Extension Factory Builder

Palestine : Janet Mikhaïl, notre-dame de Ramallah

15/09/2011 à 13:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Janet Mikhaïl, maire de la ville de Ramallah. Janet Mikhaïl, maire de la ville de Ramallah. © Fédération palestinienne de football

Élue en 2005 maire de la ville cisjordanienne de Ramallah, Janet Mikhaïl fait aujourd’hui l’unanimité parmi ses administrés. Portrait d’une Palestinienne chrétienne qui n’a pas froid aux yeux.

« Elle a fait un travail exceptionnel, s’enthousiasme Sam Bahour, un homme d’affaires palestinien. Elle a mené à bien de grands projets. Tout cela sans l’aide financière américaine, ce qui est d’autant plus admirable. » Car lorsque Janet Mikhaïl remporte les élections municipales de Ramallah en 2005, certains donateurs internationaux, comme l’Usaid, refusent de travailler avec elle. Motif : elle aurait noué des alliances avec des organisations dites « terroristes ». À la tête d’une liste indépendante, Ramallah pour tous, sur laquelle figurent des membres du controversé Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), Janet Mikhaïl a en effet été élue grâce aux voix du Hamas. Elle n’a pourtant rien d’une terroriste. Cheveux courts, regard serein, assurance tranquille, elle tient toujours un discours mesuré et se montre extrêmement courtoise avec ses interlocuteurs.

Janet Mikhaïl, 66 ans, a réussi à transformer Ramallah, qui abrite le siège de la présidence (Mouqataa), en un endroit où il fait bon vivre. C’est une ville « libérale, cosmopolite et ouverte sur l’extérieur », se réjouit-elle. Un constat partagé par Sam Bahour, qui ajoute qu’elle « a conduit plusieurs projets d’infrastructures, les routes et le tout-à-l’égout par exemple, mais surtout [que], grâce à elle, de nombreuses initiatives ont vu le jour dans les domaines culturel et artistique ».

Nicholas Marouf, fondateur du site d’information Ramallah Online, relativise cependant : « La mairie manque quelque peu de transparence, et il n’y a pas de véritable politique de long terme. » Mais, reconnaît le journaliste, « ils font ce qu’ils peuvent et Janet Mikhaïl a un lourd fardeau sur les épaules. Elle a une très bonne réputation. Les gens l’apprécient énormément et ils sont fiers de l’avoir pour maire ».

Féministe

Ancienne professeure de chimie, Janet est issue d’une vieille famille chrétienne de Ramallah. « L’Autorité palestinienne a veillé à ce que les villes d’origine chrétienne gardent un maire chrétien. Ça a été codifié en 2005 par un décret présidentiel », explique-t-elle.

La réconciliation entre le Fatah et le Hamas est un retour à l'ordre naturel des choses.

Celle qui a longtemps dirigé l’école secondaire pour jeunes filles de la ville était déjà une célébrité locale appréciée pour son implication dans la vie associative. « Dans sa jeunesse, elle faisait partie des mouvements scouts et elle était membre des Young Women’s Christian Association », ajoute Sonia Dubourg-Lavroff, adjointe au maire de Bordeaux, ville française jumelée avec Ramallah. Car le sort de la femme palestinienne est l’un des chevaux de bataille de Janet. « Nous devons encore fournir des efforts, reconnaît-elle, pour que la femme soit formée et éduquée comme les hommes et pour qu’elle accède à des postes élevés. L’action politique a besoin d’être structurée pour encourager la participation des femmes. J’ai assisté cette année à la remise de diplôme des étudiants de l’université de Bir Zeit ; 53 % de la promotion étaient des filles. »

Unité Nationale

Mais pour la maire de Ramallah, la priorité reste l’union du peuple palestinien. C’est donc avec une grande satisfaction qu’elle a accueilli la réconciliation entre le Fatah et le Hamas, en mai. « C’est un retour à l’ordre naturel des choses, se félicite-t-elle. L’opposant israélien nous suffit. L’union nous aidera à libérer la Palestine. » Tout comme elle juge essentielle la reconnaissance de l’État palestinien à l’ONU, prévue en septembre. « Tout ce que nous demandons, martèle-t-elle, c’est un État dans les frontières de 1967, avec comme capitale Jérusalem-Est. Mais Israël continue de rejeter les résolutions du Conseil de sécurité. La colonisation se poursuit, et il y a ce mur qui empêche la libre circulation et rend la vie dans les territoires palestiniens tout simplement impossible. » Des propos que Janet Mikhaïl voudrait pouvoir ne plus répéter indéfiniment…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Israël : ces femmes juives en burqa

Israël : ces femmes juives en burqa

Mues par une obsession névrotique de la chasteté, des femmes issues du milieu ultraorthodoxe revendiquent le port du voile intégral. Sous l'oeil réprobateur des instances rabbiniques.[...]

Questions simples sur l'Orient compliqué

La pensée unique a toujours accompagné la bataille, comme un poisson parasite sur le dos d'une baleine. Dans le contexte actuel de guerre ouverte entre l'Occident et l'hydre jihadiste, les interrogations - [...]

Une histoire du jihad, l'épisode afghan et la théorie du "jihad total" (#2)

Dans une série d'articles consacrés à l'histoire du jihad, Laurent Touchard revient, pour son deuxième billet, sur l'épisode afghan et la naissance du concept de "jihad total".[...]

L'impossible "État palestinien"

C'est le Moyen-Orient qui sollicite, une fois de plus, notre attention cette semaine. Non pas parce qu'il est le théâtre de conflits armés d'un nouveau genre ou d'atroces guerres civiles. Ni à[...]

Accusée d'adultère, une Syrienne est lapidée par son père et des jihadistes

Une Syrienne a été lapidée par son père et des jihadistes de l'organisation de l'État islamique dans le centre de la Syrie, selon une vidéo publiée mardi sur Youtube. Elle[...]

Forces irakiennes : l'armée des ombres

Désorganisées, mal formées, livrées à elles-mêmes, les forces de sécurité nationales irakiennes essuient déroute sur déroute face aux jihadistes de [...]

Syrie : à Kobané, l'armée américaine largue des armes aux Kurdes

L'armée américaine a annoncé dimanche soir avoir largué pour la première fois des armes aux combattants kurdes qui défendent la ville syrienne de Kobané, assiégée[...]

L'Occident et "les autres"

La croissance économique y est désormais plus faible que dans le reste du monde et il peine à sortir de la crise qui l'a frappé en 2008. Mais il continue de tenir le volant et de diriger la[...]

Kurdistan Irakien : Daesh, l'ennemi utile

Partenaire privilégié des Occidentaux dans leur guerre contre l'État islamique, le gouvernement autonome kurde n'en manoeuvre pas moins habilement pour tirer son épingle du jeu. Reportage.[...]

Finance : Dubaï est de retour !

Cinq ans après avoir frôlé la faillite, le petit émirat enchaîne les opérations boursières. Son ambition : devenir une passerelle vers l'Afrique et les pays émergents.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers