Extension Factory Builder

Mina Agossi, la Björk du jazz

11/12/2008 à 11:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Elle ne fait aucune concession, joue « comme elle est », de façon sincère, sensuelle et envoûtante. Rencontre.

La chanteuse franco-béninoise Mina Agossi est une grande dame. À 36 ans, elle impressionne par la maîtrise qu’elle a de sa vie, de sa voix, de son image. Jamais, dit-elle, elle ne laissera arrangeurs ou producteurs rogner une once de sa liberté créatrice. « Je ne suis pas une savonnette, affirme-t-elle. Je ­n’existe pas en bleu ou en jaune. Je veux jouer ce que je suis. »

Actuellement en tournée mondiale1, celle que l’on surnomme la Björk du jazz, en raison d’un style singulier, fait sauter tous les canons traditionnels. Dépouillée, sa musique est chaude, organique. « Être sur une scène a une dimension érotique, orgasmique », aime-t-elle répéter.

Simple Things ?, son huitième album, sorti au printemps 2008, a été enregistré avec une formation réduite. La basse enveloppante d’Éric Jacot, la batterie aux aguets d’Ichiro Onoe, les percussions aériennes de Manolo Badrena. Exit le piano : « C’est un choix depuis mes débuts. Quand je compose, je n’entends que la basse et la batterie. » Un ­comble pour celle qui a confié sa carrière au pianiste américain Ahmad Jamal, séduit par tant d’audace. Volontairement intimiste, sa musique n’hésite pourtant pas à se frotter au répertoire de Jimi Hendrix, à celui des Pink Floyd, avec un mélange étrange de sonorités des mondes cel­tiques et vaudous.

Car l’Afrique ne perd jamais ses enfants de vue. Bien qu’elle soit née à Besançon, en France, en 1972, c’est sur les bords de la cité lacustre de Ganvié, au Bénin, pays de son père (assassiné au Gabon en 1997), que se perd son inconscient.

De Porto-Novo à Cotonou en passant par Ouidah et la déportation de deux millions d’esclaves, elle est retournée dans son pays, émue, en 2006, pour y retrouver sa tante, ainsi que le montre le reportage que la chaîne Arte lui a consacré2.

Un de ses rêves est de se produire au Bénin, « le seul État où je n’ai pas chanté en Afrique ! ». Chose apparemment plus complexe que de jouer à New York, où elle s’est ­produite, le 3 novembre, sur la scène du Blue Note.

Mais Edgar Kpatindé, conseiller ­spécial du président Yayi Boni, se démène actuellement pour concrétiser ce ­projet. Puisse ce dernier aboutir, pour le plus grand bonheur des Béninois. S’il vous plaît, Monsieur le Conseiller, encore un effort !

 

1. Mina Agossi sera en concert notamment les 26 et 27 décembre, au Sunside, à Paris.

2. Mina Agossi, une voix nomade, de Jean-Henri Meunier, 2007, 52 minutes.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Portrait suivant :
Déo Nkusu

Portrait précédent :
Un Ivoirien à la tête des critiques d'art

Bénin

Bénin : l'opposant Adrien Houngbedji, nouveau président de l'Assemblée nationale

Bénin : l'opposant Adrien Houngbedji, nouveau président de l'Assemblée nationale

Adrien Houngbedji, principal adversaire du chef de l'État Thomas Boni Yayi à la dernière présidentielle, a été élu mercredi président de l'Assemblée nationale du B&e[...]

Corruption au Bénin : quand Rosine Soglo sort l'artillerie lourde

L’investiture des députés de la septième législature s’est déroulée samedi au siège du Parlement béninois, à Porto-Novo, capitale officielle du pays.[...]

Rien n'arrête la locomotive Bolloré

Deux ans après avoir raflé le deuxième terminal à conteneurs du port d'Abidjan, le groupe français double la concurrence et décroche le futur chemin de fer reliant Lomé[...]

Bénin : le parti du président Boni Yayi en tête des législatives, mais pas majoritaire

Avec 33 sièges sur 83, les Forces cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) ont remporté les élections législatives au Bénin, sans atteindre la majorité absolue. Les deux principaux[...]

Bénin : le parti du président Boni Yayi en tête des législatives

Au Bénin, le parti du président Thomas Boni Yayi a remporté les élections législatives, avec 32 sièges sur 83, mais n'a pas obtenu de majorité absolue, selon les premiers[...]

Les bureaux de vote ont ouvert pour les législatives au Bénin

Les bureaux de vote au Bénin ont ouvert dimanche pour les élections législatives considérées comme un "galop d'essai" en vue de la présidentielle de 2016. Près de 4,4[...]

Soglo, Yayi, Kérékou : les "fils de" briguent le suffrage universel au Bénin

Le 26 avril, les électeurs choisiront leurs députés. Parmi les candidats, les fils de trois hommes qui se sont retrouvés à la tête du pays. Une situation inédite qui[...]

Bénin : pourquoi les législatives du 26 avril sont cruciales

La campagne pour les élections législatives au Bénin bat son plein. Dimanche, près de 4,4 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour choisir les 83 députés qui[...]

Dossier Bénin : l'enfant terrible

Politique, société, économie, religion... "Jeune Afrique" dresse un portrait du Bénin d'aujourd'hui.[...]

Bénin : églises charismatiques, la multiplication des petits saints

Berceau du vaudou et fief catholique, le pays est souvent cité en exemple en matière de syncrétisme. Mais les mouvements charismatiques aux pratiques douteuses prolifèrent, au point qu'on ne[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers