Extension Factory Builder

Kiari Liman-Tinguiri

17/12/2008 à 12:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Depuis 2006, l’économiste nigérien est coordonnateur résident de l’ONU et représentant-résident du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) en Guinée équatoriale.

Jeune Afrique : La forte croissance du pays améliore-t-elle la situation sociale des populations ?

Kiari Liman-Tinguiri : La Guinée équatoriale enregistre une croissance à deux chiffres ininterrompue depuis plus de dix ans. Son produit national brut par habitant (PNBH) est le quatrième le plus élevé au monde. Ce n’est donc plus un pays à revenus faibles, mais intermédiaires. Plusieurs indicateurs doivent toutefois être améliorés comme la mortalité des enfants de moins de 5 ans, qui, avec 206 décès sur 1 000 naissances, reste élevée. La couverture vaccinale est également insuffisante.

La croissance étant récente, les autorités misent d’abord sur le développement des infrastructures, par un niveau élevé d’investissements, qui aura des effets induits sur le développement humain.

 

Quels sont les programmes soutenus par le Pnud ?

Ils couvrent la période 2008-2012 et concernent la lutte contre le sida (dont la prévalence est de 7 %), le développement local (à travers le renforcement de la décentralisation) ainsi que l’amélioration de la gouvernance, qui doit rendre opérationnelle les priorités arrêtées par la Conférence économique de Bata, de novembre 2007. Sans oublier l’environnement et la protection des écosystèmes. L’évolution de ces programmes sera évoquée en 2009 dans le premier rapport national sur le pays. Leur montant global est de 30 millions de dollars. La Guinée équatoriale s’est engagée à en verser 10 millions, ce qui est un exemple rare de participation financière d’un pays africain à son développement.

Comment analysez-vous les conclusions de la mission sur la torture effectuée par l’ONU du 9 au 18 novembre dernier ?

C’est la deuxième mission de ce type dans le pays en deux ans. Il faut rappeler que ces missions répondent à chaque fois à une invitation officielle de la Guinée équatoriale, qui est l’un des quatre pays africains à les commander. Rien, ni aucune convention ne l’oblige à le faire. Les conclusions auxquelles le représentant de l’ONU, Manfred Nowak, est parvenu peuvent sembler sévères. Mais cette visite marque une volonté réelle de faire avancer les choses. D’autant que les autorités en ont accepté les termes de référence, ce qui est à porter à leur crédit. Le gouvernement a six semaines pour faire ses observations.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Guinée Equatoriale

Guinée équatoriale : l'opposant Severo Moto, empêcheur de tourner en rond

Guinée équatoriale : l'opposant Severo Moto, empêcheur de tourner en rond

Il aurait pu profiter d'une retraite paisible sous le soleil madrilène. Mais le sulfureux opposant fait son retour. Bien déterminé à jouer un rôle, fût-il indirect, dans la p[...]

Guinée Équatoriale : quelle date pour la présidentielle ?

L'opposition équato-guinéenne craint que la date de la présidentielle, prévue en 2016, ne soit avancée.[...]

La Cedeao annule son annonce d'un sommet africain contre Boko Haram le 8 avril

La Cedeao, qui a annoncé dimanche la tenue d'un sommet le 8 avril des dirigeants d'Afrique centrale et d'Afrique de l'Ouest contre le groupe islamiste nigérian Boko Haram, a ensuite publié un démenti,[...]

Guinée Équatoriale : Malabo contre Boko Haram

Face aux terroristes nigérians, Teodoro Obiang Nguema souhaite s'imposer comme le garant financier de la sécurité régionale. L'occasion de se rendre incontournable à un an de la[...]

Terrorisme : le sommet contre Boko Haram se tiendra à Malabo le 8 avril

Près d’un mois et demi après avoir été évoqué une première fois, le sommet extraordinaire sur la stratégie de lutte contre Boko Haram réunissant les chefs[...]

France - Guinée Équatoriale : porte de sortie en vue pour Teodorín ?

Va-t-on vers une sortie honorable pour Teodoro Nguema Obiang Mangue, poursuivie pour biens mal acquis en France ? Son avocat veut le croire.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Lutte contre Boko Haram : Sassou et Obiang en mission en Afrique de l'Ouest

Après le Ghana et le Nigeria mardi, les présidents congolais et équato-guinéen, Denis Sassou Nguesso et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, se sont rendus au Tchad mercredi. But de ces trois visites de[...]

Guinée équatoriale : la deuxième jeunesse d'El Presidente

Il se sentait seul, très seul. Alors le président équato-guinéen,Teodoro Obiang Nguema, a multiplié les opérations séduction : main tendue à l'opposition, ouverture [...]

L'Afrique centrale apporte son soutien à la lutte régionale contre Boko Haram

Les chefs d’État de la CEEAC se sont réunis lundi à Yaoundé, au Cameroun, pour élaborer une stratégie commune destinée à "éradiquer" Boko Haram. Ils[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers