Extension Factory Builder

Celles par qui les scandales arrivent

14/10/2011 à 12:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Avouez qu’un vent de panique souffle sur les hommes depuis que les filles se sont mises à tout balancer aux flics. Mais qu’est-ce qui vous prend donc, les nanas ? Pas un jour sans que l’une de vous ne frappe à la porte d’un tribunal pour déposer plainte ou signer des aveux, mettant dans l’embarras, parfois sous les verrous, conjoints, amants, ou agresseurs présumés. Ce n’est pas là une impression, il suffit de lire les journaux et les comptes rendus des procès pour découvrir les dépositions édifiantes faites par les Nafissatou, les Tristane, les Nicola (ex-épouse Takieddine) et les princesse de Yougoslavie – sans compter les Claire (Thibout) et les Isabelle (Prévost-Desorez) dans l’affaire Bettencourt. Elles y vont toutes, avec les noms de leurs accusés en bandoulière, les Strauss-Kahn, Takieddine et autres Gaubert, dont elles nous livrent les tractations, les commissions tout autant que les travers sexuels.

Première question : pourquoi ELLES accusent ? Il y a lieu de penser qu’il s’agit tout simplement d’une prise de parole féminine décomplexée, la preuve qu’ils sont révolus les temps des « Marie-couche-toi-là » et des « Tais-toi-Bécassine ». On ne peut plus contraindre les femmes au silence, ni les punir pour atteinte à l’honneur des mâles. Elles ont envie de dire ce qu’elles ont sur le cœur et sur le corps. En vain essaiera-t-on de leur faire porter le chapeau : les victimes, ce sont elles.

Autre question, simple : si ce n’est pas par goût du bavardage – ce défaut qui leur colle à la réputation –, les femmes balancent-elles par goût de l’argent ? Les accusatrices s’en défendent. C’est moins l’appât du gain qui aurait motivé Nicola Johnson que sa réaction contre un milliardaire d’époux qui souffrait d’avarice. C’est l’attitude d’un Thierry Gaubert qui traitait son épouse en blonde idiote, croyant la tenir hors du cercle de la politique occulte où seuls les hommes savent officier, c’est connu.

Dernière question : ces épouses ou jeunes filles mesurent-elles l’effet de leurs déclarations ? Là, il faut bien réfléchir avant de répondre. Il se peut qu’elles se situent exclusivement sur le terrain du privé et que ce ne soit que les bobos du cœur. Comme il se peut que, à l’instar de Monsieur Jourdain, elles fassent de la politique sans le savoir, ou presque…Le fait est que le duo Diallo-Banon a ruiné la carrière de DSK et laissé le Parti socialiste français orphelin de son mentor. Les confessions de Mme Takieddine ont précipité dans la tourmente les financiers des campagnes électorales et, dans l’affaire Karachi, les témoignages de la princesse de Yougoslavie risquent de faire des dégâts jusqu’au plus haut sommet de l’État. Que Mmes Bourgi et Djouhri se mettent à parler et c’est la cata !

Morale : à défaut d’occuper une place centrale dans la politique et, plus généralement, dans les affaires du monde, les femmes ont la capacité de dévier le cours des événements et de peser sur la marche de l’Histoire. Soit un scénario vieux de vingt siècles : pendant que Dieu et Adam menaient, d’homme à homme, les tractations en vue d’un paradis éternel, Ève précipita la chute. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

POST-Sriptum Article suivant :
Des copistes et des démarqueurs

POST-Sriptum Article précédent :
Qui garde les gardiens ?

Réagir à cet article

International

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

Le départ inattendu de Luc Oursel, pour  des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre ne sont, officiellement, que temporaires...[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Allemagne, la crise d'asthme

Les mauvaises nouvelles se succèdent, l'économie s'essouffle et le spectre de la récession menace. Mais Angela Merkel refuse d'infléchir sa politique. Louable opiniâtreté ou[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Migration : quand les Africains ne défendent pas les Africains

En pleine polémique européenne sur l’immigration, Daxe Dabré n’a pas honte de publier le livre "Je suis noir : j'ai honte...". Aiguillon salutaire dans le débat ou ramassis de[...]

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Des boucles d'oreille aux peluches en forme de virus, les produits dérivés à l'effigie d'Ebola se multiplient sur la Toile. Alors que l'épidémie fait rage, avec un bilan de 10 000 cas en Afrique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers