Extension Factory Builder

L'Afrique humiliée, mais l'Afrique libérée...

05/09/2011 à 10:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

"Au secours, Kadhafi arrive !" titrait J.A. à la une lors de l’accession du « Guide » à la tête de l’Union africaine (UA), en février 2009. « L’Afrique libérée », écrivons-nous cette semaine, alors que le même vient d’être balayé du pouvoir par son propre peuple.

On ne le répétera jamais assez : pour l’image, la respectabilité, la crédibilité de l’Afrique et de son organisation fédératrice, pour la sérénité des débats et la tranquillité de son président de Commission – Jean Ping ne me contredira pas sur ce point –, la chute de Kadhafi est une bénédiction. Tout comme l’Europe ne pouvait se construire avec Franco, Caetano et les colonels grecs, l’Afrique ne peut qu’être soulagée de voir son plus grand commun diviseur débarrasser enfin ses sommets de sa smala de dromadaires, de tentes caïdales et de roitelets bouffons.

Cette opinion, même si elle est pour nous une évidence et pour nos lecteurs une banalité tant nous l’exprimons dans ces colonnes depuis des décennies, choque, agace et irrite encore certains d’entre vous. Parmi ceux qui nous l’ont fait savoir et qui ont constitué sur la Toile nombre de groupes de soutien au « Guide éternel, militant et martyr du panafricanisme », c’est l’intervention de l’Otan, incarnée par Sarkozy, Cameron et Obama, qui tient lieu de catalyseur. Derrière le « Kadhafi forever » posté sur notre page Facebook apparaît très vite un profond ressentiment à l’encontre de l’Occident, perçu comme recolonisateur et prédateur. Hier Gbagbo, aujourd’hui Kadhafi : ce sont les mêmes internautesqui se manifestent, avec la même constance, aux côtés des mêmes hommes. Et ces intellectuels, démocrates sincères le plus souvent, suscitent de notre part la même question: combien d’entre eux accepteraient que dans leur propre pays, à l’instar de la Libye d’hier, les élections, les partis, les syndicats, les ONG et les médias indépendants soient interdits, qu’y règne à vie un leader et demain son fils ? Aucun. 

Et puis, il y a ceux pour qui Kadhafi n’a jamais été un héros. Son départ ne les chagrine pas, mais la manière avec laquelle l’Afrique a été dans cette affaire marginalisée par les puissances « blanches » les a blessés. Mis devant le fait accompli, consultés pour la forme alors que les décisions stratégiques étaient prises, accueillis avec condescendance quand ils pensaient tenir une solution de compromis, l’UA et les chefs d’État impliqués n’ont jamais eu leur mot à dire – même si ce mot était déjà dépassé par l’accélération de l’Histoire. Pour eux, « l’année des progrès majeurs de la démocratie en Afrique », célébrée par un Nicolas Sarkozy triomphant, aura été celle de l’impuissance et de l’amertume.

Nous aurions certes préféré que la révolution libyenne ressemblât à ses soeurs tunisienne et égyptienne, et que l’idole fût déboulonnée sans que les ex-colonisateurs y prissent la part déterminante que l’on sait. Mais un homme, par son comportement criminel et provocateur, en avait décidé autrement. Si cette libération a pour certains un arrière-goût d’humiliation, la responsabilité en incombe à Kadhafi. Fort heureusement, ce mauvais coup porté à l’Afrique par son mauvais génie aura été le dernier.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le m�me sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

Libye : qui arrêtera Daesh ?

D'un côté, un pays déchiré par les milices, squatté par l'État islamique et sur lequel prétendent régner deux gouvernements. De l'autre, des voisins africains et des[...]

Libye : suspension du dialogue pour une sortie de crise

Le Parlement libyen siégeant à Tobrouk (Est), reconnu par la communauté internationale, a décidé lundi de suspendre sa participation au dialogue sur une sortie de crise parrainé par[...]

Libye : attentat de l'EI contre la résidence de l'ambassadeur iranien, pas de victimes

La résidence de l'ambassadeur iranien à Tripoli, la capitale libyenne désertée par la majorité des diplomates étrangers, a été visée dimanche par un double attentat,[...]

Libye : un nouveau foyer jihadiste qui inquiète l'Europe et les pays voisins

Aux portes de l'Europe, le nouveau foyer jihadiste qui se développe en Libye alimente les pires craintes du Vieux continent mais inquiète aussi les voisins immédiats du pays, qui craignent un renforcement de[...]

Libye : 195 égyptiens évacués via la Tunisie

195 ressortissants égyptiens ont fui lundi la Libye en direction de la Tunisie après l’assassinat de 21 chrétiens coptes par le groupe État islamique (EI). Le gouvernement tunisien craint[...]

La Libye demande la levée de l'embargo sur les armes aux Nations unies

Mohammed al-Dairi, le ministre libyen des Affaires étrangères, a demandé mercredi à l'ONU de lever l'embargo sur les armes imposé à son pays afin de mieux lutter contre les groupes[...]

ONU : Égyptiens et Occidentaux divisés sur la stratégie à suivre contre le terrorisme en Libye

Pendant que le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi réclame publiquement une intervention militaire internationale en Libye, les pays occidentaux défendent l'option d'une solution politique et la[...]

ONU 

Égypte : Sissi réclame une résolution de l'ONU pour l'intervention d'une coalition en Libye

Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a réclamé mardi l'adoption d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU afin d'aller vers l'intervention d'une coalition contre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers