Extension Factory Builder

Celles par qui les scandales arrivent

14/10/2011 à 12:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Avouez qu’un vent de panique souffle sur les hommes depuis que les filles se sont mises à tout balancer aux flics. Mais qu’est-ce qui vous prend donc, les nanas ? Pas un jour sans que l’une de vous ne frappe à la porte d’un tribunal pour déposer plainte ou signer des aveux, mettant dans l’embarras, parfois sous les verrous, conjoints, amants, ou agresseurs présumés. Ce n’est pas là une impression, il suffit de lire les journaux et les comptes rendus des procès pour découvrir les dépositions édifiantes faites par les Nafissatou, les Tristane, les Nicola (ex-épouse Takieddine) et les princesse de Yougoslavie – sans compter les Claire (Thibout) et les Isabelle (Prévost-Desorez) dans l’affaire Bettencourt. Elles y vont toutes, avec les noms de leurs accusés en bandoulière, les Strauss-Kahn, Takieddine et autres Gaubert, dont elles nous livrent les tractations, les commissions tout autant que les travers sexuels.

Première question : pourquoi ELLES accusent ? Il y a lieu de penser qu’il s’agit tout simplement d’une prise de parole féminine décomplexée, la preuve qu’ils sont révolus les temps des « Marie-couche-toi-là » et des « Tais-toi-Bécassine ». On ne peut plus contraindre les femmes au silence, ni les punir pour atteinte à l’honneur des mâles. Elles ont envie de dire ce qu’elles ont sur le cœur et sur le corps. En vain essaiera-t-on de leur faire porter le chapeau : les victimes, ce sont elles.

Autre question, simple : si ce n’est pas par goût du bavardage – ce défaut qui leur colle à la réputation –, les femmes balancent-elles par goût de l’argent ? Les accusatrices s’en défendent. C’est moins l’appât du gain qui aurait motivé Nicola Johnson que sa réaction contre un milliardaire d’époux qui souffrait d’avarice. C’est l’attitude d’un Thierry Gaubert qui traitait son épouse en blonde idiote, croyant la tenir hors du cercle de la politique occulte où seuls les hommes savent officier, c’est connu.

Dernière question : ces épouses ou jeunes filles mesurent-elles l’effet de leurs déclarations ? Là, il faut bien réfléchir avant de répondre. Il se peut qu’elles se situent exclusivement sur le terrain du privé et que ce ne soit que les bobos du cœur. Comme il se peut que, à l’instar de Monsieur Jourdain, elles fassent de la politique sans le savoir, ou presque…Le fait est que le duo Diallo-Banon a ruiné la carrière de DSK et laissé le Parti socialiste français orphelin de son mentor. Les confessions de Mme Takieddine ont précipité dans la tourmente les financiers des campagnes électorales et, dans l’affaire Karachi, les témoignages de la princesse de Yougoslavie risquent de faire des dégâts jusqu’au plus haut sommet de l’État. Que Mmes Bourgi et Djouhri se mettent à parler et c’est la cata !

Morale : à défaut d’occuper une place centrale dans la politique et, plus généralement, dans les affaires du monde, les femmes ont la capacité de dévier le cours des événements et de peser sur la marche de l’Histoire. Soit un scénario vieux de vingt siècles : pendant que Dieu et Adam menaient, d’homme à homme, les tractations en vue d’un paradis éternel, Ève précipita la chute. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

POST-Sriptum Article suivant :
Des copistes et des démarqueurs

POST-Sriptum Article précédent :
Qui garde les gardiens ?

Réagir à cet article

International

Daesh : revers à Kobané, coup d'arrêt à l'expansion jihadiste en Syrie

Daesh : revers à Kobané, coup d'arrêt à l'expansion jihadiste en Syrie

Après quatre mois de violents combats, l'État islamique (EI) a été chassé de la ville syrienne de Kobané par les forces kurdes. C'est la plus importante défaite du groupe jihadiste [...]

"Danser les ombres" de Laurent Gaudé : Haïti entre la vie et la mort

L'histoire du dernier roman de Laurent Gaudé, "Danser les ombres", se situe à Haïti, au moment du tremblement de terre de janvier 2010.[...]

Jean-Damascène Habarurema, marathonien philosophe, entre la France et le Rwanda

Rescapé du génocide, ce Rwandais court le marathon pour la France et travaille sur une thèse de philosophie.[...]

Syrie : Daesh revendique l'assassinat d'un otage japonais

Le groupe Etat islamique a revendiqué dimanche l'exécution d'un otage nippon, réclamant que soit relâchée une jihadiste en échange de la libération du deuxième Japonais aux[...]

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Dans Nous ne sommes pas seuls au monde, l'auteure et metteuse en scène Élise Chatauret évoque le déracinement affectif d'un exilé africain.[...]

Le corps du Français Hervé Gourdel, décapité en Algérie, sera rapatrié lundi

Le corps du touriste français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité fin septembre par des jihadistes algériens, doit être transféré lundi vers la France, douze jours[...]

France : presque autant d'actes antimusulmans depuis le 7 janvier que pour toute l'année 2014

Avec 128 faits recensés en deux semaines, les actes antimusulmans sont presque aussi nombreux depuis l'attentat contre Charlie Hebdo que pour toute l'année 2014.[...]

La guerre du sacré n'aura pas lieu

Dans les banlieues françaises ou à Casablanca, au Caire, à Islamabad ou à Tataouine, Charlie Hebdo n'a pas bonne presse. À cause, bien sûr, des caricatures du prophète[...]

France : un élu porte plainte après avoir reçu une lettre d'insultes racistes

Jean Paul Makengo, élu à Toulouse dans le sud de France, a porté plainte après avoir reçu une lettre d'insultes racistes début janvier.[...]

Santé : la lèpre persiste en Afrique

En régression dans le monde depuis les années 2000, la lèpre, maladie inféodée à l'homme depuis l'Antiquité, stagne depuis dix ans. L'Afrique, troisième continent le plus[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces