Extension Factory Builder
01/12/2011 à 08:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Lu Shaye a été ambassadeur à Dakar de 2005 à 2009. Lu Shaye a été ambassadeur à Dakar de 2005 à 2009. © DR

Rien ne destinait ce haut fonctionnaire à une carrière de diplomate. C’est sa francophilie qui l’a conduit sur le continent.

Directeur général Afrique du ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, Lu Shaye est né en 1964 dans la ville de Nankin, connue tant pour sa montagne pourpre, où repose Sun Yat-sen, et son passé de capitale de la dynastie Ming que pour le terrible massacre qui y fut perpétré par les Japonais en 1937. La Révolution culturelle est lancée un an après sa naissance, événement tragique dont il dit avoir été relativement épargné : « Quand je suis entré au collège, la Révolution culturelle était finie, je n’en ai donc pas vraiment souffert. »

Il échappe en effet, à quelques années près, au séjour en camp de rééducation pour jeunes instruits. Ses parents, médecins au sein de la compagnie du chemin de fer de Nankin, sont cependant touchés par les événements. Le père séjourne même en prison. Le jeune Lu Shaye n’en conçoit pas d’animosité pour le Parti et entre dans la Ligue de la jeunesse communiste, comme « tous les jeunes Chinois motivés en ce temps-là ». Les études propulsent cet enfant de la classe moyenne – la Chine a inventé la méritocratie avec les concours mandarinaux – dans les hautes sphères de la diplomatie chinoise.

Tout commence par hasard, dit-il, avec l’apprentissage du français au collège des langues étrangères de Nankin, où il est envoyé par ses instituteurs. Les langues européennes constituent une première lucarne vers le monde extérieur. Il a quinze ans, en 1979, lorsque Deng Xiaoping lance les réformes d’ouverture qui bouleverseront l’histoire du pays. La politique ne l’intéresse cependant pas encore : ce qui l’intéresse, c’est la littérature.

Aussi tente-t-il, à l’issue de son baccalauréat, d’intégrer le département de littérature européenne de la prestigieuse Université de Pékin. Il échoue, mais est admis à l’Institut de diplomatie, un autre établissement de prestige : encore un hasard, responsable selon lui de son destin africain.

De l’Afrique, il ne sait rien ou presque à l’époque, mais il est marqué par un cours sur l’histoire de la colonisation et des indépendances. À l’issue de ses études, il est envoyé en Guinée-Conakry par le ministère des Affaires étrangères, en raison de sa maîtrise du français. Sa carrière de diplomate est lancée. Elle le conduira à visiter une trentaine de pays, à occuper des fonctions à Pékin et à Paris, avant de devenir en 2006 ambassadeur de Chine à Dakar, à la suite du renouvellement des relations diplomatiques entre les deux pays.

De retour à Pékin, c’est la consécration : il prend ses fonctions de directeur du département Afrique du ministère des Affaires étrangères.

Lu Shaye incarne une diplomatie en plein renouvellement, de style et de ton. Il a bien compris la nécessité de communiquer, de rompre avec l’hermétisme qui caractérisait les hommes d’État chinois. Il s’exprime avec verve, sourit avec économie et, soucieux de rassurer, fait face avec aplomb aux questions les plus gênantes. Offensif mais pas agressif, il use volontiers de la critique de l’Occident, colonisateur et moralisateur, pour dédouaner la Chine de ses erreurs. On sent chez lui la détermination et l’ambition qui, selon les Chinois, caractérisent les individus nés sous le signe du Dragon – ce qui est son cas –, et une farouche volonté de convaincre plus que de plaire.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique de l'Ouest

Sierra Leone : le confinement de la population a commencé

Sierra Leone : le confinement de la population a commencé

Six millions de Sierra-Léonais devront rester chez eux jusqu'à dimanche soir pour endiguer la propagation de l'épidémie d'Ebola.[...]

Ebola : première campagne de vaccination à grande échelle en Guinée

Plus d’un an après le début de l’épidémie d’Ebola, une campagne de vaccination massive a été lancée lundi en Guinée. C'est la première[...]

Sierre Leone : la réouverture des écoles repoussée

Les établissements scolaires, fermés pour cause d'Ebola, rouvriront finalement le 14 avril, deux semaines après la date initialement annoncée.[...]

NSIA-Banque nationale du Canada, "une alliance de long terme"

La Banque Nationale du Canada a confirmé le 25 mars l'information publiée une dizaine de jours plus tôt par Jeune Afrique. Elle entre au capital de l'ivoirien NSIA, prenant 20,9% des parts.[...]

Standard & Poor's dégrade la note du Nigeria

 L'agence américaine Standard & Poor's a baissé la note souveraine du Nigeria à "B+", en raison de l'impact de cours du pétrole et de l'incertitude politique liée aux[...]

Côte d'Ivoire : Simone Gbagbo, la prison, l'amnistie ou la CPI

Peu avant d'être condamnée à vingt ans de prison, l'ex-première dame de Côte d'Ivoire s'est dite prête à "pardonner", pour le bien du pays. Ouattara en fera-t-il[...]

Côte d'Ivoire : un géant canadien au capital de NSIA

Exclusif. Le capital-investisseur Emerging Capital Partners a décidé de céder ses parts dans le groupe ivoirien de bancassurance NSIA, fondé et contrôlé par Jean Kacou Diagou, à la[...]

Daniel Kablan Duncan : "La Côte d'Ivoire vise le top 50 du classement Doing Business"

Venu au Africa CEO Forum 2015 à la tête d'une importante délégation gouvernementale, le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a exposé aux décideurs présents à[...]

Malgré la baisse de leur fortune, les milliardaires nigérians restent sereins

Malgré les turbulences qui ont malmené leurs fortunes, les Nigérians veulent voir plus loin que la crise.[...]

Le Burkina Faso suspend la licence d'exportation de Pan African Minerals

Les autorités burkinabé ont suspendu la licence d'exportation de la compagnie minière Pan African Minerals qui exploite le gisement de manganèse de Tambao.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers