Extension Factory Builder

Il n'est jamais trop tard pour apprendre

07/10/2011 à 17:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

L'écrivain franco-congolais livre son sentiment sur le roman de Laurence Cossé, "Les Amandes Amères", paru chez Gallimard.

Édith et Gilles vivent dans un quartier bourgeois de Paris avec leurs trois garçons. Le couple – plutôt bobo, diraient certains – aurait très bien pu mener une existence loin des préoccupations des « misérables ». Et Gilles se contenter de s’impliquer dans une association qui aide les chômeurs jusqu’à ce qu’ils retrouvent du travail. Quand il le faut, il donne un peu d’argent. Édith, elle, se consacre à son activité de traductrice littéraire. Elle n’a pas à quitter l’appartement pour aller dans un bureau. Elle travaillait d’ailleurs sur la table à manger lorsque quelqu’un est venu sonner. C’était Aïcha, la gardienne d’un immeuble du quartier, accompagnée de Fadila, « impassible et tendue ». Cette dernière avait perdu son boulot dans une teinturerie quelques mois plus tôt. Les temps sont durs, elle pourrait aussi perdre la petite chambre qu’elle loue dans un quartier où « y a que les gens riches ». Aïcha dévoile à Édith l’objet de cette visite inattendue : « Vous connaissez peut-être ma mère ? […] Elle repasse à la perfection, elle coud aussi, et j’ai une idée. Si quinze ou vingt familles du quartier la prenaient deux, trois heures par semaine, elle serait tirée d’affaire. Elle pourrait garder sa chambre. »

Gilles est partant, et le couple devient l’employeur de la vieille Marocaine. Lorsque Édith découvre plus tard qu’elle ne sait ni lire ni écrire, elle décide de l’aider. Il n’est jamais trop tard pour apprendre. Mais Fadila n’est plus toute jeune. Mariée pendant son adolescence, elle est même arrière-grand-mère. La Marocaine se renferme de plus en plus devant les vertiges de l’alphabet. Pour se protéger, et peut-être éviter le face-à-face avec l’alphabet, « elle invoque la fatigue, l’insomnie, les soucis ». Son passé est un grand fossé. D’où son amertume vis-à-vis du pays natal. Son présent, une vie de galère dans cette pièce de « deux mètres de large sur deux mètres de hauteur ». Édith s’attache pourtant à sa Fadila. De fil en aiguille, le lecteur est pris dans la chaleur de cette complicité encore plus chargée d’émotion lorsque Édith se rend à l’hôpital pour voir Fadila victime d’un accident de la circulation.

En littérature, nous avions connu l’amitié de Manolin et Santiago dans Le Vieil Homme et la Mer ; celle de George Milton et Lennie Small dans Des souris et des hommes ; ou encore celle de Madame Rosa et Momo dans La Vie devant soi. Nous avons désormais celle d’Édith et Fadila dans Les Amandes amères, récit porté par une écriture dont la maîtrise, jamais, ne s’appuie sur la surenchère.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Ebola au Texas : plusieurs personnes infectées par le patient libérien ?

Ebola au Texas : plusieurs personnes infectées par le patient libérien ?

Aux États-Unis, deux jours après l'identification d'un patient infecté par le virus Ebola, les autorités texanes recherchent toutes les personnes qui auraient pu être contaminées à s[...]

France - Edwy Plenel : "La banalisation de la xénophobie n'a pas d'étiquette politique"

Le journaliste et fondateur de "Médiapart", Edwy Plenel, vient de publier un manifeste intitulé "Pour les musulmans". Nous l'avons rencontré.[...]

Immunité routière pour diplomates africains à New-York ?

Les Africains occupent une place de choix dans le classement des diplomates qui paient le moins leurs contraventions à New-York.[...]

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le métro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir[...]

Ebola : un premier cas d'infection diagnostiqué aux États-Unis

Un homme, dont l'identité n'a pas été précisée mais ayant effectué un voyage au Liberia, a été hospitalisé au Texas (sud des États-Unis). Plusieurs[...]

Jean-Luc Parodi : "Sarkozy vainqueur ? Sans doute, mais dans quel état !"

Conseiller pour les affaires politiques à l'Ifop, le politologue Jean-Luc Parodi est convaincu que l'ancien président ne sortira pas indemne de la course d'obstacles qui l'attend jusqu'en 2017.[...]

Francophonie : Jean - De l'Estrac, chaude ambiance...

Dans la course pour le secrétariat génaral de l'OIF, les relations ne sont pas vraiment à la franche cordialité entre la Canadienne Michaëlle Jean et le Mauricien Jean Claude de l'Estrac.[...]

France : Sarkozy peut-il réussir son retour ?

Rien ni personne n'empêchera l'ancien chef de l'État français, Nicolas Sarkozy, de reprendre la présidence de l'UMP, en novembre. Simple hors-d'oeuvre. Primaire de la droite en 2016, puis[...]

État islamique : plus de 200 jihadistes tués au cours des raids aériens de la coalition

Une semaine après le début des frappes aériennes de la coalition de Washington et ses alliés arabes contre l'État islamique en Syrie, un premier bilan fait état de plus de 200 morts[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers