Extension Factory Builder

Un climat des affaires plus clément

30/09/2011 à 17:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Economiste, professeur à l'Université de Yaoundé II

Le 16 juin a été lancé le Business Climate Survey (BCS), une enquête nationale sur la perception du climat des affaires par les entreprises camerounaises. Lors d’une précédente enquête, menée en 2009 par l’Institut national de la statistique auprès des 93 000 sociétés du pays, une majorité de dirigeants (52,4 %) avait manifesté une opinion défavorable et pointé les principales entraves à la volonté d’entreprendre (voir infographie).

L’« Indice global des libertés économiques » 2011, publié par le Wall Street Journal et la Heritage Foundation, classe le Cameroun au 136e rang sur 179 pays évalués, avec un indice de 51,8 sur une échelle comprise entre 100 (liberté) et 0 (répression). Mais le rapport « Doing Business » 2011 de la Banque mondiale donne aux investisseurs quelques raisons d’espérer, puisque le Cameroun y passe du 173e rang (en 2010) au 168e, sur 183 pays. Ces classements doivent être lus en lien avec les efforts entrepris ces dernières années pour améliorer l’environnement des affaires.

Sur le plan de la réglementation, la Charte des investissements, adoptée en 2002 et révisée en 2004, institue des instruments d’accompagnement et d’orientation de l’investisseur désormais fonctionnels, tels que le Conseil de régulation et de compétitivité, l’Agence de promotion des investissements et l’Agence de promotion des exportations. Sur le plan législatif, outre l’application des règles de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada), différents textes ont changé la donne : lois sur le partenariat public-privé, sur le commerce électronique, sur la promotion des PME, sur le crédit-bail ; codes gazier, minier et pétrolier, création de chambres spécialisées auprès des juridictions d’instance, etc.

Sur le plan des institutions, la création du Prime Minister Business Council et, surtout, celle du Cameroon Business Forum (CBF), intervenue après la signature d’un protocole d’accord entre le gouvernement, le secteur privé et la Société financière internationale (SFI, filiale de la Banque mondiale), ont donné du corps à cette interface tripartite en affichant trois ambitions : améliorer le climat des affaires, promouvoir l’investissement privé et renforcer la compétitivité des entreprises. Parmi les actions concrètes menées à cette fin, on peut souligner, entre autres, la création des centres de gestion agréés, la rationalisation des procédures d’octroi des permis de bâtir à Douala et à Yaoundé, ou encore la réduction du nombre d’étapes (de 12 à 3) et du délai (de 34 à 3 jours) nécessaires pour créer une entreprise, grâce à la mise en place de guichets uniques, et qui aurait permis la naissance de 1 365 sociétés en huit mois.

Sur le plan commercial, le Cameroun lance – après l’Éthiopie, la Côte d’Ivoire et le Nigeria – une Bourse des produits de base de l’Afrique centrale, basée à Yaoundé. Celle-ci a pour ambition de ramener à la production quelque 900 000 petits planteurs de café et de cacao découragés, en leur permettant de vendre directement leurs produits et de se faire payer dans un délai de vingt-quatre heures, mais aussi en favorisant la transparence et la prévisibilité sur le marché national avec des prix plus justes et plus équitables.

Sur le plan du financement, la création de la Banque camerounaise des PME et de la banque agricole Cameroon Rural Financial Corporation (Carfic), en juin, va permettre d’apporter des solutions aux côtés de la Bourse de Douala, qui a réalisé avec succès quelques opérations d’envergure (obligations de la SFI, de l’État du Cameroun…) même si seules trois sociétés y sont cotées pour l’instant. Enfin, l’adoption du service bancaire minimum garanti, qui rend gratuites de nombreuses prestations, devrait accélérer la bancarisation et, à terme, induire quelques innovations qui permettront de libérer des capacités de financement pour l’heure prisonnières d’un système congestionné par la surliquidité.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Forum-Tribunes Article suivant :
En Côte d'Ivoire, il faut réapprendre à vivre ensemble

Forum-Tribunes Article précédent :
Tunisie : que reproche-t-on à Ridha Grira ?

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Cameroun

'Le Christ selon l'Afrique' : et il est comment le dernier Calixthe Beyala ?

"Le Christ selon l'Afrique" : et il est comment le dernier Calixthe Beyala ?

Calixthe Beyala a au moins un talent : celui de faire croire à ses lecteurs occidentaux que l'Afrique n'est autre qu'une terre miséreuse victime de son passé et de la mondialisation. Une image tant&oci[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Éric Jennings : "L'Afrique a financé la résistance française"

Sans l'engagement d'une partie du continent, de Gaulle aurait-il pu vaincre l'Allemagne nazie ? Pas sûr. C'est ce que démontre l'historien dans un ouvrage fort documenté, fruit d'une large enquête[...]

Cameroun : Henri Ewelé débarqué de la direction de Chanas

Le conseil d’administration de l'assureur camerounais Chanas Assurances vient de relever Henri Ewelé de son poste de directeur général. Il a été remplacé par Albert Pamsy, sept mois[...]

Alice Nkom : "L'homosexualité n'est pas importée, c'est sa répression qui l'est !"

L'avocate camerounaise Alice Nkom s'attaque, depuis plus de dix ans, à l'article 347 bis, pénalisant l'homosexualité au Cameroun. Farouche militante des droits de l'homme, elle a accepté de partager[...]

Sommet UE-Afrique : un visiteur nommé Claude Guéant

Mais à quels dirigeant(s) africain(s) Claude Guéant a-t-il rendu visite à Bruxelles ? Une piste au moins se dessine.[...]

Enlèvements au Cameroun : les forces de sécurité ratissent le terrain

Les forces de sécurité camerounaises ratissaient dimanche la région où deux prêtres italiens et une religieuse canadienne ont été enlevés dans la nuit de vendredi à[...]

Deux prêtres italiens et une religieuse canadienne ont été enlevés au Cameroun

Deux prêtres italiens et une soeur canadienne ont été enlevés au nord du Cameroun, a indiqué samedi à l'AFP le ministère des Affaires étrangères qui a mis sur pied [...]

Vidéo - Mondial 2014 : des rappeurs tournent un clip de soutien aux Lions indomptables

Le Mondial 2014 au Brésil approche à grands pas. Au Cameroun, la scène urbaine chante déjà à l'unisson "Allez les lions ! ".[...]

Cameroun : Boko Haram recrute des jeunes à la frontière avec le Nigeria

Selon plusieurs sources sécuritaires camerounaises, Boko Haram enrôle des jeunes camerounais dans la zone frontalière entre le Cameroun et le Nigeria. Une opération mise en place depuis quelques mois par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers