Extension Factory Builder

Tunisie - Kaïs Saïed : "Toutes les hypothèses sont permises avec l'Assemblée constituante"

26/10/2011 à 11:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Kaïs Saïed : 'Les membres de la Constituante ont rendez-vous avec l'Histoire.' Kaïs Saïed : "Les membres de la Constituante ont rendez-vous avec l'Histoire." © D.R.

Professeur à la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis, Kaïs Saïed est l’un des constitutionnalistes les plus chevronnés de Tunisie. Il évoque ici les premiers pas et les prérogatives de l'Assemblée nationale constituante, élue le 23 octobre. Interview.

Jeuneafrique.com : Que va-t-il se passer, maintenant que l’Assemblée nationale constituante (ANC) est élue ?

Kaïs Saïed : À sa première réunion, elle va élaborer un règlement intérieur. C’est important parce que cela déterminera des points comme, par exemple, le type de majorité requise pour voter certains textes. L’ANC doit ensuite définir l’organisation des pouvoirs publics pour la période transitoire. Notamment le mode d’élection du président de la République et ses attributions, le choix du Premier ministre par le président ou par l’ANC, et les rapports entre le président et le Premier ministre.

Quels sont les pouvoirs de l’ANC ?

En dehors de la rédaction de la Constitution, elle pourra définir les domaines de compétence du gouvernement de transition et les siens propres (voter le budget, ratifier les accords internationaux…). Ce sont là des choix politiques dont les enjeux sont importants. En tout cas, tout dépendra de l’ANC, institution légitime parce que élue. Par ailleurs, elle pourra aussi se prononcer sur les moyens de contrôle du gouvernement, qui peuvent aller jusqu’à la motion de censure ou la destitution du chef de l'État en cours de route. Toutes les hypothèses sont permises.

La majorité des Tunisiens n’a rien à voir avec cette bipolarisation fictive entre islamistes-modernistes.

Des pôles sont apparus lors de la campagne électorale. Comment les définiriez-vous ?

Ce sont des divisions artificielles qui ne traduisent pas la réalité de la société tunisienne. La majorité des Tunisiens n’a rien à voir avec cette bipolarisation fictive [islamistes-modernistes, NDLR]. C’est une séparation dépassée. Il n’y a aucune raison de continuer à diviser l’élite politique.

Pensez vous que le délai d'un an va être tenu pour préparer une Constitution ?

C’est à l’ANC de fixer les délais en prenant en considération les attentes du peuple. La Constitution peut être prête dans quelques mois si les membres de l’ANC placent l’intérêt de la Tunisie au-dessus de leur propre intérêt, et gardent à l'esprit qu’ils ont un rendez-vous à ne pas manquer avec l’Histoire.

Certains partis font campagne pour modifier l’article 1 de l’ancienne Constitution, qui proclame : « La Tunisie est un État libre, indépendant et souverain : sa religion est l'islam, sa langue l'arabe et son régime la république. »  Qu'en pensez-vous ?

Si on perd du temps à discuter cet article, les risques d’enlisement sont grands. Même s'il est un peu ambigu, chaque tendance devrait trouver son compte dans cette ambiguïté. Après tout, la Tunisie s'en est accommodé pendant plus d’un demi siècle. D’ailleurs, pour une grande partie de la population, les questions de l’identité et de la religion ne se posent même pas, en tout cas pas dans les termes utilisés par certains partis politiques.

_____________

Propos recueillis à Tunis par Abdelaziz Barrouhi

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Ils sont des milliers à partir depuis Rabat, Tunis, Alger ou Tripoli pour rejoindre la Syrie ou l'Irak. Qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Quelles routes empruntent-ils ? Jeune Afrique a enquêté.[...]

Tunisie : Ali Laarayedh... consensuel, vraiment ?

Son passage au gouvernement n'a pas laissé que des bons souvenirs aux Tunisiens, entre échec économique et complaisance envers les salafistes. Pourtant, Ennahdha a fait d'Ali Laarayedh son[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Tunisie : deux soldats tués dans un échange de tirs avec des "terroristes"

Deux soldats tunisiens ont été tués samedi dans un échange de tirs avec des "terroristes" près de la frontière algérienne, a annoncé le ministère de la[...]

Alstom accusé de corruption au Royaume-Uni

La filiale britannique d'Alstom a été inculpée de trois délits de corruption et de trois délits de complicité de corruption. Les accusations concernent de grands projets de transport[...]

Élections en Tunisie : la mobilisation des électeurs est-elle dans l'impasse ?

À trois mois des élections législatives et présidentielle tunisiennes, le pays peine à convaincre ses électeurs de s'inscrire sur les listes électorales. Retour sur les causes -[...]

Adel Fekih : "En Tunisie, il faut dépasser les polémiques"

"Affaire du salon d'honneur", allégeance à Ettakatol... Vivement critiqué malgré un bilan plus que satisfaisant, le diplomate Adel Fekih défend son action à la tête[...]

Tunisie : craintes de "benalisation" de l'État qui durcit la lutte contre le terrorisme

La sanglante attaque qui a tué 15 militaire tunisiens mi-juillet a poussé l'État à prendre des mesures fortes contre les appels au jihad, comme la fermeture de mosquées et de médias. Entre[...]

Défense : quelles capacités militaires pour la Tunisie en 2014 ?

Adoptées au dernier trimestre de l'année 2013, les premières mesures pour pallier les carences des armées de terre et de l'air ont été mises en oeuvre par le nouveau gouvernement tunisien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers