Extension Factory Builder

Abdelmajid Ghait Seif Annasr : "Nous avons encore besoin des rebelles"

10/10/2011 à 12:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Président du Conseil supérieur de sécurité et membre du Conseil national de transition.

Héritier d’une grande famille de la tribu des Ouled Slimane (centre du pays), il est l’homme des missions spéciales au sein du CNT. Plusieurs de ses aïeux se sont succédé, jusqu’au début des années 1960, au poste de gouverneur du Fezzan (Sud). Ce civil, un commerçant, supervise les commandements militaires locaux.

Jeune Afrique : Pendant combien de temps encore les rebelles circuleront-ils armés à Tripoli ?

Abdelmajid Ghait Seif Annasr : Les révolutionnaires font leur devoir en traquant les derniers partisans de Kadhafi, et leur appui est nécessaire pour rétablir l’ordre. Ce sont en majorité des ingénieurs, des docteurs, qui n’avaient rien à voir avec le métier de militaire. Ce sont des héros qui se sont battus pour libérer leur pays. Quand ce sera fait, la plupart retourneront vaquer à leurs occupations. Les autres, ceux qui le veulent, pourront toujours rejoindre la police ou l’armée. Nous souhaitons aussi intégrer ceux qui étaient sous le drapeau durant le régime de Kadhafi.

L’impression générale est que les jeunes veulent une épuration et que les anciens préfèrent la réconciliation…

Il n’y a pas de pardon possible tant que la guerre continue. Mais nous avons un plan de réconciliation nationale, avec l’installation d’une commission qui fera primer l’unité, la réconciliation et le pardon. En parallèle, les tribunaux se chargeront des criminels.

Le président du CNT, Mustapha Abdeljalil, a annoncé qu’il ne briguerait aucun poste après la transition. Pourtant, tout le monde l’adule…

Il y a en effet une grande considération pour le président Abdeljalil. C’était déjà le cas quand il était ministre de Kadhafi, et il y a eu accord pour qu’il dirige la transition. Tous les membres actuels du CNT devront quitter leur poste après la transition, sans pouvoir briguer de mandat ensuite.

Qu’attendez-vous pour déclarer officiellement la libération ?

Après la prise de Sebha, nous devons désarmer les dernières forces pro-Kadhafi, à Syrte et à Bani Walid, pour nous assurer le contrôle de toutes les voies de communication. Nous pourrons alors annoncer la libération totale de la Libye.

___

Propos recueillis par Youssef Aït Akdim, envoyé spécial à Tripoli.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Libye

Paix et sécurité : à Dakar, Idriss Déby Itno se lâche sur la crise libyenne

Paix et sécurité : à Dakar, Idriss Déby Itno se lâche sur la crise libyenne

Les chefs d’État du Sénégal, du Mali, du Tchad, de la Mauritanie et le ministre français de la Défense ont clôturé mardi le Forum international sur la paix et la sécur[...]

Les milices islamistes à l'assaut d'Al-Sedra, le principal terminal pétrolier de Libye

Des miliciens islamistes de Fajr Libya ont tenté de s'emparer ce week-end d'Al-Sedra, le principal terminal pétrolier en Libye. Les forces loyales au gouvernement ont réussi, temporairement, à repousser[...]

Libye : des milices islamistes se rapprochent d'un terminal pétrolier

Des miliciens islamistes cherchaient à s'emparer dimanche, pour la deuxième journée consécutive, du principal terminal pétrolier de Libye, se heurtant aux forces loyales au gouvernement reconnu[...]

Libye : l'armée repousse un assaut islamiste sur une région pétrolière

Des islamistes ont lancé samedi une attaque sur une des principales régions pétrolières de la Libye, dans l'est du pays, mais les forces loyales au gouvernement reconnu par la communauté[...]

Justice : la CPI saisit le Conseil de sécurité de l'ONU pour que lui soit livré Seif el-Islam Kadhafi

La Cour pénale internationale a indiqué mercredi qu'elle saisissait le Conseil de sécurité des Nations unies dans l'affaire Seif el-Islam Kadhafi. Le tribunal réclame que lui soit livré le[...]

Libye : requiem pour Zintan

Influente et toute-puissante au lendemain de la révolution libyenne, le petite ville arabe de Zintan, nichée dans le Djebel Nefoussa, est aujourd'hui considérablement affaiblie. Et cernée de[...]

Libye : sept tués et 25 blessés dans des raids aériens dans l'ouest du pays

Sept personnes sont décédées et 25 autres ont été blessées mardi dans des raids aériens menés par les forces progouvernementales sur la ville de Zouara, dans l'ouest de la[...]

Libye : la Banque centrale sous tutelle internationale ?

 Pour tenter de mettre fin à la guerre civile, l'ONU envisage de frapper les leaders des milices libyenes à la caisse.[...]

L'ambassade de France en Libye s'installe à La Marsa, en Tunisie

L'ambassade de France en Libye vient de s'installer... dans une jolie villa de La Marsa, près de Tunis. Sise dans l'hôtel Radisson, la représentation diplomatique de ce pays à Tripoli a en effet été fermée le [...]

Libye : raid sur l'aéroport de Mitiga revendiqué par les hommes du général Haftar

Selon des témoins, un avion de combat a visé lundi le seul aéroport encore en service à Tripoli, qui est sous contrôle des milices de Fajr Libya. Le raid aérien a été[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers