Extension Factory Builder

Corne de l'Afrique : solidarité africaine

12/09/2011 à 11:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Les décennies passent, la "malédiction" perdure : la Corne de l’Afrique subit sa énième grave crise alimentaire.

Dans cette région du monde, la faim ressemble à une fatalité. Toujours pour les mêmes raisons : politiques publiques inexistantes, conflits récurrents, hausse du prix des matières premières agricoles, et sécheresse, évidemment… Les images de ces milliers de morts en sursis décharnés et à bout de force ne choquent même plus. Au XXIe siècle, on meurt encore de faim, dans l’indifférence générale.

Ici, il ne s’agit pas de séisme, d’ouragan ou de tsunami. Facteur certes aggravant, la sécheresse n’est certainement plus la cause première de cette tragédie tellement prévisible. Car, aujourd’hui, on sait mesurer le niveau des précipitations, anticiper les cours ou l’état des récoltes, forer pour atteindre des nappes phréatiques abondantes, utiliser les nouvelles techniques d’irrigation en milieu aride…

Or tous les indicateurs étaient au rouge depuis longtemps (la sécheresse, par exemple, dure depuis quatre ans). Plus de vingt-cinq ans après We Are the World, la chanson écrite par Michael Jackson, Lionel Richie et Stevie Wonder pour récolter des fonds pour l’Éthiopie, la seule chose qui ait vraiment changé, c’est que les artistes eux-mêmes ne répondent plus, ou presque. Mais est-ce leur rôle ? Déjà, en Afrique, des voix s’élèvent pour critiquer cet « abandon de poste », ou se demander pourquoi les bailleurs occidentaux et les ONG ont attendu le dernier moment pour intervenir.

Mais que font les Africains eux-mêmes, si prompts à exiger que l’Occident cesse de s’immiscer dans leurs affaires ? Rien, ou si peu. Ni en amont à titre préventif, en consacrant par exemple au moins 10 % de leur budget à l’agriculture, comme l’engagement – jamais tenu – en avait été pris à Maputo, en 2003, par l’Union africaine (UA), ni en aval pour au moins sauver ceux qui peuvent l’être (50 millions de dollars seulement de promesses de dons lors du sommet d’Addis-Abeba, le 25 août, auquel plus de la moitié des pays membres de l’UA n’ont même pas daigné assister !).

Les États africains n’ont-ils pas les moyens de secourir leurs frères ? Où sont passés l’Afrique du Sud, l’Angola, l’Algérie ou le Nigeria ? Et les pays concernés ? Certes, la Somalie demeure un cas à part, pour des raisons évidentes. Mais le Kenya ou l’Éthiopie ? Pourquoi ces deux nations, qui disposent de ressources, d’administrations et de cadres, seraient-elles vouées à la famine, sinon à cause de leur incurie, ou pis, de leur volonté délibérée de laisser souffrir ou mourir certaines populations guère en cour auprès du pouvoir central ?

La situation de la Corne de l’Afrique est une honte. En particulier pour nos dirigeants, qui multiplient les promesses sans lendemain à chaque crise alimentaire et détournent aujourd’hui le regard en attendant que d’autres trouvent une solution aux problèmes dont ils sont souvent la cause. Vous avez dit solidarité africaine ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Somalie

Somalie : les États-Unis nomment un ambassadeur, une première en un quart de siècle

Somalie : les États-Unis nomment un ambassadeur, une première en un quart de siècle

Un ambassadeur américain a été nommé en Somalie, a annoncé mardi soir la diplomatie américaine. C’est une première depuis 1991 dans ce pays qui peine à se relever apr[...]

Somalie : les kamikazes ayant attaqué un hôtel à Mogadiscio étaient néerlandais

Les deux kamikazes qui ont tué 25 personnes vendredi en se faisant exploser dans un hôtel de Mogadiscio où se trouvaient des ministres et des élus, étaient des ressortissants néerlandais,[...]

Somalie : au moins 25 morts dans une attaque shebab contre un hôtel de Mogadiscio

Au moins 25 personnes ont été tuées et de nombreuses personnes grièvement blessées vendredi à Mogadiscio dans une attaque revendiquée par les islamistes shebab, visant un[...]

Kenya : un soldat et cinq shebab présumés tués dans des affrontements

Un soldat kényan et cinq Somaliens soupçonnés d'être liés aux islamistes shebab ont été tués mercredi dans des affrontements au nord de l'île kényane de Lamu.[...]

Somalie : formation d'un nouveau gouvernement dirigé par Omar Abdirashid Ali Sharmarke

Le nouveau Premier ministre somalien a nommé dimanche soir son gouvernement, composé de 60 personnes qui auront pour défi de ramener la paix dans ce pays déchiré par plus de vingt ans de guerre[...]

Somalie : au moins quatre tués dans un attentat-suicide près de l'aéroport de Mogadiscio

Un attentat-suicide a visé dimanche les abords de l'aéroport de Mogadiscio, la capitale somalienne, tuant au moins quatre personnes, a-t-on appris de source policière.[...]

Rashid Ali, So British !

Venu de Somalie, Rashid Ali, jeune architecte, a fondé son propre cabinet après avoir appris le métier auprès de la star ghanéenne David Adjaye.[...]

Reddition d'un haut responsable des islamistes shebab en Somalie

L'un des chefs des insurgés islamistes somaliens shebab, leur responsable des renseignements Zakariya Ismail Ahmed Hersi, s'est rendu au gouvernement et à la force de l'Union africaine, a-t-on appris samedi de[...]

Somalie : quatre shebab tués et quatre autres capturés dans l'attaque de la base de l'Amisom

Quatre combattants shebab ont été tués et quatre autres capturés jeudi dans l'attaque de la base militaire de l'Amisom à Mogadiscio, selon un dernier bilan communiqué vendredi.[...]

L'ONU lève ses sanctions contre un ancien chef de guerre somalien

Les Nations unies ont levé leurs sanctions contre l'ancien chef de guerre somalien Mohamed Said Atom, qui s'était allié aux insurgés islamistes shebab avant de s'en éloigner il y a six mois.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces