Extension Factory Builder
31/10/2011 à 10:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Jours de grand convent à Brazzaville, en cette fin d’octobre. Les « frères de lumière» d’Afrique centrale sont réunis autour des présidents Sassou Nguesso et Bozizé pour une parenthèse enchantée dans ce monde de brutes. Mines graves de rigueur, cérémonies nocturnes jusqu’à l’aube, rituels secrets: nul n’est plus heureux qu’un maçon entre Congo, Ogooué et Oubangui, nouvelle terre d’élection de tout ce qui porte tablier, triangle et compas. Ironie interdite, cependant, sauf à passer à côté de l’essentiel.

La franc-maçonnerie en Afrique n’est en effet que la partie émergée, et somme toute rationnelle, dicible, d’un iceberg tabou d’occultisme et de pratiques traditionnelles dont la reconnaissance est indispensable pour qui veut comprendre les ressorts profonds de la politique africaine. Journalistes occidentaux, experts de la Banque mondiale, diplomates en poste, analystes, ONG, tous ou presque négligent, faute de détenir les clés nécessaires pour accéder à ce monde opaque, cette dimension fondamentale. Au risque évident de voir leurs articles, rapports ou télégrammes n’aborder que la réalité pelliculaire, politiquement correcte et compatible des choses.

Il est vrai que leurs interlocuteurs ne leur facilitent guère la compréhension. Pour tout chef d’État, ministre, haut fonctionnaire, prélat ou intellectuel africain, cela fait partie du jeu, qui a ses règles et son omerta,que de nier cette réalité-là. Qu’un Européen de passage ose la question et il obtiendra toujours la même réponse: «Les féticheurs, les marabouts, la sorcellerie, connais pas. Mon voisin peut-être. Mais moi, je ne mange pas de ce pain. » Et pourtant… Même si aucun d’entre eux, à l’époque de la bonne gouvernance, n’a le culot d’un Mobutu ou d’un Eyadéma, qui tâtait du spiritisme à visage quasi découvert, tous les responsables politiques et économiques, tous les chefs d’État d’Afrique du Centre, de l’Ouest et de l’Est, les plus jeunes comme les dinosaures, les plus occidentalisés comme les plus traditionnels, les civils profilés FMI comme les militaires issus des écoles d’enfants de troupe, ont leur part, souvent envahissante, d’occultisme.

Bien sûr, tous prétendront le contraire, mais si vous aviez accès à leur chambre, à leurs toilettes, à leurs valises, aux petits sacs que portent leurs aides de camp, vous y feriez bien des découvertes étranges. Combien de décisions, de nominations, de révocations, de déplacements annulés, de cérémonies ajournées, toutes choses que les observateurs étrangers s’acharnent à expliquer rationnellement, relèvent du simple conseil de ces manipulateurs inconnus et essentiels de la politique africaine, le plus souvent analphabètes mais incroyablement doués pour la suggestion, que sont les marabouts et féticheurs ! Et que de temps perdu par chacun à se « blinder », se défendre et se soigner contre le mauvais sort qu’il s’agit de retourner prestement à l’envoyeur, lequel a passé des nuits entières à le concocter pour mieux vous terrasser !

Alors qu’en période électorale le côté agressif de ces pratiques redouble d’intensité et de férocité, avec l’entrée en jeu des sorciers et des envoûteurs, des boeufs enterrés vivants et des albinos sacrifiés, la facilité serait de dire avec Axelle Kabou,dont c’est le titre d’un livre célèbre : « Et si l’Afrique refusait le développement ? » ou plutôt : cette Afrique-là est-elle anti développement ? Oui, car c’est autant de temps pris sur le progrès et de retardsur la mondialisation. Non, car la croyance en un monde parallèle transcende cultures, races et continents. François Mitterrand avait Elizabeth Teissier, et Jacques Chirac, le mage de Tozeur…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
Le "malaise" islamiste


Editorial précédent :
RDC : nous n’irons pas 
à Kinshasa


Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

RDC : mauvaise nouvelle pour Congo News

RDC : mauvaise nouvelle pour Congo News

Lundi 1er septembre, la Chambre du conseil de RDC a placé Mike Mukebayi en détention préventive. L’éditeur du journal Congo News est poursuivi pour diffamation. Auparavant, ministre de la Commun[...]

Sindika Dokolo, l'homme qui collectionne les pièces... d'art contemporain

Businessman congolais et époux d'Isabel dos Santos, la fille du président angolais, Sindika Dokolo est surtout connu pour sa passion pour les créateurs africains.[...]

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : "Certains n'ont pas tiré de leçons du passé"

Selon Christian Bouquet, spécialiste français de la Côte d'Ivoire et auteur du "Désespoir de Kourouma", des symptômes inquiétants pour la démocratie subsistent.[...]

Cameroun : Samuel Eto'o peut-il revenir jouer avec les Lions indomptables ?

Samuel Eto’o a annoncé la fin de sa carrière internationale, le 29 août, alors qu’il venait de s’engager avec Everton FC (Angleterre, Premier League). L’épilogue d’une[...]

Centrafrique : la Séléka exclut ses membres entrés au gouvernement

L'ex-rébellion Séléka a annoncé lundi qu'elle excluait les ministres du nouveau gouvernement issus de ses rangs. Les leaders de l'ex-coalition qui contestent la composition du gouvernement formé[...]

Niger : un nouvel avion présidentiel à 30 millions d'euros

Niamey a acheté un nouvel avion présidentiel pour la somme de 30 millions d'euros. Cette aquisition onéreuse a provoqué la levée de boucliers de l'opposition qui critique une "dépense[...]

Ebola : ZMapp, remède miracle ?

Tout juste arrivé au Liberia, le cocktail d'anticorps non homologué ZMapp donne des premiers résultats encourageants.[...]

Côte d'Ivoire : présidentielle 2015, les lièvres et la tortue

Alors que la présidentielle de 2015 se dessine, les grands leaders politiques s'apprêtent à se lancer dans la course. Alassane Ouattara, déjà candidat, préfère, lui, rester[...]

Coup d'État au Lesotho : le Premier ministre en exil demande à la SADC d'envoyer des troupes

Le ministre de la Fonction publique du Lesotho, Motloheloa Phooko, a affirmé lundi être le Premier ministre en exercice. L'actuel chef du gouvernement Thomas Thabane, réfugié en Afrique du sud à[...]

Ebola - François Lounceny Fall : "Nous en appelons à plus de solidarité de la part des pays-frères africains"

Alors que l'Afrique de l'Ouest est frappée par une épidémie d'Ebola sans précédent, le ministre guinéen des Affaires étrangères, François Lounceny Fall, a fait le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex