Extension Factory Builder

Côte d'Ivoire : Mamadou Koulibaly claque la porte du parti de Laurent Gbagbo

11/07/2011 à 17:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mamadou Koulibaly, dans son bureau de l'Assemblée nationale, le 1er juin. Mamadou Koulibaly, dans son bureau de l'Assemblée nationale, le 1er juin. © Falonne pour J.A.

Le chef par intérim du Front populaire ivoirien (FPI), Mamadou Koulibaly, a annoncé sa démission ce lundi, affirmant que ses cadres s’opposent à tout examen critique sur leur gestion du pays. Il ne quitte toutefois pas la scène politique : il reste président de l’Assemblée nationale et compte prendre la tête d’un nouveau parti.

« Si les cadres du FPI  (Front populaire ivoirien, parti de l’ancien président Laurent Gbagbo) souhaitent continuer comme avant, j’arrêterai la politique pour me consacrer à l’enseignement et à la recherche ». C’est ce que confiait, Mamadou Koulibaly, le chef par intérim du FPI, après les critiques dont il faisait l’objet dans son camp, suite à une interview accordée à Jeune Afrique. Trois semaines plus tard, c’est chose faite. Ce lundi, Mamadou Koulibaly a mis sa menace a exécution. « Mon engagement au sein du FPI étant allé jusqu'à l'épuisement de toutes les possibilités compatibles avec mes convictions, j'ai décidé (d'y) mettre un terme », a-t-il déclaré devant la presse ce lundi.

"Le problème c'est l'usure du pouvoir"

Mamadou Koulibaly reste en revanche président de l’Assemblée nationale. Il avait succédé à Pascal Affi Nguessan, en résidence surveillée dans le nord de la Côte d’Ivoire, à la tête du parti, dont il incarnait une vision « modérée ». Dans son interview à Jeune Afrique, il s’était montré très critique à l’endroit des dérives de son propre parti. « Le problème, c’est l’usure du pouvoir. Lorsque nous étions dans l’opposition, on faisait mieux avec moins de moyens, avait-il déclaré. […] On disait qu’on voulait ouvrir le marché ivoirien au monde entier mais, dans les faits, on a fait des deals avec les plus grosses entreprises françaises. »

Un nouveau parti, le Lider

Ces déclarations, et plus généralement ses velléités de refondation lui avaient attiré les foudres d’une partie des cadres. « Suite au cataclysme que nous venons de vivre, la haute direction du FPI refuse toujours un congrès-bilan et exclut tout changement, même indispensable, qui pourrait selon elle l'affaiblir, y voyant une traîtrise envers les camarades emprisonnés et exilés » a-t-il déclaré ce lundi.
Soupçonné par certains membres du FPI de vouloir créer son propre parti, il avait nié, affirmant ne pas avoir « l’argent pour le faire ». Mais ce lundi, il a annoncé son engagement en faveur d’un nouveau parti en cours de création : Liberté et démocratie pour la République (Lider). (avec AFP)



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : dix ans après, l'enquête patine dans la disparition de Guy-André Kieffer

Côte d'Ivoire : dix ans après, l'enquête patine dans la disparition de Guy-André Kieffer

L'enquête au sujet de la disparition du journaliste indépendant Guy-André Kieffer en Côte d'Ivoire, le 16 avril 2004, est toujours au point mort. Si les soupçons se sont orientés vers des [...]

Côte d'Ivoire : le FPI est prêt à reprendre le dialogue... sous conditions

Les joutes verbales continuent entre le Front populaire ivoirien et le gouvernement en Côte d'Ivoire. Mardi, le parti de Laurent Gbagbo s'est déclaré prêt à reprendre le dialogue. Sous[...]

Côte d'Ivoire : Yaya Touré sera présent au Mondial

Blessé dimanche, l'international ivoirien Yaya Touré ne sera indisponible qu'environ deux grosses semaines, à en croire le manager de son club. Une bonne nouvelle pour la Côte d'Ivoire qui pourra compter[...]

Football : Séwé Sport de San Pedro, le club ivoirien qui monte

Champion de Côte d’Ivoire en 2012 et 2013 et sans gros moyens, le club de la ville portuaire de San Pedro commence à se faire une petite réputation en Afrique. Au point de faire de l’ombre[...]

Côte d'Ivoire : blessé, Yaya Touré va-t-il manquer le Mondial ?

L'international ivoirien Yaya Touré est sorti sur blessure au cours du match qui a opposé, dimanche, son club Manchester City à Liverpool. Le diagnostic est attendu dans les prochains jours, mais le milieu[...]

Côte d'Ivoire : le futur train urbain coûtera 1 milliard d'euros

Le gouvernement ivoirien a conclu un accord de négociation exclusive avec le consortium franco-coréen composé du groupe Bouygues, de Dongsan Engineering et Huyndai Rotem Company pour la construction du train[...]

Côte d'Ivoire - Gabon : quand Ali Bongo prend conseil auprès de Ouattara

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba était en visite à Abidjan, vendredi 11 avril. L'occasion de s'enquérir de la santé de son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, et de s'entretenir avec[...]

Daniel Kablan Duncan : "N'en demandez pas trop à la Côte d'Ivoire"

Contrats de gré à gré. Privatisations. Remboursement de la dette privée... Avant de décoller pour les États-Unis où il négocie les modalités de l’endettement[...]

Côte d'Ivoire : Ouattara lance le chantier de la nouvelle Commission électorale

Le Conseil des ministres de mercredi a accouché d'un projet de loi sur la prochaine commission électorale chargée d'organiser la présidentielle ivoirienne de 2015. Celui-ci sera soumis au vote des[...]

Côte d'Ivoire : les premières sanctions tombent dans l'affaire Awa Fadiga

Le porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Koné, a annoncé jeudi que le directeur général du CHU de Cocody, le chef du service des urgences ainsi qu'une surveillante de l'établissement ont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers