Extension Factory Builder

Kiari Liman-Tinguiri

17/12/2008 à 12:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Depuis 2006, l’économiste nigérien est coordonnateur résident de l’ONU et représentant-résident du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) en Guinée équatoriale.

Jeune Afrique : La forte croissance du pays améliore-t-elle la situation sociale des populations ?

Kiari Liman-Tinguiri : La Guinée équatoriale enregistre une croissance à deux chiffres ininterrompue depuis plus de dix ans. Son produit national brut par habitant (PNBH) est le quatrième le plus élevé au monde. Ce n’est donc plus un pays à revenus faibles, mais intermédiaires. Plusieurs indicateurs doivent toutefois être améliorés comme la mortalité des enfants de moins de 5 ans, qui, avec 206 décès sur 1 000 naissances, reste élevée. La couverture vaccinale est également insuffisante.

La croissance étant récente, les autorités misent d’abord sur le développement des infrastructures, par un niveau élevé d’investissements, qui aura des effets induits sur le développement humain.

 

Quels sont les programmes soutenus par le Pnud ?

Ils couvrent la période 2008-2012 et concernent la lutte contre le sida (dont la prévalence est de 7 %), le développement local (à travers le renforcement de la décentralisation) ainsi que l’amélioration de la gouvernance, qui doit rendre opérationnelle les priorités arrêtées par la Conférence économique de Bata, de novembre 2007. Sans oublier l’environnement et la protection des écosystèmes. L’évolution de ces programmes sera évoquée en 2009 dans le premier rapport national sur le pays. Leur montant global est de 30 millions de dollars. La Guinée équatoriale s’est engagée à en verser 10 millions, ce qui est un exemple rare de participation financière d’un pays africain à son développement.

Comment analysez-vous les conclusions de la mission sur la torture effectuée par l’ONU du 9 au 18 novembre dernier ?

C’est la deuxième mission de ce type dans le pays en deux ans. Il faut rappeler que ces missions répondent à chaque fois à une invitation officielle de la Guinée équatoriale, qui est l’un des quatre pays africains à les commander. Rien, ni aucune convention ne l’oblige à le faire. Les conclusions auxquelles le représentant de l’ONU, Manfred Nowak, est parvenu peuvent sembler sévères. Mais cette visite marque une volonté réelle de faire avancer les choses. D’autant que les autorités en ont accepté les termes de référence, ce qui est à porter à leur crédit. Le gouvernement a six semaines pour faire ses observations.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Guinée Equatoriale

Europe : ces maires d'origine africaine qui montrent l'exemple

Europe : ces maires d'origine africaine qui montrent l'exemple

Dans leurs pays respectifs, ils font figure de pionniers. Tour d'horizon de quelques villes d'Europe dirigées par ces maires d'origine africaine.[...]

"Biens mal acquis" : les juges français lèvent le mandat d'arrêt contre Teodorin Obiang

La justice française a levé le mandat d'arrêt international visant le vice-président équato-guinéen, a-t-on appris lundi de source judiciaire. Teodorin Obiang, qui est aussi le fils du[...]

Guinée équatoriale : Teodorin Obiang mis en examen par la justice française

Selon son avocat, Teodorin Obiang a été mis en examen mardi pour blanchiment d'argent dans l'affaire dite des "biens mal acquis". Le fils du président de la Guinée équatoriale a[...]

Afrique centrale : la Cemac malade de la Centrafrique

Alors qu'elle fête son vingtième anniversaire, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), relocalisée de Bangui à Libreville, au Gabon, subit de plein[...]

Société générale coincée en Guinée équatoriale

Société générale ne parvient pas à se défaire de sa filiale équato-guinéenne qu'il cherche à revendre depuis 2010. Le candidat le plus sérieux, Bank of Africa,[...]

Centrafrique : avec 19 tués depuis décembre, la Misca paie un lourd tribut sur le terrain

La force africaine en Centrafrique, la Misca, a perdu dix-neuf de ses soldats depuis décembre. Un bilan qui n'empêche pas la population de se méfier de ses diverses composantes.[...]

CPI : quelle justice pour l'Afrique ?

Des enquêtes visant exclusivement des ressortissants du continent, une politique du deux poids deux mesures : les accusations fusent contre la CPI, qui voit sa légitimité mise en doute. Remplit-elle[...]

Guinée équatoriale : la Société générale mise en cause

Le quotidien Le Monde révèle que les juges français en charge de l'enquête sur les avoirs détenus en France par la famille Obiang s'intéressent à la filiale[...]

Guinée équatoriale : Obiang Nguema, l'automne du Caudillo

L'économie équato-guinéenne est sur le déclin, la jeunesse désoeuvrée, l'opposition muselée. Pendant ce temps, les rêves de grandeur du président Teodoro Obiang[...]

La Guinée équatoriale veut se doter d'un fonds d'investissement de 1 milliard de dollars

La Guinée équatoriale, troisième producteur de pétrole et de gaz en Afrique, entend consacrer 1 milliard de dollars sur trois ans pour diversifier son économie et soutenir l'investissement[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces