Extension Factory Builder

Ismail Ould Bedde Ould Cheikh Sidiya : "Il n'y a pas une région sans chantier"

22/12/2011 à 14:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Il y a deux ans, plus du tiers de Nouakchott était constitué de bidonvilles. Il y a deux ans, plus du tiers de Nouakchott était constitué de bidonvilles. © AMI

Pour le ministre de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, la lutte contre la précarité est prioritaire. Ismail Ould Bedde Ould Cheikh Sidiya estime également que dans les régions, le regroupement de localités va faciliter leur équipement en services de base

Jeune Afrique : Quelles sont les priorités de votre politique d’urbanisation ?

Ismail Ould Bedde Ould Cheikh Sidiya : L’objectif est de moderniser rapidement le pays afin d’améliorer le quotidien des citoyens mauritaniens, ce qui passe par la lutte contre la précarité. Une priorité sur laquelle le chef de l’État avait déjà mis l’accent dans son programme électoral en 2009. Plus du tiers de la capitale était constitué de bidonvilles et les pouvoirs publics n’avaient pas pris ce problème à bras-le-corps.

Nouakchott est une ville jeune, dont la population est passée de 5 000 habitants au début des années 1960 à près de un million aujourd’hui. En cause, l’exode rural massif dû à la sécheresse, ainsi que la recherche d’emploi et de services publics de base.

Comment cette lutte contre les quartiers précaires s’est-elle organisée et quels sont les résultats obtenus ?

Nous avons élaboré des plans, pour délimiter des rues, des espaces publics, définir les urgences en termes d’infrastructures… Toutes les populations qui s’étaient établies en zone précaire devaient être déplacées, ce qui nécessitait au préalable de viabiliser des terrains d’accueil, en rendant accessibles les services d’eau, d’électricité, de santé et d’éducation. Environ 10 000 nouvelles voies ont été créées dans ces quartiers.

Près de 100 000 ménages sont concernés par cette action. Ils étaient dans une situation foncière anormale, que nous avons maîtrisée, et tous les secteurs de Nouakchott font l’objet de plans de lotissement, qui sont approuvés en Conseil des ministres. À ce jour, le niveau d’avancement des travaux est estimé à 75 %, alors qu’il faut généralement dix ans pour mener à bien un tel programme.

Près de 100 000 ménages sont concernés par la réhabilitation desquartiers.

Qu’en est-il sur le plan financier ?

Les programmes relatifs aux quartiers précaires et à leurs équipements (eau, électricité, éducation, santé), ainsi qu’aux villes nouvelles et aux regroupements de localités, ont été entièrement financés sur le budget de l’État. De nombreux chantiers sont d’ailleurs réalisés par des entreprises locales. Nous avons passé cette année pour près de 12 milliards d’ouguiyas [30 millions d’euros, NDLR] de marchés publics, auxquels plus de cinquante entreprises mauritaniennes ont pu accéder en toute transparence.

Quels étaient les autres chantiers à Nouakchott ?

De grandes avenues ont été réalisées, l’éclairage public installé, les équipements réhabilités, et les réseaux d’eau potable et d’assainissement ne vont pas tarder à suivre. Nous avons lancé un programme de rénovation et de construction de plus de cinquante écoles, et, en matière d’établissements de santé spécialisés, la capitale compte désormais un hôpital mère-enfant, un centre de cardiologie et un centre national d’oncologie.

Et à l’intérieur du pays ?

Près de 130 infrastructures (d’eau, d’électricité, d’assainissement, de santé, d’éducation…) ont été réalisées en deux ans en Mauritanie, dont 20 % à Nouakchott, sur la base de la loi relative à l’aménagement du territoire adoptée en janvier 2010. Aujourd’hui, il n’y a pas une région sans chantier. On essaie en effet d’offrir des services de base aux populations à l’intérieur du pays, afin de les encourager à rester chez elles. Une stratégie d’incitation qui donne de très bons résultats puisque nous avons beaucoup de demandes de regroupement. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mauritanie

67e Festival de Cannes : un Africain en lice pour la palme d'or

67e Festival de Cannes : un Africain en lice pour la palme d'or

La sélection officielle du 67e Festival de Cannes a été présentée jeudi à la presse. Dans la liste des films retenus, le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako défend[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

La Mauritanie "n'exclut pas d'envoyer des forces en Centrafrique"

La Mauritanie pourrait envoyer des forces militaires en Centrafrique, a déclaré, lundi, le président Mohamed Ould Abdelaziz, lors d'une conférence de presse. Le chef de l'État a estimé[...]

Mauritanie : le pouvoir et l'opposition peinent à relancer le dialogue avant la présidentielle

Mardi, lors d'une première réunion préparatoire de leurs négociations sur l'élection présidentielle mauritanienne, prévue pour la mi-2014, le pouvoir et l'opposition ne sont pas[...]

Mauritanie : des manifestations contre une profanation du Coran font une victime

Un jeune homme a été tué lundi à Nouakchott et plusieurs personnes ont été blessées lors de manifestations, selon des sources concordantes. Des milliers de personnes[...]

Mauritanie : l'opposition menace de boycotter l'élection présidentielle

L'opposition mauritanienne ne participera pas à l'élection présidentielle prévue cette année en Mauritanie, à une date non encore fixée, si les conditions de transparence ne sont[...]

Droits de l'Homme : la Mauritanie va adopter une feuille de route pour éradiquer l'esclavage

La Mauritanie adoptera en mars une "feuille de route" pour éradiquer l’esclavage. C'est ce qu'a annoncé jeudi à Nouakchott la rapporteuse spéciale de l’ONU sur les formes[...]

Mauritanie : Ahmed Ould Hamza candidat à la présidentielle

Ahmed Ould Hamza, qui a quitté le 9 février la présidence de la Communauté urbaine de Nouakchott, devrait annoncer prochainement sa candidature à la présidentielle mauritanienne.[...]

Retombées radioactives sans retombées médiatiques

Le vent des années 60 a transporté un nuage radioactif, après un essai nucléaire français en Algérie. Mais qui sème le vent ne récolte pas toujours la tempête.[...]

Nucléaire : révélations sur les retombées radioactives de la bombe A française en Afrique

Des documents récemment déclassifiés par le ministère français de la Défense apportent un éclairage nouveau sur l'étendue des retombées radioactives des essais[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers