Extension Factory Builder

Bénin : Adidjatou Mathys à l'assaut des marchés

11/11/2011 à 09:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Adidjatou Mathys, première béninoise ministre de l'Économie et des Finances. Adidjatou Mathys, première béninoise ministre de l'Économie et des Finances. © Alexandre Dupeyron pour Jeune Afrique

Adidjatou Mathys, ministre de l’Économie et des Finances du Bénin, s’active pour inciter les investisseurs à souscrire à l’emprunt obligataire de 76 millions d’euros lancé par son pays.

Première femme titulaire du portefeuille de l’Économie et des Finances au Bénin (depuis mai dernier), Adidjatou Mathys, 55 ans, a un cahier des charges bien rempli. Et dont l’exécution devrait permettre la relance de l’économie du pays, ronronnante depuis deux ans. Pour financer son action, son ministère a lancé, le 3 octobre, via la Caisse autonome d’amortissement (CAA) du Bénin, un emprunt obligataire de 50 milliards de F CFA (76 millions d’euros) sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

L’opération, troisième du genre organisée par l’État depuis 2006, devrait se boucler à la fin du mois d’octobre, et le remboursement s’étalera de 2012 à 2016, avec un taux de rémunération de 6,5 % par an. Pour donner toutes les chances de succès à cet emprunt (10 000 F CFA le titre), Adidjatou Mathys a effectué une mission express à Paris, la semaine du 10 octobre, afin de médiatiser le projet et d’inciter les investisseurs régionaux et internationaux à y souscrire. La réussite de l’opération est essentielle pour cette femme volontaire, qui se sait attendue sur ses résultats.

La plupart des pays de la zone ayant réussi à réduire leur taux d’endettement (16 % en 2010 pour le Bénin, contre près de 50 % dans les années 2000), ils sollicitent de plus en plus, et avec succès, le marché financier sous-régional pour se financer. Avant le Bénin, la Côte d’Ivoire a lancé en août 2011 un emprunt de 100 milliards de F CFA et réussi à en lever 160 milliards. Ces opérations sont pour la plupart menées par les banques et sociétés d’intermédiation locales. L’emprunt béninois sera ainsi piloté par SGI-Bénin, à la tête d’un consortium formé avec Actibourse, SGI-Togo et EDC Investment Corporation (groupe Ecobank).

Les fonds mobilisés devraient renforcer la trésorerie de l’État et servir, indique la ministre, « à financer des projets socio­économiques dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, des infrastructures routières et dans les secteurs de l’éducation et de la santé ». Proche de l’actuel chef de l’État, Boni Yayi – pour qui elle a mené campagne avant la présidentielle de mars –, Adidjatou Mathys entend ainsi redresser la courbe de la croissance économique, orientée vers le bas depuis deux ans.

Après avoir atteint 5 % en 2008, la progression du produit intérieur brut (PIB) béninois est tombée à 2,7 % en 2009, puis à 2,5 % en 2010, alors qu’elle était attendue autour de 3 %. Ce ralentissement est attribué par la ministre à la faible production agricole et cotonnière, mais aussi à la baisse du rythme des investissements publics, « des chocs exogènes liés aux crises de 2008 et 2009 » ayant fait baisser les recettes de l’État.

Reprise

Mais celle qui a également été, en 1999, la première femme à occuper le poste de directrice générale du Trésor et de la comptabilité publique assure que cette tendance est déjà en train de s’inverser. « Pour 2011, nous tablons sur une croissance de 3,8 %, avant de passer à 4,1 % en 2012 », indique-t-elle. Une reprise que cette économiste, formée à ­l’Université nationale du Bénin, ­attribue à la réforme agricole (mécanisation, diversification…), qui a permis de booster la production, et à la relance des grands travaux publics.

Du haut de ses vingt-huit années d’expérience dans la fonction publique, la native de Porto-Novo (la capitale administrative) affirme que les réformes en cours, notamment l’informatisation de la douane et la mise en place d’un guichet unique au port de Cotonou, poumon économique du pays, devraient permettre au Bénin d’accroître ses recettes. Atteignant actuellement 650 milliards de F CFA, celles-ci devraient passer à 700 milliards en 2012. De quoi rembourser aisément l’emprunt.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Bénin

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Trois questions sur les prochaines élections au Bénin

Les Béninois iront aux urnes le 26 avril et le 31 mai prochain respectivement pour les élections législatives et les locales. L’annonce faite mercredi par le gouvernement, intervient après des[...]

Fondation Zinsou : Cuba mi amor...

À l'occasion de ses dix ans, la Fondation Zinsou se détourne momentanément de l'art contemporain et présente une exposition consacrée aux musiques africaines. Et, notamment, à[...]

Angelique Kidjo récompensée, lutte contre le racisme... ce qu'il faut retenir des Grammy Awards

La star béninoise Angélique Kidjo a remporté dimanche à Los Angeles son second Grammy Award, celui du meilleur album de musique du monde pour "Eve", lors d'une cérémonie[...]

La force multinationale contre Boko Haram se dote de 8 700 hommes

  Tchad, Niger, Nigeria, Cameroun et Bénin se sont mis d'accord samedi pour mobiliser 8.700 hommes dans la force multinationale de lutte contre le groupe islamiste nigérian Boko Haram, alors que le Tchad a[...]

La mosaïque linguistique africaine : carte des langues parlées sur le continent

En décembre dernier, le Parlement sénégalais s’est doté d’un système de traduction simultanée permettant aux députés de s’exprimer dans leur langue[...]

Bénin : "Dansons maintenant !", voyage dans la musique des années 1960-1980

La danse contemporaine africaine prend à nouveau ses quartiers à Cotonou, au Bénin. Jusqu’au 8 février, la Fondation Zinsou, qui fête cette année ses dix ans, réunit 55[...]

Boko Haram : pourquoi la coopération régionale patine

L'Assemblée nationale tchadienne a autorisé vendredi à l'unanimité l'envoi de soldats tchadiens au Cameroun et au Nigeria pour lutter contre le groupe islamiste Boko Haram. De quoi redynamiser la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces