Extension Factory Builder

Côte d'Ivoire : Mamadou Koulibaly claque la porte du parti de Laurent Gbagbo

11/07/2011 à 17:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mamadou Koulibaly, dans son bureau de l'Assemblée nationale, le 1er juin. Mamadou Koulibaly, dans son bureau de l'Assemblée nationale, le 1er juin. © Falonne pour J.A.

Le chef par intérim du Front populaire ivoirien (FPI), Mamadou Koulibaly, a annoncé sa démission ce lundi, affirmant que ses cadres s’opposent à tout examen critique sur leur gestion du pays. Il ne quitte toutefois pas la scène politique : il reste président de l’Assemblée nationale et compte prendre la tête d’un nouveau parti.

« Si les cadres du FPI  (Front populaire ivoirien, parti de l’ancien président Laurent Gbagbo) souhaitent continuer comme avant, j’arrêterai la politique pour me consacrer à l’enseignement et à la recherche ». C’est ce que confiait, Mamadou Koulibaly, le chef par intérim du FPI, après les critiques dont il faisait l’objet dans son camp, suite à une interview accordée à Jeune Afrique. Trois semaines plus tard, c’est chose faite. Ce lundi, Mamadou Koulibaly a mis sa menace a exécution. « Mon engagement au sein du FPI étant allé jusqu'à l'épuisement de toutes les possibilités compatibles avec mes convictions, j'ai décidé (d'y) mettre un terme », a-t-il déclaré devant la presse ce lundi.

"Le problème c'est l'usure du pouvoir"

Mamadou Koulibaly reste en revanche président de l’Assemblée nationale. Il avait succédé à Pascal Affi Nguessan, en résidence surveillée dans le nord de la Côte d’Ivoire, à la tête du parti, dont il incarnait une vision « modérée ». Dans son interview à Jeune Afrique, il s’était montré très critique à l’endroit des dérives de son propre parti. « Le problème, c’est l’usure du pouvoir. Lorsque nous étions dans l’opposition, on faisait mieux avec moins de moyens, avait-il déclaré. […] On disait qu’on voulait ouvrir le marché ivoirien au monde entier mais, dans les faits, on a fait des deals avec les plus grosses entreprises françaises. »

Un nouveau parti, le Lider

Ces déclarations, et plus généralement ses velléités de refondation lui avaient attiré les foudres d’une partie des cadres. « Suite au cataclysme que nous venons de vivre, la haute direction du FPI refuse toujours un congrès-bilan et exclut tout changement, même indispensable, qui pourrait selon elle l'affaiblir, y voyant une traîtrise envers les camarades emprisonnés et exilés » a-t-il déclaré ce lundi.
Soupçonné par certains membres du FPI de vouloir créer son propre parti, il avait nié, affirmant ne pas avoir « l’argent pour le faire ». Mais ce lundi, il a annoncé son engagement en faveur d’un nouveau parti en cours de création : Liberté et démocratie pour la République (Lider). (avec AFP)



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Abidjan remporte le premier round dans son différend maritime avec le Ghana

Abidjan remporte le premier round dans son différend maritime avec le Ghana

En attendant de se prononcer définitivement, la chambre spéciale qui arbitre le désaccord entre la Côte d'Ivoire et le Ghana sur leur frontière maritime a rendu des mesures conservatoires, le 25 a[...]

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara investi candidat de la coalition au pouvoir pour la présidentielle

Le président sortant Alassane Ouattara a été investi samedi à Abidjan "candidat unique" de la coalition au pouvoir en Côte d'Ivoire pour l'élection présidentielle[...]

Côte d'Ivoire : Ouattara va demander la levée totale de l'embargo sur les armes

Le président ivoirien Alassane Ouattara demandera, au lendemain de la présidentielle d'octobre prochain, la levée totale de l'embargo de l'ONU sur les armes que subit son pays depuis 2004, a-t-on appris[...]

Journée mondiale contre le paludisme : la Côte d'Ivoire à l'heure de la moustiquaire

Au bout d'une longue file d'attente, la distribution de moustiquaires se déroule dans le calme à Abidjan: la Côte d'Ivoire, l'un des pays les plus touchés par le paludisme, tente de combler son retard[...]

Annick Girardin, première ministre française en visite au Burkina depuis la chute de Compaoré

Annick Girardin, la secrétaire d’Etat française au Développement et à la Francophonie arrive ce samedi le 25 avril à Abidjan, première étape d’une tournée en[...]

Côte d'Ivoire - Hervé Renard : "Personnellement, il me manque deux primes"

L’affaire des primes non versées aux champions d’Afrique ivoiriens prend de grosses proportions en Côte d’Ivoire. Hervé Renard, le sélectionneur des Éléphants qui est[...]

Côte d'Ivoire : où sont passées les primes de la CAN 2015 ?

Gros malaise entre la FIF, le gouvernement et le Trésor public ivoiriens. Une grande partie des primes des Éléphants victorieux de la CAN 2015 se serait volatilisée : plus de 700 millions de F CFA sont[...]

Everjobs veut doper le marché de l'emploi en Afrique

Everjobs a choisi le Cameroun pour lancer ses activités, le 23 avril. Opérationnel en Côte d’Ivoire, au Sénégal et en Ouganda, ce portail d'offres d'emploi développé par[...]

Kaaris, un rappeur sur le ring

Kaaris, Français d'origine ivoirienne, entend bien sonner le rap français à coup de punchlines dévastatrices.[...]

La Chine "offre" un stade olympique de 50 milliards de F CFA à la Côte d'Ivoire

Payé et construit par la Chine, le futur stade de la CAN 2021 sera bâti à Ebimpé dans la banlieue nord d'Abidjan. Mais on ne connaît pas les contreparties obtenues par le partenaire financier de la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers