant à 12,5 % des inscrits pour se qualifier.

Triangulaire

Or seule une triangulaire pourrait lui permettre de rivaliser avec la gauche. « Les deux socialistes se haïssent tellement qu’aucun des deux ne se désistera », avance-t-elle sur le site de Mediapart. « Je sais que je peux l'emporter ». Et pour arriver à ses fins la candidate UMP aura tenté jusqu’au bout de profiter de la guerre des gauches, invitant ses sympathisants à ne pas céder « au PS plagiat ». « Ségolène Royal et Olivier Falorni font la paire : c'est la dame et le valet d'un même jeu de cartes », fustige Sally Chadjaa dans un communiqué.

Née d’une mère française et d’un père algérien, celle qui a grandi à La Rochelle dans des conditions « modestes » a deux références en politique. Le député Jean-Marie Morisset (UDF devenu UMP) dont elle fut l’attaché parlementaire en 2004. C'est son « modèle en politique ». L’autre, c’est Nicolas Sarkozy en personne. « J'ai adhéré à l'UMP en 2007. Pour (lui), en effet. Et je suis allée l'écouter à Versailles, j'étais enthousiasmée. »

L’ancien président français s'étant mis en retrait, c'est à moitié orpheline qu’elle tentera dimanche 10 juin de forcer le destin.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Immigration clandestine : Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye

Immigration clandestine : Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye

La crise tragique de l'immigration clandestine en Méditerranée ne pourra être résolue sans stabilisation de la situation en Libye, ont martelé jeudi Matteo Renzi et Barack Obama, soulignant que[...]

Énergie : à Paris, des maires africains se mobilisent pour l'électrifrication du continent

Une vingtaine de maires francophones de grandes villes africaines se sont réunis vendredi à Paris, à l'initiative de Jean-Louis Borloo et de Anne Hidalgo, maire de la capitale française, pour mettre en[...]

Fifa : Figo, Hayatou et les lusophones

L'Afrique unie derrière Issa Hayatou, l'inamovible patron de la CAF, pour voter comme un seul homme pour Sepp Blatter, l'inamovible patron de la Fifa ? Voire...[...]

Baisers amers d'Istanbul

Istanbul. Printemps 2015. J'ai vu la ville aux mille mosquées penchée sur le Bosphore au milieu de ses splendeurs ottomanes.[...]

Cambodge : 17 avril 1975, le cauchemar commence

Il y a tout juste quarante ans, Phnom Penh tombait entre les mains des soldats de Pol Pot et était aussitôt évacué par la force. Jusqu'en 1979, le régime khmer rouge allait faire[...]

Peinture : l'Ivoirien Ouattara Watts, au-delà de Basquiat

L'artiste ivoirien Ouattara Watts expose jusqu'au 5 mai à Paris. L'occasion de revenir sur l'œuvre de celui qui fréquenta le génie de l'art contemporain Basquiat à la fin de sa vie.[...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Les sons de la semaine #35 : "Shake The Dust", Art Melody, Lino, Neg Marrons

Bienvenue dans notre d'horizon musical hebdomadaire ![...]

Moi, Batista, immigré angolais, la France m'a jeté en prison après des tests osseux

Batista, immigré angolais, dit être né en 1996. Arrivé en France en 2012, il a bénéficié, en tant que mineur et durant deux ans, de l'aide sociale à l'enfance. Avant que[...]

Tunisie : tapis rouge pour la démocratie

La visite de Béji Caïd Essebsi à Paris a été marquée par des honneurs exceptionnels. Les deux pays peuvent maintenant envisager une nouvelle amitié. En attendant que les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers