Extension Factory Builder

Tunisie : Captain Khobza, un super-héros version guignol

09/07/2011 à 13:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Captain Khobza a déjà 98 000 fans sur facebook. Captain Khobza a déjà 98 000 fans sur facebook. © D.R.

C'est une nouvelle star du web. Un superman issu de la révolution. Captain Khobza distille plusieurs fois par semaine sur Internet sa vision impertinente de l'actualité tunisienne. Entre humour et effronterie, le super-héros, un brin décalé, a déjà réuni près de 100 000 fans sur Facebook.

Captain Khobza a ses fidèles. Créé par un petit groupe de jeunes Tunisiens, qui se retrouvent chaque jour après leur travail dans une agence de communication, il a très vite réuni environ 180 000 personnes qui, au rythme de deux à quatre épisodes par semaine, visionnent ses exploits sur Internet. Quelque 98 000 internautes se sont même déclarés « fans » sur le réseau social Facebook. Une bagatelle qui a propulsé le personnage au rang de « super-héros national ». Et ce, en quelques semaines seulement...

Créé le 7 février dernier, Captain Khobza s'attaque ainsi sans détour au méli-mélo qui subsiste actuellement au sein du gouvernement tunisien. Son arme : la parodie. Ses cibles : les hommes politiques. Tarak Mekki, caricaturé en vendeur de cacahuètes, mais aussi Ahmed Néjib Chebbi, Moncef Marzouki, etc... C'est toute la sphère politico-médiatique tunisienne qui en prend pour son grade.

"Captain Khobza est la propriété de tous les Tunisiens"


Proclamé garant de la liberté d'expression en Tunisie, le look du personnage est directement inspiré d'une des photographies les plus célèbres de la révolution tunisienne, prise le 11 janvier, jour de la fuite du président Ben Ali. Sur ce cliché, un homme est accroupi et tire sur les policiers dans une rue de Tunis, armé d'une... simple baguette de pain. Qui est du coup devenue l'arme de prédilection de Captain Khobza. Son nom en est même tiré puisque Khobza signifie « pain » en arabe. « C'est l'image d'un Tunisien qui n'a pas peur. De cette photo là, on a fait un personnage virtuel sur Facebook, qui s'exprime à la tunisienne, en utilisant l'humour », explique l'un de ses créateurs sous couvert de l'anonymat.

Le personnage de Captain Khobza est tiré d'une des plus célèbres photos de la révolution tunisienne.

© D.R.

Et d'ajouter : « On essaye de faire bouger les choses, d'être spontanés mais pour que les médias changent, il faut des années. Ils n'ont pas évolué aussi vite que la société tunisienne ».  Pour cela, Captain Khobza pourrait rapidement s'exporter à la télévision. « Rien n'est conclu, mais nous avons plusieurs propositions de chaînes tunisiennes et arabes », avoue l'un des pères du personnage, qui se fait, par sécurité, appelé « Boulanger ».

La période du ramadan
, durant lequel les audiences augmentent, est en effet propice. Quinze épisodes seraient ainsi déjà programmés afin de permettre au « Captain »  de réussir son envol. Sans pour autant s'échapper, comme l'explique l'un des « Boulangers » : « Nous ne vendrons que des épisodes, jamais le concept. » Car, conclut-il : « Captain Khobza est la propriété de tous les Tunisiens. »

Voir un épisode de "Captain Khobza".

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : pourquoi l’armée n’y arrive pas

Tunisie : pourquoi l’armée n’y arrive pas

Dans une enquête exclusive à paraître dans son numéro 2798, Jeune Afrique explique pourquoi l'armée tunisienne n'arrive pas à reprendre le contrôle du Mont Chaâmbi, foyer de l'[...]

Tunisie : 74 migrants venus de Libye recueillis par des pêcheurs

Des pêcheurs tunisiens ont recueilli jeudi soixante-quatorze migrants qui tentaient de gagner l'Italie depuis la Libye. Ils avaient erré cinq jours en mer.[...]

Diaporama : "Djerbahood", le street art s'invite en Tunisie

Cet été, des graffeurs du monde entier ont investi les ruelles d'Erriadh, une petite bourgade de l'île de Djerba, pour réaliser une expérience inédite de street art en Tunisie. Armés[...]

Tunisie : frictions entre la Défense et la présidence pour la succession du général Hamdi

La question de la succession du chef d'état-major de l'armée de terre, le général Mohamed Salah Hamdi, remplacé le 12 août par Ismaïl Fathalli, a opposé le président[...]

Douze chefs d'État africains avec Hollande aux cérémonies du débarquement en Provence

François Hollande accueille ce vendredi 13 chefs d'État, dont douze africains, à bord du Charles-de-Gaulle pour les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement de Provence avec en point[...]

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des "indigènes"

Avant le grand débarquement, la reconquête des Alliés est amorcée par la Corse et l'Italie. Des batailles aussi épiques que méconnues menées par les[...]

Salma Hamza, architecte tunisienne : "La modernité peut très bien respecter le traditionnel"

L'architecte tunisienne Salma Hamza milite pour la réhabilitation des matériaux traditionnels. Et la restauration du patrimoine de son pays. Interview.[...]

Tunisie : des balles et des morsures

Depuis la révolution (des épines) du jasmin, les Tunisiens comptent plus de journées de deuil que de fêtes nationales (mises sous éteignoir), créant un climat[...]

Tunisie : Mondher Zenaidi va-t-il revenir sur la scène politique ?

Exilé volontaire à Paris depuis trois ans, l'ex-ministre du Commerce de Ben Ali reste populaire dans son fief de Kasserine comme dans les milieux destouriens. Cédera-t-il à la tentation de[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex