Extension Factory Builder

Willy Ontsia : Un jeune loup dans la guerre des Bourses

17/12/2008 à 12:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le directeur général de la BVMAC de Libreville vise 20 sociétés cotées en 2013… N’en déplaise au Douala Stock Exchange. Il lui reste à obtenir les moyens de ses ambitions.

Lorsqu’il reçoit dans son grand bureau de la place de l’In­dépendance à Libreville, le jeune directeur général de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) n’a rien de ce que la presse régionale dit de lui, qui le décrit comme l’un des protagonistes de la « ­guerre des Bourses » dont elle rapporte les péripéties. Avec sa voix posée et son costume de bonne coupe, Willy Ontsia, 35 ans, fait plutôt penser à un haut fonctionnaire sans histoire. Les deux images sont trompeuses. Depuis son lancement, le 13 août 2008, la BVMAC essaie de prendre pied dans un contexte sous-régional délicat. Le Cameroun a devancé les autres pays de la Cemac en lançant le Douala Stock Exchange, le 24 avril 2004.

Lorsque Willy Ontsia évoque le sujet, il parle avec la prudence de celui qui marche sur des œufs. Il est beaucoup plus à l’aise lorsqu’il est question de la réussite de l’emprunt obligataire émis par l’État du Gabon à la BVMAC, première opération confiée à la toute jeune place boursière. Elle a permis de lever 81,5 milliards de F CFA (124 millions d’euros). En moins d’un semestre d’existence, le résultat n’est pas si mauvais. Mais le vrai défi est d’attirer les entreprises de la sous-région.

« Ce ne sera pas simple, car en Afrique centrale les sociétés privées sont le plus souvent familiales et ne s’ouvrent pas facilement. » Le Douala Stock Exchange ne compte d’ailleurs que trois sociétés, dont la dernière, la Société camerounaise des palmeraies (Socapalm), est cotée depuis avril. Pas de quoi décourager notre ancien boursier de l’État gabonais, formé en droit bancaire et financier à Paris II-Panthéon-Assas. De retour au pays à 26 ans, il fait ses classes à la Banque internationale pour le commerce et l’industrie (Bicig) avant de rejoindre BGFI en 2000 comme auditeur interne. Nommé plus tard directeur de la filiale BGFI Bourse, il va alors piloter le projet de Bourse régionale pour le compte de BGFI, qui représente 60 % du tour de table. Les autres actionnaires sont des banques ou sociétés d’assurances privées de quatre autres pays d’Afrique centrale.

 

« Une fusion inéluctable »

Porté à la tête de la BVMAC à la suite du départ du Centrafricain Yvon Psimhis le 14 juillet 2008, Willy Ontsia doit désormais faire mentir les pessimistes qui prédisent à la BVMAC un destin d’usine à gaz. Sans se démonter, il expose son plan de développement à cinq ans. La Bourse escompte deux sociétés cotées en 2009, 14 en 2012 et 20 en 2013. « Avec 20 sociétés, nous prévoyons 642 milliards de F CFA de capitalisation boursière », affirme-t-il. À comparer aux 3 500 milliards de F CFA de la BRVM d’Abidjan pour plus de 30 sociétés cotées.

« S’il veut réussir, il doit d’urgence obtenir une fiscalité favorable aux sociétés cotées, note un analyste financier ouest-africain qui préfère rester anonyme. C’est le seul moyen d’imposer Libreville sur un marché aussi étroit. » Willy Ontsia est pour sa part convaincu qu’à terme « la fusion entre les deux places financières est inéluctable. Si cela se produisait, je suis prêt à m’effacer pour laisser la place. » En attendant, il va installer d’ici à mars 2009 une antenne de la BVMAC à Douala, décision que nombre d’observateurs qualifient de nouvel assaut dans la guerre des Bourses en Afrique centrale.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le m�me sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Gabon

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Gabon : l'opposition à la recherche de l'oiseau rare

Les principaux ténors de l'opposition gabonaise font aujourd'hui front commun. S'accorderont-ils demain pour désigner un candidat unique à la présidentielle ?[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Gabon-France : le casse-tête Veolia

Le président Ali Bongo Ondimba a reçu Antoine Frérot, le PDG de Veolia, lors de son dernier séjour à Paris, début février. Au menu des échanges : le renouvellement de la[...]

Gabon - Tropicale Amissa Bongo : le Tunisien Rafaa Chtioui s'épanouit loin de l'Europe

Ancien grand espoir du cyclisme ayant évolué dans des formations européennes, le Tunisien Rafaâ Chtioui, vainqueur dimanche de la 10e Tropicale Amissa Bongo, la plus grande course d'Afrique,[...]

Gabon : fleurs, SMS et crèmes glacées... les factures de Pascaline Bongo devant la justice française

Pascaline Bongo est assignée à comparaître le 17 mars à 10h devant le tribunal de grande instance de Paris. La sœur du chef de l'État gabonais est accusée de n'avoir pas[...]

Gabon : Ali Bongo Ondimba adoube le caricaturiste Pahé

Entretien avec Pahé qui publie "5 ans déjà !!", un recueil de ses dessins des cinq dernières années. Un ouvrage préfacé par sa principale victime, Ali Bongo Ondimba[...]

Réseaux sociaux : Ali Bongo Ondimba, tweet un jour, tweet toujours ?

La communauté des chefs d'État africains présents sur Twitter vient de s'agrandir. Ali Bongo Ondimba a publié son premier tweet le 9 février. Au pouvoir depuis six ans, le Gabonais saura-t-il[...]

Gabon : Ali Zen Bongo et l'opposition

À moins de deux ans de l'élection présidentielle, le chef de l'État calme le jeu en autorisant à nouveau le principal parti d'opposition. Reste à voir comment réagiront ses[...]

Vidéo : les 10 plus beaux buts de la CAN 2015

Ils s'appellent Yaya Touré, Max Alain Gradel, Bakary Sako, Sambou Yatabare, Jeremie Bokila, Pierre Emerick Aubameyang, pour ne citer qu'eux... Retour en vidéo sur leurs prouesses devant le but lors de la CAN 2015.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers