Extension Factory Builder

Kenya : Wangari Maathai, des racines et des ailes

10/10/2011 à 14:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Wangari Maathai est devenue célèbre pour son combat pour la protection de l'environnement. Wangari Maathai est devenue célèbre pour son combat pour la protection de l'environnement. © AFP

Elle fut la première africaine à recevoir le prix Nobel de la paix. Wangari Maathai est morte, le 25 septembre, à Nairobi.

« Une femme, une femme noire est un arbre / Qui tiendra tête à toutes les pluies / Affrontera averses, orages et ouragans / En restant bien enracinée. / Un arbre qui regardera en face le soleil rageur / Et le laissera avaler le peu d’eau / Qu’elle peine à extraire du plus profond lit d’eau », écrit la poétesse ougandaise Susan Kiguli dans The Resilient Tree. Le 25 septembre 2011, à Nairobi (Kenya), c’est un arbre encore jeune qui est tombé.

Elle avait résisté à toutes les averses, mais à 71 ans, Wangari Muta Maathai a plié face à un ennemi tenace : le cancer. Les forêts d’Afrique la pleurent. Et avec elles celles et ceux qui se sont reconnus dans un long combat pour la paix et la protection de l’environnement. Son sourire était radieux, ses toilettes hautes en couleur, sa détermination farouche. Pionnière dans bien des domaines – diplômée en biologie du Mount Saint Scholastica College (Kansas, 1964) et de l’Université de Pittsburgh (Pennsylvanie, 1966), elle décroche à 31 ans le titre de docteure à l’Université de Nairobi (1971), où elle deviendra la première chef du département vétérinaire en 1976 –, elle a connu la consécration en obtenant, en 2004, le prix Nobel de la paix. Le premier venant couronner l’œuvre d’une femme africaine.

Cette œuvre, c’est le Green Belt Movement (le Mouvement de la ceinture verte), qui s’appuie sur une idée simple et géniale. Pour lutter contre la déforestation, dont les conséquences écologiques et humaines sont catastrophiques, Wangari Maathai propose, dès 1977, de planter des arbres. Elle commence en plantant neuf pousses dans son propre jardin et, quinze ans plus tard, son mouvement compte 50 000 femmes ayant planté plus de dix millions d’arbres.

Souvent insultée, menacée, parfois même emprisonnée, elle avait refusé de se taire.

Forte de son Nobel et de sa gouaille, l’infatigable militante était devenue une interlocutrice incontournable pour tous les hommes politiques, dirigeants d’entreprises et autres sommités de passage à Nairobi. Ainsi, en mars 2010, quand celui qui dirigeait alors le Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn, décide d’annoncer la création d’un « fonds vert » permettant de financer la lutte contre le réchauffement climatique, c’est en présence de Wangari Maathai qu’il le fait. Juste avant de se soumettre à l’exercice symbolique de rigueur : il met en terre un Warburgia ugandensis, arbre connu dans la région pour ses propriétés médicinales… Wangari Maathai, toute de jaune vêtue au milieu des costumes-cravates, l’encourage vivement.

La peau d’un éléphant. Pour en arriver là, il fallait avoir l’écorce solide ! Sous le règne autoritaire de Daniel arap Moi, la forte tête a connu la prison pour s’être opposée à la construction d’un immeuble de 62 étages dans le parc Uhuru de Nairobi (1989). Elle fut tabassée pour s’être faite le porte-voix des prisonniers politiques (1992) et traitée de « folle », de « pantin ignorant et lunatique à la solde d’intérêts étrangers ». Inébranlable sur ses racines, elle répondait en souriant : « Ils pensent qu’ils peuvent m’embarrasser et me faire taire avec des menaces et des noms d’oiseau ? Mais j’ai une peau d’éléphant ! Et quelqu’un doit élever la voix ! Autant ne rien faire si je ne dois rien dire. » Obstinée, elle parlait et agissait pour semer le futur – notre futur.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Kenya

Les Shebab revendiquent une nouvelle attaque meurtrière sur la côte du Kenya

Les Shebab revendiquent une nouvelle attaque meurtrière sur la côte du Kenya

Les islamistes somaliens shebab ont revendiqué samedi une attaque contre un car qui a fait sept morts dans la région de Lamu, sur la côte du Kenya, frappée depuis un mois par des raids ayant fait pr&eg[...]

Kenya : 7 tués dans l'attaque d'un bus vendredi, les shebab revendiquent

Sept personnes au moins, dont quatre policiers, ont été tuées dans l'attaque, vendredi soir, d'un autocar dans une zone de la côte du Kenya, théâtre d'une série d'attaques[...]

Danone entre au capital du kényan Brookside

En annonçant le 18 juillet l'acquisition de 40% du capital de la holding de Brookside, Danone confirme une information révélée en janvier dernier par Jeune Afrique. Le numéro un kényan des[...]

Equity Bank court après l'argent mobile

Le mobile banking est une chose trop rentable pour être laissée aux seuls opérateurs télécoms. C'est pourquoi le groupe de Nairobi s'apprête à lancer ses propres prestations[...]

Téléphonie : le Rwanda, le Kenya et l'Ouganda abolissent leurs frontières

 Dès septembre prochain, les coûts de communication entre le Rwanda, le Kenya et l’Ouganda se feront aux tarifs des communications locales, en vertu d'un accord signé entre les trois pays le 08[...]

Kenya : journée de mobilisation pour l'opposition

Dans un climat social tendu, auquel s'ajoute la menace terroriste, l'opposition menée par Ralia Odinga à manifesté lundi dans les rues de Nairobi.[...]

Kenya : 21 morts dans de nouvelles attaques dans la région côtière

Au moins 21 personnes ont été tuées au Kenya dans la nuit de samedi à dimanche lors de nouvelles attaques dans la région de la côte, où une soixantaine de personnes avaient[...]

Kenya : une manifestation de l'opposition fait craindre des violences

L'opposition kényane veut montrer ses muscles lors d'une grande manifestation lundi à Nairobi, mais ce rendez-vous attise la peur de violences politico-ethniques dans un pays déjà à cran depuis[...]

Kenya : quatre morts dans un crash d'avion-cargo à Nairobi

Un avion-cargo s'est écrasé mercredi matin sur un bâtiment peu après son décollage du principal aéroport de Nairobi. Les quatre personnes à bord sont[...]

Attentats au Kenya : Shebab or not Shebab ?

Les terroristes somaliens ont revendiqué les attaques du 15 juin qui ont ensanglanté l'est du pays. Mais pour le président Uhuru Kenyatta, ces violences sont le fait de "réseaux politiques[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers